in ,

Covid-19 : l’Arabie saoudite suspend les prières de Tarawih dans les mosquées

Confrontée, à son tour, à un virus mortifère qui se répand jusqu’aux confins du désert, contaminant à ce jour 4 934 de ses concitoyens et en tuant 65 autres, l’Arabie saoudite brandit un bouclier qui lui est propre pour parer tout nouvel assaut ravageur : elle suspend provisoirement l’accomplissement du devoir religieux dans les mosquées, y compris des prières de Tarawih qui illuminent de leur ferveur les nuits ramadaniennes.
Pandémie oblige, elles ne pourront se faire que dans l’intimité des foyers. La mort dans l’âme, Cheikh Abdul Latif bin Abdul Aziz Al-Sheikh, le ministre saoudien des Affaires islamiques, de la Dawah et de la Guidance, a annoncé la sage décision prise en haut lieu, au terme d’une délibération rendue urgente par l’approche du mois béni.

Cheikh Abdul Latif bin Abdul Aziz Al-Sheikh

« La suspension de l’exécution des cinq prières quotidiennes dans les mosquées est plus importante que la suspension des prières de Tarawih », a-t-il déclaré en préambule, ainsi que le rapporte le quotidien Al Riyadh.
« Nous demandons à Allah le Tout-Puissant d’accepter les prières de Tarawih, qu’elles soient accomplies dans des mosquées ou à l’intérieur des maisons, ce qui, selon nous et en ces circonstances très difficiles, nous paraît meilleur pour la santé des gens. Nous demandons à Allah le Tout-Puissant d’accepter nos prières et de protéger l’humanité de cette épidémie qui a frappé le monde entier », a poursuivi Cheikh Abdul Latif bin Abdul Aziz Al-Sheikh.
Dans cette droite ligne, il a rappelé avec insistance que seulement cinq à six membres des familles des victimes du Covid-19 étaient autorisés à effectuer les prières funéraires, conformément aux instructions émises par le ministère de la Santé. « C’est une précaution supplémentaire qui s’inscrit en parfaite cohérence avec l’interdiction de tout rassemblement. Les prières funéraires ayant lieu dans les cimetières ne doivent être accomplies que par cinq à six proches des défunts, les autres parents devant se recueillir chez eux », a-t-il souligné.
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Confidences d’un confiné

Covid-19 Australie : 18 associations musulmanes se dévouent sans compter pour offrir des repas aux personnels hospitaliers