11-Septembre : le casque sur les oreilles

Des détonations ou pas ? Oumma revient doublement sur la vidéo déclassifiée du FBI : d’une part, en me

par

mardi 9 novembre 2010

11-Septembre : le casque sur les oreilles

Des détonations ou pas ? Oumma revient doublement sur la vidéo déclassifiée du FBI : d’une part, en mettant en ligne pour la première fois son intégralité et, d’autre part, en proposant aux internautes spécialisés de trancher la question relative aux bruits d’explosions dont il faut également rappeler qu’ils ont été aussitôt relatés dans le film par un témoin direct de la scène.

Vendredi dernier, Oumma publiait en exclusivité une nouvelle vidéo du 11-Septembre, acquise par le FBI, détenue pendant neuf ans par l’agence gouvernementale du NIST et récemment déclassifiée à la suite d’une action judiciaire intentée par le Centre international d’étude pour le 11-Septembre. Nous avions insisté sur la particularité de la vidéo et des bruits d’explosions qu’elle semble contenir au moment de l’effondrement de la Tour Sud. En retour, certains internautes nous ont fait part, publiquement ou en privé, de leur avis : si quelques-uns nous confirment avoir entendu des explosions, la plupart ont ressenti des difficultés à percevoir de tels sons.  A juste titre : c’est une chose que d’évoquer comme nous l’avons fait, le casque sur les oreilles et à l’écoute du fichier originel, des « détonations parfaitement audibles » ; c’en est une autre que de les discerner, sans écouteurs, sur un fichier compressé mis en ligne sur Youtube. Voilà pourquoi nous préférons mettre à la portée de tout internaute les moyens de vérifier par lui-même l’authenticité vraisemblable de ces détonations. Les personnes désireuses d’acquérir par eux-mêmes la bande son originelle afin de l’étudier pourront l’obtenir en téléchargeant directement le fichier vidéo, dénommé « 42A0065 - FBI#11 »et disponible depuis le 30 octobre sur Internet, à travers ce lien.

Quant aux autres, nous vous proposons ceci : la consultation d’un extrait plus long, d’une durée de 3 minutes, dans lequel l’altération, due à la compression nécessaire pour mettre en ligne la vidéo, a été réduite au maximum. Cette séquence est d’autant plus instructive qu’elle comporte, outre les bruits de détonations, de propos de divers témoins les signalant. C’est ainsi qu’un New-Yorkais, affolé par la pulvérisation de la Tour, s’exclame (à 2’33), comme nous l’avions déjà rapporté dans notre précédent article sur le sujet : « The explosions, like boom-boom-boom-boom-boom-boom ! ». Chose nouvelle dans cette vidéo de 3 mn, le mot « explosion » revient plusieurs fois  (0’51,1’02,1’06,1’09,1’21,1’23,1’29), prononcé par différentes personnes, avant même l’effondrement du gratte-ciel. Le sujet est d’ailleurs développé par l’accompagnateur du caméraman qui fait état (à 0’ 15) de quelqu’un lui rapportant des « explosions qui l’inquiètent ». Ce à quoi son ami rétorque, avec un rire nerveux : « Où allons-nous fuir ? ».

A nouveau, qu’il s’agisse de percevoir les détonations ou de saisir tous les termes anglais des interlocuteurs, le casque sur les oreilles est vivement recommandé.

L’homme qui fait ainsi référence à d’« inquiétantes explosions » a également tenu des propos pour le moins clairvoyants dans d’autres séquences, désormais visibles dans l’intégralité de la vidéo. D’une durée complète de 21mn, le film se divise essentiellement en deux parties. Les trois dernières minutes, composant l’extrait affiché plus haut, révèlent la confusion des passants avant et pendant l’effondrement de la Tour Sud. Quant aux 15 premières minutes, elles se déroulent depuis un appartement situé en face de ce gratte-ciel : deux hommes, le caméraman et son ami, discutent et spéculent sur les événements qui se déroulent sous leurs yeux, depuis la découverte de la Tour Nord en flammes jusqu’à la décision prise de quitter les lieux à la suite du second impact d’avion. A 5’10, l’ami, qui semble se prénommer Andrew, fait savoir au caméraman que les Tours pourraient « tomber », auquel cas tous deux « seraient dans un vrai pétrin ». Le vidéaste est sceptique, préférant rire de la panique qui gagne Andrew tout en lui rappelant qu’il « s’agit là du World Trade Center ». Celui-ci insiste et redoute (à 8’10) un « effet domino ». Moins d’une heure plus tard, la réalité lui donnera raison : les Tours se sont bel et bien effondrées. Les deux hypothèses qui seront par la suite en compétition ont ainsi été évoquées, au préalable et à son insu, par Andrew : soit il s’agissait d’une conséquence en chaîne de l’impact des avions et du feu qui aurait affaibli la structure des immeubles soit c’était le résultat d’explosions occasionnées avant et pendant la chute de la Tour. Des bruits d’explosions rapportées par Andrew mais aussi par d’autres passants, notamment à la fin de la vidéo.

Le débat sur la réalité de ces explosions est ouvert et il n’appartient pas à Oumma de le trancher. Nous rappellerons simplement un principe journalistique élémentaire : le témoignage direct, brut, recoupé et concordant de nombreuses personnes présentes sur place au moment du drame, dont certaines s’expriment ici dans cette nouvelle vidéo, vaut largement plus que l’opinion auditive de l’auteur ou du lecteur de ces lignes. En donnant le lien permettant d’accéder directement au fichier originel, Oumma encourage les spécialistes (ingénieurs du son, acousticiens, entre autres) à s’emparer du problème et à publier leurs conclusions. Ainsi, dans un forum, l’un des internautes attestant la présence de détonations suggère déjà d’utiliser l’équaliseur de la carte son en baissant les aigus et les graves : selon lui, l’audition devient alors plus « nette ». A titre d’exemple, nous avons aussi organisé une sorte de sondage express sur le site Agoravox : les lecteurs du fameux portail du « journalisme citoyen et participatif » avaient ainsi déjà tranché, l’été dernier, en faveur d’Oumma, à 58%, dans une polémique l’opposant au journal L’Express. Hier, nous avons posé la question suivante, claire et précise, aux lecteurs d’Agoravox : « Entendez-vous des détonations dans cette nouvelle vidéo du 11-Septembre ? ». A 72%, ils ont répondu, à ce jour, positivement.

Quoiqu’il en soit, Oumma se propose de relayer les conclusions des professionnels du son, que celles-ci viennent confirmer ou infirmer nos affirmations. Il serait regrettable qu’une question aussi lourde d’implications- l’activation ou non de produits explosifs dans les Tours du World Trade Center le 11 septembre 2001- soit uniquement tranchée par l’acuité auditive de tout un chacun.

Publicité

commentaires