in

L’Aude, la Sarthe, le Rhône, trois départements, trois actes de représailles contre des lieux de culte musulmans

La vision alarmiste des lendemains islamophobes, qui hante tous les esprits depuis l’attaque meurtrière commise contre Charlie Hebdo, ne sera, hélas, pas restée longtemps au stade des simples idées noires, la triste réalité du terrain lui donnant raison dans trois départements dès le soir même du drame : l’Aude, la Sarthe et le Rhône.

En effet, quelques heures après la fin tragique des douze victimes mortellement atteintes par la fusillade sanglante du 11ème arrondissement de Paris, deux coups de feu ont retenti sur le coup de 20h, à Port-la-Nouvelle, dans l’Aude, visant un lieu de culte musulman. Fort heureusement, aucune victime parmi les cinquante fidèles qui viennent régulièrement s’y recueillir n’est à déplorer, puisque la salle était vide au moment de cette attaque ciblée, la prière s’étant achevée vers 19h.

"Bien évidemment que c'est quelqu'un qui a cru bon de venger je ne sais quoi ou je ne sais qui", a déclaré à l'AFP, David Charmatz, le procureur de la République de Narbonne, qui répondait à la question qui était sur toutes les lèvres : faut-il y voir un lien avec le massacre perpétré contre Charlie Hebdo ? Pour l'heure, l’auteur des tirs court toujours dans la nature.

Au Mans, dans la Sarthe, c’est aux douze coups de minuit ou presque, vers oh30 précisément, que trois grenades d'exercice, dites grenades à plâtre, ont été dégoupillées et lancées contre une mosquée d'un quartier populaire. Une seule a explosé dans une petite cour sans faire de dégâts majeurs, selon le parquet. Les premières constatations ont permis de relever un impact de balle sur une fenêtre.

Enfin, nous conclurons ce tour d’horizon des représailles hâtives, dont l'immédiateté et l'intention de nuire font froid dans le dos, par Villefranche-sur-Saöne, dans le Rhône, où une explosion d’origine criminelle a réservé, ce matin, aux aurores, un réveil brutal aux habitants résidant près de la mosquée locale et d’un Kebab, situé à proximité. Il ne reste rien de la vitrine du restaurant, littéralement pulvérisée par le souffle de la déflagration.

Cet acte de vengeance inqualifiable n’a, fort heureusement encore, fait aucune victime, la police étant à pied d’œuvre pour remonter la trace du ou des criminels. Pour le député-maire UMP de Villefranche-sur-Saône, Bernard Perrut, joint par l'AFP, le lien de cause à effet avec la tragédie de Charlie Hebdo est indéniable. "Une telle situation est inquiétante et bouleversante et m'amène à lancer un message de cohésion, d'unité et de respect dans cette période douloureuse que traverse la France", a-t-il insisté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chérif Kouachi, suspect de l’attentat contre Charlie Hebdo, dans un reportage sur France 3 en 2005 (vidéo)

Attentat à “Charlie Hebdo” : Rokhaya Diallo en larmes face aux accusations d’Ivan Rioufol (vidéo)