in

Campagne pour la libération d’Israa Ja’abis

Des militants et d’anciens détenus relancent la campagne pour la libération d’Israa Ja’abis, une femme grièvement blessée, emprisonnée par Israël, et nécessitant des opérations chirurgicales urgentes.

Israa a été arrêtée en 2016, alors qu’elle rentrait chez elle après avoir acheté une bouteille de gaz à usage domestique. Les soldats israéliens ont ouvert le feu sur sa voiture, faisant exploser le cylindre et brûler la voiture alors qu’Israa était à l’intérieur.

Malgré ses appels à l’aide, les soldats ne l’ont pas secourue, et elle continue à souffrir de brûlures au troisième degré sur tout le corps.

Publicité
Publicité
Publicité

Elle a été condamnée à 11 ans de prison, l’armée l’ayant accusé, sans preuves, d’avoir planifié une explosion contre eux.

La campagne pour sa libération, dont le hashtag est #SaveIsraa (Sauver Israaa), souligne que cette femme et mère, a besoin de toute urgence de plus de huit interventions chirurgicales :

Publicité
Publicité
Publicité

Une opération pour séparer ses doigts brûlés, une autre pour transplanter une peau qui couvrirait les os exposés, et une pour séparer ses oreilles, qui ont brûlé et se sont coincées.

« Elle ne peut pas lever les bras parce que la peau de ses aisselles est coincée. Elle a également besoin d’interventions chirurgicales pour réparer la peau autour de son œil droit, de son nez et de ses lèvres », indique un communiqué de la campagne #SaveIsraa. qui estime « honteux que le cas d’Israa ne soit pas une priorité absolue pour l’Autorité Palestinienne et les organisations de défense des droits humains ».

Comble de cruauté, Israël a annulé son assurance maladie et empêché sa famille de lui rendre visite à plusieurs reprises. Son enfant a également déjà été interdit de visite.

Source : Campagne SaveIsraa

EuroPalestine

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La Turquie construit un mur pour bloquer les réfugiés afghans à la frontière iranienne

Les dérives de la CIA: l’affaire Khaled El-Masri