in

Australie : la mosquée de Melbourne sous le choc de l’assassinat d’un fidèle âgé

La mosquée de Dallas, dans la banlieue de Melbourne, est en deuil, alors que ses fidèles sont fortement commotionnés par les coups de couteau mortels qui ont ôté la vie à un de leurs coreligionnaires et amis, un homme de 70 ans, assassiné sauvagement, jeudi dernier, devant le lieu de culte, mais aussi, et peut-être même plus encore, par l’identité de l’agresseur.

En effet, derrière la main criminelle, manifestement déterminée à faire un massacre, qui a poignardé lâchement et furieusement cette personne âgée venue se recueillir dans le centre islamique turc, et fait trois blessés graves, dont l’un est dans un état critique, se trouve Erol Elmas, un jeune australien de 22 ans, d'origine turque. Ce dernier, animé d’une rage aux motivations encore obscures, est passé à l’acte sous les yeux de quarante fidèles, parmi lesquels figurent de nombreuses femmes âgées, tous témoins impuissants d’une scène qui s’est passée en un éclair et dont le souvenir hantera longtemps leurs nuits.

Une femme de 45 ans, bouleversée par le drame, garde en mémoire les cris terrifiants qui l’ont faite trembler et la vue du sang sur l’une des voitures qui l’a saisie d'effroi. Pas moins de douze policiers sont intervenus pour interpeller le criminel, à la force décuplée, devenu totalement incontrôlable, avant de le placer en détention, après un bref passage par l’hôpital Saint Vincent.

Erol Elmas, qui n’est pas un inconnu pour la communauté turque locale, avait assisté à l’office religieux au sein de la mosquée deux jours avant les faits, un détail qui fait froid dans le dos. Mohammed Tabbaa, le porte-parole du Conseil islamique de Victoria, a déclaré que l'homme avait demandé de l'argent, puis avait littéralement explosé de colère quand il s’est vu refuser l’entrée du lieu de culte. ''Les gens sont très choqués par ce qui s'est passé, d’autant plus que cela ne s’était jamais produit auparavant", a précisé ce dernier, en soulignant que la petite communauté musulmane de la localité de Dallas est très soudée et que le traumatisme est à la hauteur de l’acte innommable commis par l'un des siens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’humoriste marocain Saïd Naciri veut cracher au visage de Jamel Debbouze

Une rappeuse égyptienne monte sur scène contre le harcèlement sexuel en Egypte