Intellectuels et philosophes Français accusent Sarkozy de complicité de crimes de guerre

Gil Anidjar, historien des religions, Daniel Bensaïd, philosophe, Alain Brossat, philosophe, Eric Hazan, édi

mercredi 4 février 2009

Gil Anidjar, historien des religions, Daniel Bensaïd, philosophe, Alain Brossat, philosophe, Eric Hazan, éditeur et écrivain, Joëlle Marelli, traductrice, Jean-Luc Nancy, philosophe, Michèle Sibony, enseignante, ancienne présidente de l´UJFP, Michel Warschawski, journaliste sont les auteurs d’une tribune publiée par le site de l’humanité où ils accusent explicitement Nicolas Sarkozy avec son ami et ministre des affaires étrangères Bernard Kouchnner de complicité de crimes de guerre avec les dirigents Israeliens Olmert,Livni, Barak et Ashkenazi.

Les auteurs reprochent aux deux d’avoir usé de leurs fonctions et rôles durant la présidence Française de l’UE pour favoriser Israel en dépit de la législation Europénne.Les auteurs estimaient que Sarkozy et Koucnhner se sont " rendus coupables d´avoir arraché à l´Union européenne le « rehaussement » de l´Accord d´association avec Israël, alors même que le blocus israélien affamait et épuisait Gaza depuis dix-huit mois et que les conditions de l´Accord initial, notamment le respect des droits humains, n´avaient jamais été remplies par l´État d´Israël."

Les auteurs accusent Sarkozy et Kouchner d’avoir collaboré avec Israel en empêchant avec des "vaines" missions , je cite," allées et venues entre le Caire, Damas, Jérusalem, vous avez donné à Israël le temps de poursuivre les bombardements sur la population civile de Gaza. Pour que les choses soient claires, vous avez accueilli Tzipi Livni pour une visite officielle en France dans les tous premiers jours de l´offensive et repris les mensonges de l´État israélien sur son « droit de se défendre » après la rupture de la trêve, attribuée au Hamas. Vous ne pouviez pas ignorer que les conditions de cette trêve n´avaient jamais été respectées par Israël, puisqu´elles comprenaient la levée du blocus et l´ouverture des frontières de ce territoire surpeuplé et exsangue."

Le troisième point contesté à la ligne Française de Sarkozy et Kouchner est la participation de l’armée Française directement au conflit au profit de l’armée Israélienne contre les Palestiniens et surtout de convaincre ,en vain,les Britanniques et les Allemands de les suivre dans leurs besognes,je cite,"Vous parlez à présent d´associer la France à l´Allemagne et à la Grande-Bretagne pour faire la police au profit d´Israël afin d´« empêcher la contrebande d´armes vers Gaza ». Il serait plus opportun d´empêcher Israël de continuer à acquérir des armes dont il fait l´usage que l´on sait."

Pour conclure,la tribune demandait de changer radicalement l’approche de Sarkozy et de son ministre des affaires étrangères en rappelant l’ambassadeur en Israel et "d´agir pour faire appliquer les sanctions prévues par le droit international pour punir les crimes de guerre".

http://www.lepost. fr/article/ 2009/02/03/ 1410221_intellec tuels-et- philosophes- francais- accusent- sarkozy-de- complicite- de-crimes- de-guerre. html

Publicité

commentaires