in

Allemagne : un jeune musulman meurt en sauvant un SDF tombé sur les rails du métro

A Hanau, une ville industrielle nichée au cœur du Land de Hesse, le cœur de la communauté musulmane était en berne vendredi dernier, à l’heure d’accompagner jusqu’à sa dernière demeure un adolescent mort en héros, mais bien trop tôt, et de soutenir ses parents dans cette cruelle épreuve.

Happé par un train roulant à vive allure, alors qu’il s’était précipité pour porter secours à un sans-abri tombé, ivre, sur les rails, le destin de Mustafa Sözen, 17 ans, a été foudroyé tragiquement à Francfort, mardi 13 novembre, dans une station de métro noire de monde.

Une station de métro bondée, où ce jeune allemand d’origine turque s’est distingué de la masse et de l’indifférence générale en risquant sa vie pour voler à la rescousse d’un grand laissé-pour-compte de la société. Un passager indien de 44 ans qu’il ne connaissait pas, emporté par le même élan secourable, sauta à son tour sur les rails pour lui prêter main forte.

Malheureusement, seul Mustafa Sözen, le plus jeune des trois, n’est pas remonté vivant sur le quai de la gare. Le courageux jeune homme, sensible à la détresse humaine, qui se passionnait pour la biologie médicale, ignorait que la mort l’attendait au tournant dans les sous-sols de Francfort, après avoir accompli un sauvetage héroïque. Ce qui rend son décès encore plus douloureux pour son père Edjer Sözen.

« Mon petit ange, ton acte de bravoure est une leçon de vie pour toutes ces personnes dénuées d’humanité », a écrit, sur Facebook, ce papa accablé de chagrin.

« Je ne suis ni un homme connu ni riche, et je suis bouleversé de voir cette foule immense, de toutes confessions, se rassembler aujourd’hui pour rendre un dernier hommage à mon fils », a-t-il confié au quotidien turc Sabah, en ne cachant pas que certaines remarques cinglantes de la police allemande l’ont profondément blessé. Sans une once d’empathie à son égard, il s’est notamment entendu dire sur un ton de reproche que son fils avait été « trop téméraire en sautant sur les rails ».

C’est en des termes bien plus élogieux et empreints de compassion envers le défunt et sa famille que s’est exprimé le président du Conseil municipal, Thomas Morlock. Ce dernier, visiblement très ému, a clamé haut et fort, lors de funérailles poignantes, que l’on se souviendra toujours de Mustafa Sözen, l’incarnation du « citoyen exemplaire », comme du « héros de Hanau ».

 

 

13 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Allahouma wassi3 9abrahou wa ghssilhou bi l’ma’i wa talji wa l’barad.

    Wa na9ihi mina dounoubi wal khataya kama youna9a tawbo l’ab’yado mina danass.

    Amine

  2. Qu’Allah l’accueille dans son immense miséricorde et lui accorde la meilleure rétribution ainsi, qu’à sa famille, compassion et patience dans la douleur. Amin
    Nous sommes à Dieu et c’est vers Lui qu’est notre retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une fatwa déterminante d’al-Suyûtî en faveur de la célébration du Mawlid nabawî

Colonies israéliennes en Cisjordanie : AirBnB, c’est fini