in

Grande-Bretagne : une jeune femme voilée agressée en plein jour dans la ville de Leicester

Fertilisées par des semeurs de haine, qui creusent leurs sillons dans une Europe aux contours tortueux, les intimidations et violences islamophobes font tache d’huile sur le Vieux Continent, le voile étant l’objet d’une traque et de passages à l’acte incessants.

Terre de contrastes, la Grande-Bretagne, pour laquelle 83% des musulmans font montre d’une loyauté sans faille, (selon l’étude récente réalisée par des chercheurs de l’Université d’Essex), animés d’un sentiment d’appartenance plus fort que les Britanniques de souche eux-mêmes, alors que seule une petite poignée d’Anglais (23%) considère que le péril vert est une chimère, vient d’être le théâtre d’une nouvelle agression d’une femme voilée.

Sous le choc de l’attaque dont elle a été victime dans les rues de Leicester, vendredi 15 février, en plein jour, une jeune femme de 20 ans, revêtue d’un hijab, a porté plainte, traumatisée, à la police, après avoir été cernée et bousculée avec brutalité par un groupe de jeunes, qui lui ont craché au visage, tout en se moquant d’elle.

"La victime était bouleversée et apeurée à la suite de l'incident et estime qu'elle a été visée parce qu'elle portait le hijab," a déclaré le chef de la police, Dave Adams, à la presse locale. A la recherche des agresseurs qui ont pris la fuite en riant, les enquêteurs de Leicester ont diffusé une image de trois hommes (voir ci-dessus) provenant d’une vidéo de surveillance. Leicester, où l'extrême droite fait un retour en force et connaît une cure de jouvence particulièrement alarmants.

Du Nord au Sud, d'Est en Ouest de l'Europe, le voile est la seule étoffe qui sert bien des intérêts quand elle ne sert pas de défouloir aux pires pulsions, tout en masquant opportunément l’essentiel : l’immense détresse sociale qui gronde de toutes parts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux avions qataris à la rescousse des djihadistes au Mali ?

Chalghoumi: l’homme qui parle comme un SMS