in

Pour les Russes, « l’Europe n’avait pas à intervenir dans les pays arabes »

Très proche de Vladimir Poutine, Vladimir Yakunin, fondateur du Forum Public Mondial « Dialogue des civilisations », a violemment dénoncé l’interventionnisme des Européens dans les pays arabes.

« Les Européens sont-ils intervenus en Libye pour défendre les populations ? Pour défendre des valeurs ? Bien sûr que non, ils n’ont qu’une motivation non avouée, celle du pétrole », lâche Vladimir Yakunin, 63 ans, patron des chemins de fer russes, à la tête du Forum Public Mondial « Dialogue des civilisations », qui tenait sa 9e édition à Rhodes (Grèce) du 6 au 10 octobre. Dans une conférence de presse, puis dans une interview exclusive, cet ancien diplomate et ancien membre du KGB, a exposé très clairement la pensée du Kremlin sur le comportement des Européens pendant le printemps arabe.

L’un des thèmes de ce Forum, qui réunissait plus de 700 personnes, portait sur « Les récents changements dans les pays arabes ». Il était animé par Vladimir Isaev, de l’Institut des études orientales, à l’Académie des sciences de Russie. Les débats se sont articulés autour du thème : « Le dialogue en réponse à la crise ».

Le risque de catastrophes

Certes, ce n’est pas une surprise : on sait que la Russie (comme d’ailleurs la Chine) est opposée à toute sanction contre la Syrie. Moscou a justifié son veto à l’ONU par sa volonté de contrer la « stratégie de confrontation » des Occidentaux. Vladimir Yakunin s’est montré encore plus clair : selon lui, les Européens n’avaient pas à intervenir du tout dans le monde arabe. Y mettre les pieds, comme ils l’ont fait en Libye, c’est une forme de « colonialisme », et cela risque de « provoquer des catastrophes ».

Toutefois, à aucun moment, le fondateur du Forum de Rhodes n’a évoqué une quelconque crainte de l’arrivée au pouvoir des islamistes. Il n’a d’ailleurs jamais prononcé le mot « islamiste ». Vladimir Yakunin n’a cessé de marteler le même leitmotiv : l’Europe n’a pas à s’interposer dans les affaires du monde arabe. Cet ancien diplomate, en poste aux Nations Unies, avait d’ailleurs invité de nombreux chercheurs des anciennes républiques musulmanes de l’URSS, ainsi que quelques Égyptiens et Libanais.

« L’euro est foutu »

L’autre table ronde ne s’intéressait pas à la crise économique mais à la famille. Comment maintenir les valeurs familiales au XXIe siècle ? En conclusion, le Forum de Rhodes avance que la famille est l’une des clés pour résoudre les problèmes majeurs de l’humanité. On est loin des thèmes développés au Forum de Davos (Suisse), tournant autour du business et de l’argent.

Très religieux, Vladimir Yakunin s’est livré à une vibrante réflexion sur la pertinence du message chrétien (orthodoxe) au regard des crises actuelles. Un discours que n’aurait pas renié Bartholomeos Ier, le Patriarche de Constantinople. Pour ce proche de Vladimir Poutine, futur président de la Russie en 2012, « l’euro est foutu », l’Union européenne est au fond du trou, et « son modèle économique a échoué ». L’avenir est à la Russie et aux pays émergents. Nous voilà prévenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelle vidéo de l”exécution de Kadhafi

L’alibi féminin du colonialisme