in

Benjamin Netanyahou l’a affirmé : il n’y aura pas d’Etat palestinien s’il est réélu

Champion de l’ultra-sionisme mais pas des sondages, on n’en attendait pas moins de Benjamin Netanyahou, ce criminel de guerre qui frémit à l’idée de voir les rênes du pouvoir lui échapper des mains, qu’un bon coup de barre à droite toute, et en toujours plus intraitable envers les Palestiniens !

Est-ce la petite phrase clé qui va le faire réélire et coiffer au poteau ses rivaux de gauche, toujours est-il que celui qui est encore pour l’heure Premier ministre a affirmé lundi, lors d’une interview accordée au site NRG, qu’il n’y aurait pas d'Etat palestinien s'il était réélu chef du gouvernement à l'issue des élections législatives.

Netanyahou a annoncé la couleur, il ne fera pas de quartier, ni aucune concession  : les tables rondes, maintes fois pulvérisées par ses coups de semonce fracassants, et les processus de paix, maintes fois torpillés par ses raids aériens ravageurs, n’ont plus lieu d’être, sauf à se prêter à une énième mascarade de pacification effroyablement cynique dans le vaste jeu de dupes international…

"Je pense que quiconque facilite la création d'un Etat palestinien et procède à l’évacuation des territoires, cède du terrain à des attaques islamistes radicales contre Israël", a martelé le leader du Likoud et candidat à sa succession, au cours d’une visite de réassurance auprès des colons fanatisés de Jérusalem-Est, à qui il a donné tous les gages de sa farouche hostilité au partage de la Ville sainte avec les Palestiniens. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Musée de l’immigration vandalisé par un commando d’extrémistes de droite

Italie: L’agression brutale d’un Marocain filmée par les caméras de surveillance