in

Bosnie : l’Eglise catholique choisit un sculpteur musulman pour embellir un fauteuil destiné au pape

Sur son établi, il n’a pas son pareil pour ciseler le bois en orfèvre de la sculpture qu’il est, Edin Hajderovac, 33 ans, un talentueux artisan musulman de Bosnie a eu l’insigne honneur d’être choisi par l’Eglise catholique pour mettre sa dextérité au service de l’ornementation du fauteuil dans lequel s’installera le pape François le 6 juin prochain, au cours d’une messe célébrée à Sarajevo.

Dans son atelier situé à Zavidovici, une petite localité du nord du pays, l’émotion des premiers instants a laissé place à l’exaltation de l’artiste qui s’est attelé à l’ouvrage avec passion, délaissant ses autres commandes pour tailler et façonner, dans du bois de noyer, des décorations qu’il ne peut concevoir autrement que touchant au sublime.

"C'est un immense plaisir pour moi d'avoir été choisi parmi d'autres candidats, dont certainement des sculpteurs de grand renom", s'est enthousiasmé Edin Hajderovac auprès de l’AFP, aux côtés de son père, sculpteur également, rempli de fierté. "Pour que le travail soit parfait, il me faudra compter pas moins de cinquante jours de réalisation", a-t-il précisé, déjà pleinement investi dans des travaux qui requièrent une extrême minutie.

Après avoir rendu visite, accompagné de son père, au curé local, Miro Beslic, pour définir le cahier des charges et obtenir l’autorisation de travailler sa matière de prédilection dans la confidentialité de son atelier, le sculpteur musulman de Bosnie, sur lequel l’Eglise catholique a jeté son dévolu, a été érigé en symbole du rapprochement entre musulmans et catholiques, et son œuvre en emblème de la plus belle facture qui soit. "Ce fauteuil fera du bien à Zavidovici parce qu'il va contribuer à créer des liens entre les musulmans et les (Croates) catholiques. Même si nous ne sommes pas vraiment séparés, il y a toujours des tensions" entre les deux communautés", a confié Mgr Beslic.

Le fauteuil du souverain pontife, embelli par les mains en or de Edin Hajderovac, sera la matérialisation du souhait papal émis en février dernier, lors de l’annonce de son escale en Bosnie-Herzégovine : cette visite aspire à "semer le bien et à consolider la fraternité et la paix", avait alors déclaré le pape François.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’apartheid israélien, si vous n’y croyez pas, regardez-le ! (vidéo)

Charlie, USA, Daesh : les sept média-mensonges démystifiés par Michel Collon