in ,

Omra : l’Arabie saoudite ouvre ses portes aux pèlerins vaccinés, sans limitation de nombre

Encouragées à poursuivre sur leur lancée, au terme d’un Hajj 2021 placé sous haute surveillance sanitaire, les autorités saoudiennes ont décidé de briser un « plafond de verre » : celui auquel, pandémie oblige, se sont heurtés les millions de pèlerins à travers le monde, à l’occasion d’un grand pèlerinage en nombre limité.

Un grand pèlerinage en Terre sainte aux rangs clairsemés, sans ses impressionnantes processions de fidèles qui y serpentent chaque année et l’immense ferveur qui s’en dégage, en s’élevant au firmament.

Publicité
Publicité
Publicité

Si nombreux sont ceux qui, la mort dans l’âme, ont été contraints de renoncer au voyage de toute une vie vers les hauts lieux de l’islam, les pèlerins étrangers désireux d’effectuer la Omra auront plus de chance, à condition toutefois de montrer patte blanche.

En effet, depuis dimanche, les portes de la grande Mosquée de La Mecque et de la Mosquée du Prophète à Médine s’ouvrent à nouveau devant les croyants venus accomplir le petit pèlerinage, sans limitation de nombre, si et seulement si ceux-ci sont parfaitement vaccinés et se plient aux règles institutionnelles de la quarantaine.

Cette bonne nouvelle, qui a enfin laissé poindre une lueur d’espoir dans l’horizon assombri d’une myriade de musulmans, disséminés aux quatre coins du globe, a été annoncée par la personne investie de l’autorité nécessaire pour le faire : le Dr Abdul Fattah Mashat, Vice-ministre du Hajj et de la Omra.

Publicité
Publicité
Publicité
Dr Abdul Fattah Mashat

« Nous ne limiterons pas le nombre de pèlerins pour la nouvelle saison de la Omra, aussi longtemps que ceux-ci se conformeront aux règles en vigueur », a-t-il déclaré avec solennité.

Alors que les portes du royaume saoudien se déverrouillent doucement, les mesures drastiques prises pour faire rempart au virus, sans foi ni loi, qui s’infiltre dans toutes les brèches et les enceintes les plus inviolables, ne seront pas assouplies pour autant.

Aussi est-ce avec une extrême vigilance que les autorités saoudiennes examineront les demandes d’entrée sur leur sol, ainsi que l’a martelé le Dr Abdul Fattah Mashat. « Les opérateurs qui enfreindront les mesures prises pour la Omra seront exclus de la liste des prestataires de service et de lourdes amendes leur seront infligées, notamment pour avoir bafoué les règles relatives à l’obtention des visas », a mis en garde ce dernier, à la veille de la reprise si fébrilement attendue du petit pèlerinage, à partir du 1er Muharram 1443 (10 août 2021).

 

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Dire qu’on sera obligés de se tartiner leur tronche pendant l’Omra !
    Je ne peut pas les encadrer les sujets de sa famille Saoud .
    Des ordures comme eux c’est une balle dans la tête et ceci pour toutes les victimes du terrorisme .

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Hégire et Exode : quelles articulations ?

Incendies meurtriers en Algérie : des pompiers dépourvus de moyens, un pays sans Canadairs