in

Agression raciste près de la Tour Eiffel : l’une des victimes voilées témoigne

Contredisant la version officielle des faits qui a été relayée par la plupart des médias, notamment le Parisien, mais corroborant celle qui a circulé sur les réseaux sociaux en suscitant l’émoi, c’est un récit à faire froid dans le dos qu’a livré récemment Hanane, l’une des victimes voilées de l’agression au couteau qui a eu lieu, dimanche soir dernier, aux abords de la Tour Eiffel.

Une attaque d’une brutalité inouïe commise par deux femmes ivres de haine (et non par des hommes fortement alcoolisés, la nuance est de taille…), aux cris de « sales Arabes », dont la nature raciste ne fait pas l’ombre d’un doute.

Amel, la cousine d’Hanane visiblement traumatisée, n’a malheureusement pas échappé à la fureur des deux assaillantes. Ces dernières, emportées par une folie meurtrière, se sont acharnées sur elle, la rouant de coups, tout en la poignardant à six reprises. « Elles voulaient la tuer », a confié Hanane, bouleversée. Trois jours après ce dimanche de sinistre mémoire, dont elle ressortira profondément meurtrie dans sa chair et son âme (son poumon est perforé et une de ses côtes est cassée), Amel est toujours hospitalisée.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Algérie: entre manœuvres et répression, le Hirak obsession du régime

Emmanuel Macron: « Samuel Paty était de ces professeurs que l’on n’oublie pas »