in

Démissions chez les Femen

Rien ne va plus chez les Femen du terroir, ces pathétiques militantes françaises dénudées, formatées et sous influence, que l’on enverrait volontiers au diable, et qui, à force d’avoir trop tiré sur la corde de leur nudité agressive et vulgaire, peuvent aujourd’hui aller se rhabiller !

Ces provocatrices nées, qui font commerce du scandale, auraient-elles une âme, ou bien en ont-elles assez d’être habillées pour l’hiver par une opinion publique qui s’est majoritairement retournée contre leur indécence affligeante, depuis leur happening de trop, en février, au cœur de l’église Notre-Dame-de-Paris pour fêter la démission du pape Benoît XVI? 

Auraient-elles surestimé leur capacité à s’exhiber et à s’avilir en faisant étalage de leur inculture abyssale ? Toujours est-il que leur dernier coup  d’éclat devant la Grande Mosquée de Paris a conduit six amazones « topless », sur la dizaine de membres hystériques que compte l’association en France, à rendre leur tablier, comme l’a rapporté France Inter.

Gageons qu’en prenant conscience d’être tombées bien bas, dans les abîmes d’une indignité terrifiante, indigne de toutes les femmes, elles recouvriront ces torses, exploités à dessein par de sombres semeurs de trouble,  islamophobes patentés, que la République n’a que trop vus…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, rattrapé par ses mensonges éhontés

Qatar: le statut d’esclaves des migrants du sud-est asiatique