,

Israël oblige une palestinienne à divorcer pour pouvoir accéder à un traitement contre son cancer

Samira Nattat, Palestinienne d’Hébron, qui se bat depuis 3 ans contre un cancer des intestins et qui a subi les longs contrôles aux checkpoints, voire les refus, pour aller se faire soigner à Jérusalem, a été contrainte, pour bénéficier d’un traitement, de changer de nom, car les Israéliens n’aiment pas celui de son mari.

Ahmad Nattat a été emprisonné pendant 2 ans en 2011 (après un interrogatoire de 60 jours !) par Israel pour avoir hébergé des résistants
au début des années 2000.
Samira n’a été autorisée à lui rendre visite que 3 fois au cours de ces deux ans. Ensuite Ahmad a été envoyé à Gaza et n’a pas le droit de rejoindre sa femme en Cisjordanie, alors qu’elle a d’autant plus besoin de sa présence pendant qu’elle est malade et qu’elle souffre.

C’est un crève coeur pour les deux époux, qui sont mariés depuis 15 ans et passent leur temps au téléphone.

"C’est la décision la plus dure que j’aie eu à prendre dans ma vie", dit Samira, 37 ans, à laquelle Israel n’a pas laissé d’autre solution qu’un divorce, vu la détérioration de son état de santé.

Source : Article de Maram Humaid, journaliste à Gaza, publié par Electronic Intifada

CAPJPO-EuroPalestine 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d’un million d’Américains musulmans voteront pour la présidentielle : un record absolu

Une réflexion sur le temps