in

Des milices sionistes agressent des adolescentes musulmanes

Il y a quelques jours, on pouvait voir sur le site de la Ligue de Défense Juive (LDJ), organisation paramilitaire ultra-violente interdite en Israël et aux Etats-Unis mais autorisée en France, des appels à aller servir auprès des troupes d’occupation israéliennes en Cisjordanie. Quelques jours plus tard, on apercevait des photos des membres de cette milice quelque part dans les territoires palestiniens occupés posant fièrement mitraillette à la main. Il est consternant de voir que la provocation de ce genre de milices n’a d’égale que l’étrange impunité dont ils jouissent auprès des autorités françaises. De même, le silence médiatique est lourd de sens quand il s’agit de se taire sur les multiples abus perpétrés par ces groupuscules et qui visent désormais les jeunes femmes musulmanes.

Après de nombreuses agressions et actes de vandalismes perpétrés ces derniers mois contre des représentants de la société civile, il faut croire que la violence vient de franchir un nouveau pallié des plus dangereux. Samedi 1er octobre en début d’après-midi, trois adolescentes musulmanes (deux sœurs et leur cousine) âgées respectivement de 16 ,17 et 20 ans rentrent tranquillement chez elles à Vigneux (91) quand elles sont violemment prises à partie par une femme et un homme très vite rejoints par une douzaine d’autres d’individus s’exprimant en hébreu. Après avoir essuyé insultes, l’une d’elles sera attrapée puis coincée dans un hall à l’abri des regards pour subir de longues minutes d’un calvaire où elle sera piétinée, cognée et d’où elle sortira avec les pommettes tuméfiées. Prévenu par les cris, son père arrivera à la rescousse et subira les foudres de cette bande d’émeutiers visiblement décidés à en découdre avec la plus grande brutalité envers toutes celles et ceux ayant pour tort d’avoir un faciès maghrébin. Après avoir déposé plainte au commissariat, le père et ses deux filles se rendront effectuer les constations à l’unité de consultations de la médecine judicaire.

Ces actes d’une rare violence sont le point d’orgue d’une campagne d’intimidations qui ciblent ouvertement les membres de la communauté musulmane et tous ceux qui militent pacifiquement pour la reconnaissance légitime des droits fondamentaux des Palestiniens. Le Collectif des Musulmans de France (CMF) appelle les pouvoirs publics à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à cette impunité et à faire preuve de la plus grande sévérité pour rechercher les coupables d’agressions aussi lâches. Il tient également à exprimer sa solidarité avec les victimes de l’agression de Vigneux et se joint à elles dans leurs démarches auprès de la justice pour retrouver les agresseurs.

Le Collectif des Musulmans de France (CMF).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gardons-nous d’une lecture occidentaliste des soulèvements dans le monde arabe

Incendie d’une mosquée en Israël