in ,

En Indonésie, un match de football tourne au drame : au moins 174 morts et plus de 350 blessés

Théâtre de l’une des plus terribles tragédies survenues dans un stade de football depuis 60 ans, l’Indonésie, lourdement endeuillée après une bousculade funeste, pleure ses 174 morts (un bilan encore provisoire – un enfant de 5 ans compte au nombre des victimes), tout en laissant éclater sa colère contre les forces de sécurité et leur utilisation massive de gaz lacrymogène. 

Le drame s’est noué ce week-end, sur la verte pelouse du stade de football de Malang devenue subitement noire de monde, à l’issue d’une rencontre houleuse. A l’effarement général, le coup de sifflet final de l’arbitre aura ouvert les hostilités sur le terrain, des centaines de supporters survoltés de l’équipe hôte d’Arema, mécontents de sa défaite cuisante, y ayant fait une irruption fracassante en signe de leur plus vive protestation.

Publicité
Publicité
Publicité

« C’était devenu anarchique. Ils ont commencé à attaquer des officiers, ils ont endommagé des voitures », s’est défendu au micro de la BBC Nico Afinta, le chef de la police de l’est de Java, déplorant d’être sur la sellette, alors même que deux policiers ont laissé la vie dans ce mouvement de foule incontrôlable.

(AP Photo/Yudha Prabowo)

Face à l’indignation du public, les premières sanctions sont tombées contre les policiers jugés responsables du chaos dans le stade de football de Malang (à l’est de Java), leur usage disproportionné de gaz lacrymogène ayant semé une panique désastreuse, aux dires de plusieurs témoins clés. 

Le président indonésien Joko Widodo

Le président indonésien Joko Widodo a exprimé dimanche, lors d’une allocution télévisée empreinte de gravité, ses sincères condoléances aux familles des victimes, en ayant une pensée émue pour ses concitoyens morts dans des circonstances épouvantables, sur un terrain de football qui n’est en rien un champ de bataille : « Je regrette profondément cette tragédie et j’espère que c’est la dernière tragédie du football dans ce pays, ne laissez pas une autre tragédie humaine comme celle-ci se produire à l’avenir. Nous devons continuer à maintenir l’esprit sportif, l’humanité et le sens de la fraternité de la nation indonésienne.»

Des messages de condoléances ont afflué de différents clubs du monde entier :

 

2 commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Alger, les coulisses de la réunion entre l’ambassadrice américaine et l’Etat major

Etats-Unis : «Je l’ai senti partir et j’ai récité la Shahada», une mère musulmane anéantie par l’assassinat de son fils témoigne