in

Affaire Ahmed : la version de Najat-Vallaud Belkacem démentie catégoriquement par le CCIF

Outrancière, comme l’est la diabolisation d’un petit garçon de 8 ans dont le seul tort est d’être né du mauvais côté de la barrière, fallacieuse, comme le sont les mensonges qui étouffent la révélation de sa vérité dérangeante, et assourdissante, comme l’est le tintamarre institutionnel et médiatique qui lui ont donné un retentissement sensationnaliste à l’excès, l’affaire désormais surmédiatisée sous le titre accrocheur « l’affaire d’Ahmed » réunit tous les ingrédients d’un très mauvais feuilleton républicain, dont la patrie des droits de l’Homme, qui marche décidément sur la tête, ne ressort pas grandie.

Sur Twitter, Najat Vallaud-Belkacem, la fraîche émoulue ministre de l’Education nationale, a affirmé que le “directeur de l’école a porté plainte contre le père et pas contre l’enfant”. Une assertion démentie catégoriquement et preuves à l’appui par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), mais qui présente l’avantage d’être infiniment plus audible et acceptable que la réalité bien plus inavouable, de nature à tourmenter les consciences dans les chaumières : une plainte a bel et bien été déposée contre l’enfant pour « apologie du terrorisme » comme l’a expliqué sur Beur FM, Elsa Ray, la porte-parole du CCIF.

Voici la retranscription édifiante de son entretien avec Abdelkrim Branine, jeudi 29 janvier, dans le cadre de l’émission « Les Zinformés », avec en prime, la capture sur Twitter de la réaction indignée de l’avocat d’Ahmed, tant la contre-vérité assénée par Najat Vallaud-Belkacem est le triste reflet du mensonge d’Etat drapé de vertu.

Elsa Ray :

« Comme vous l’avez vu l’affaire a été largement diffusée, il y a de nombreuses versions mensongères qui ont circulé dans les médias. On voit qu’il y a une réelle volonté de la part des autorités et des médias à étouffer cette affaire : premièrement, il a été dit que la plainte déposée ne visait pas l’enfant. Or l’avocat a signé un PV où il est écrit noir sur blanc qu’une plainte a été déposée contre l’enfant pour apologie d’acte de terrorisme.

Ensuite il a été dit que l’enfant aurait dit « mort aux français », « les musulmans ont raison, ont bien fait, il faut tous les tuer ». L’enfant dément formellement, la question lui a été posée plusieurs fois au commissariat. Il a reconnu avoir dit « les terroristes ont eu raison », mais sans savoir ce qu’était le terrorisme. Lorsque les policiers lui ont demandé s’il savait ce qu’était le terrorisme, il a répondu non.

Je précise que les parents ont déposé plainte pour violences à l’encontre de leur enfant de la part de l’équipe pédagogique. Alors qu’il jouait dans la cour en creusant dans la terre, le directeur est passé derrière lui et lui a dit : « cela ne sert à rien de creuser dans la terre, tu ne trouveras pas de mitraillette pour tous nous tuer ». Il a aussi reçu à plusieurs reprises, de la part du directeur, une claque derrière la tête. Il a également été tiré par le bras. Il y a vraiment eu plusieurs actes de violences qui sont consignés sur témoignages de l’enfant et des parents, dans un PV.

Abdelkrim Branine:

Cette affaire c’est la plus médiatisée, mais avez-vous eu, Elsa, au CCIF, d’autres cas comme celui-ci signalés ?

Elsa Ray:

Oui tout à fait. On a en eu l’affaire d’un petit en CE2 ou en CM1 qui est revenu de l’école extrêmement énervé et traumatisé par le fait que sa maitresse lui ai dit : « enlève ta capuche parce que comme cela tu ressembles aux djihadistes qui ont tué Charlie Hebdo ». On a également une mère de famille qui rapporte que dans l’école de son fils de 6 ans, ils ont fait une espèce de reconstitution des attentats et qu’ils ont demandé à son fils de confession musulmane de jouer le rôle d’un des frères Kouachi…. Donc ce n’est pas général, mais il y a des débordements et nous nous étonnons et nous insurgeons de ce silence autour des agissements de certains enseignants. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eric Cantona: “Il ne faudrait pas que cet attentat soit récupéré contre l’islam” (vidéo)

La campagne Stop-Djihadisme du gouvernement (vidéo)