in

Des documents rares montrant la première extension de la Mosquée du Prophète en 1955

Conservée soigneusement, pendant plus de 60 ans, par les héritiers de l’architecte égyptien Fahmy Bey Moemen, un orfèvre de l’architecture islamique et maître d’œuvre de la première extension de la prestigieuse mosquée du Prophète (saws) à Médine, une collection unique composée de 52 croquis originaux et de 216 photographies immortalisant ce chantier d’envergure a été proposée aux enchères chez Sotheby’s.

Voulus et ordonnés en 1951 par le roi Abdul-Aziz al-Saoud, ces grands travaux d’élargissement de la somptueuse mosquée Masjid al-Nabawi, la deuxième plus sainte de l’islam, qui contribuèrent à tripler sa superficie en 1955, ont été figés sur le papier pour l’éternité, à travers des dessins, des plans et des prises de vue qui constituent un legs précieux pour l’humanité tout entière.

Certaines esquisses très abouties et grandeur nature illustrent l’ornementation des marbres, des fenêtres, des arcs, et mettent en relief les décorations et sculptures qui ont magnifié les colonnes, ainsi que les piliers de l’enceinte sacrée.

Chargé de veiller au bon déroulement de cette vente privée, Richard Fattorini, un spécialiste des livres et manuscrits chez Sotheby’s, s’est réjoui que cette collection rare sorte de la confidentialité pour s’exposer un jour prochain aux yeux de tous. S’il a vanté la portée historique et la valeur culturelle de cette même collection, il est en revanche resté très discret sur sa valeur financière. Une valeur jugée “inestimable”, à l’aune de son caractère exceptionnel.

                                   Fahmy Bey Moemen lors de la construction de l’expansion.

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Savez-vous combien de gens se rendent à la mosquée aujourd’hui? on ne parle plus de 100000 fidèles ! elle peut accueillir aujourd’hui +/- 700000 fidèles et un projet est en cours pour 1.6 millions de fidèles. Le partage est aussi une notion dans la religion.

  2. Le problème de la famille Al Saoud est qu’il ne font pas la différence entre
    Elargir et faire plus de transport comme un besoin.
    et moderniser.
    La Kaaba , normalement doit rester le cite le plus haut à la Mecque, On a construit un big ben comme si le désert est à court de soleil, on fait le taouaf (tour) de la Kaaba sans aucune ame
    Il y a une différence entre un tourisme religieux et le pélerinage à la Mecque, la Mecque n’est pas Las Végas, encore moins le chant de Saloman sur le mur du oiseau.
    Celui qui veut grater le ciel, le désert est grand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Relations conjugales: ces violences qui gangrènent le couple

Fatima Al Qubaisi, la première femme émiratie diplômée en droit d’Harvard