in

Interdit en Egypte, le film Exodus présente “un point de vue sioniste” selon le ministre de la Culture

L’Egypte a interdit la diffusion du film Exodus: Gods and Kings, déprogrammé à la dernière minute au Maroc, car la fresque biblique sur l’exode hors d’Egypte des Hébreux, « falsifie » l’Histoire, selon le ministre de la Culture rapporte le site Tel Quel.  « Ce film présente l’Histoire d’un point de vue sioniste et contient une falsification des faits historiques » a affirmé vendredi 26 décembre à l’AFP le ministre égyptien  de la Culture Gaber Asfour.  Le réalisateur britannique Ridley Scott « fait de Moïse et des Juifs les bâtisseurs des pyramides, ce qui est en contradiction avec les faits historiques avérés« , selon M. Asfour, qui a précisé que l’interdiction avait été recommandée par un comité composé notamment de deux professeurs d’Histoire. 
Toujours selon Tel Quel, le film a fait polémique dans le monde arabe car il remettrait en question un miracle reconnu par les trois monothéismes, celui de la traversée de la Mer rouge par Moïse, qui divise les eaux à l’aide de son bâton pour permettre le passage des Juifs. « Dans le film, Moïse tient une épée et non un bâton » et la division des eaux est expliquée par « le phénomène des marées, » critique le chef du Conseil suprême pour la culture Mohamed Afifi, membre du comité ayant recommandé l’interdiction. Le ministre de la Culture a précisé que les autorités n’ont pas demandé l’opinion d’Al-Azhar, l’une des plus prestigieuses institutions de l’islam sunnite, qui peut être consulté avant l’autorisation d’une oeuvre en Egypte mais n’a pas de pouvoir de décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La face cachée du pétrole (vidéo)

La perte d’un enfant palestinien pour sa famille (documentaire)