in

Bill Gates salue la collaboration établie avec l’Arabie saoudite pour lutter contre la pauvreté

Milliardaire et philanthrope, Bill Gates, 62 ans, n’est pas de ceux qui restent assis sur leur matelas cousu d’or une fois le succès obtenu et s’être retirés des affaires, en l’occurrence du géant Microsoft.

Il appartient à cette trempe d’entrepreneurs qui, après avoir révolutionné l’industrie des nouvelles technologies, aspire à une retraite active en explorant d’autres secteurs jugés plus prioritaires et en s’illustrant dans des causes plus essentielles : l’humanitaire.

A l’orée de l’an 2000, cette grande figure de l’informatique s’était rapidement imposée comme l’un des acteurs incontournables de l’entrepreneuriat engagé au service de la société, à travers la fondation créée avec son épouse : la Fondation Bill et Melinda Gates.

Dix-huit ans plus tard, Bill Gates se félicite des liens de coopération, étroits et fructueux, qu’il a tissés avec l’Arabie saoudite, et salue plus particulièrement les synergies positives établies avec différentes associations saoudiennes de bienfaisance qui sont impliquées dans des programmes visant à éradiquer la poliomélyte et à lutter contre la pauvreté.

« En Arabie Saoudite, nous avons lancé dernièrement une initiative conjointe avec la fondation du Prince héritier appelée Misk Grand Challenges, placée sous le signe de l’innovation et de l’autonomisation de la jeunesse », s’est-il réjoui récemment.

L’inventeur visionnaire de Microsoft a insisté sur l’importance de consolider des passerelles constructives entre l’Occident et l’Orient, dans la poursuite du même objectif louable et impérieux : agir concrètement pour soulager les maux du monde environnant, en s’appuyant sur des solutions novatrices dont lui seul a le secret.

 

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. « Le philanthrope » Bill Gates mérite tout de même une présentation plus complète, car il faut savoir que la Fondation Bill * Melinda Gates, création du philanthropique et fondateur de Microsoft, a acheté 500 000 actions Monsanto en 2010 évaluées à plus de 23 millions de dollars, une fondation bienveillante et charitable, investi dans les OGM pour nourrir les pauvres de la planète, autant dire les exterminer lorsqu’on sait que les OGM c’est la mort assuré, mais à petit feu de toutes sortes de cancers.
    Ceci en dit long sur le parcours de Bill Gates qui a toujours été de dominer et de contrôler les systèmes du monde, y compris dans les domaines de la technologie, de l’agriculture, et de la médecine avec les vaccins, avec lesquels il est en train de réussir son pari de réduire drastiquement la population mondiale.
    Son père, William H. Gates, a longtemps été impliqué dans le groupe eugéniste Planned Parenthood, une organisation rebaptisée née de l’American Eugenics Society. Dans une interview de 2003 Bill Gates a admis que son père était à la tête de Planned Parenthood, qui était fondé sur le principe que la plupart des êtres humains ne sont que des « éleveurs imprudents » et des « mauvaises herbes humaines »…et donc à éradiquer ?

  2. L’Arabie, protectrice des Lieux Saints, pourrait recevoir quelques réfugiés syriens dans la misère. Après tout, certains de ses princes ont financé les djihadistes, sinon elle même directement.

    Mais elle ne reçoit que des travailleurs immigrés exploités. Et la voilà qui va lutter contre la pauvreté……………………!

    • Mensonges… Renseignez vous purée ça coûte rien! Mais pour cela il faut lire un peu l’arabe hein parce que vos journaux français ne parlent que des cas que vous venez d’aborder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La cour d’appel de Paris maintient T. Ramadan en prison et commande une expertise médicale

La vidéo scandaleuse que Netanyahou voudrait oublier