in

L’Allemagne rejette en bloc l’interdiction du niqab voulue par la Secrétaire d’Etat à l’Agriculture

S'inspirant de l’exemple français et de la criminalisation du voile intégral qui a fait de la France, une fois n’est pas coutume, la locomotive de l’Europe en la matière, Julia Klöckner, la Secrétaire d’Etat allemande à l’Agriculture, membre de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), le parti de la Chancelière Angela Merkel, a tenté d’importer cette loi liberticide Outre-Rhin, en prêchant pour sa paroisse mais dans le désert…

C’est peu dire que ses appels insistants à interdire le port du niqab sur le territoire national n’ont pas eu la résonance escomptée, puisque loin de rencontrer un large écho favorable comme ce fut le cas dans le pays des droits de l’Homme, ils ont suscité une vague de protestations de tous bords. "Hors de proportion !", telle est la critique cinglante qui a fusé des tous les côtés, de la part des hauts dignitaires religieux, musulmans et chrétiens, comme des hommes politiques et notamment ceux du sérail, tous s’insurgeant contre ce légiférer à tout prix contre une poignée de citoyennes et leur long voile marginal voulu par l’ex-députée de Rhénanie-Palatinat, promue au sein du gouvernement Merkel.

"Le niqab est le cadet de nos soucis", s’est emporté Aiman ​​Mazyek, président du Conseil central des musulmans d'Allemagne, dans une interview au journal Bild, en rappelant à Julia Klöckner les enjeux cruciaux du pays sur lesquels elle se voile la face non sans opportunisme. "Le niqab donne une image dégradante de la femme", a-t-elle rétorqué de plus belle, sans imaginer qu’elle allait se faire tacler en beauté par l’un de ses pairs du CDU et non des moindres, en la personne de Joachim Herrmann, le ministre bavarois de l'Intérieur, qui a fustigé son anathème et son empressement à marcher sur les traces de la France.

Omid Nouripour, le parlementaire des Verts, n’a guère été sensible, lui non plus, au chant de sirène strident de Julia Klöchner, estimant que le "problème n’est pas tant les femmes qui portent le niqab, mais que les hommes qui les obligent à le revêtir", tandis que les grandes figures de l’Eglise allemande ont unanimement désapprouvé sa proposition, considérant que quand bien même la vue du niqab provoque un certain malaise dans l’opinion, il n’y a aucune raison pour autant de durcir la loi en vigueur.

"Nous devons d'abord combattre le fléau de la discrimination", a martelé Aiman ​​Mazyeken, en précisant : "La question du voile intégral, qui est un problème mineur de toute façon, finira par se résoudre sans qu’il y ait besoin de criminaliser celles qui le portent".Un éclair d’humanisme et de clairvoyance qui n’a manifestement pas traversé le pays des Lumières, dont on se demande à quel flambeau il s’éclaire encore, si tant est qu’il ne soit pas totalement éteint…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La LDJ qualifie de “nazis” les députés français qui ont voté pour la reconnaissance de l’Etat palestinien

Bahreïn: ce millionnaire plein d’humilité qui ramasse chaque jour les détritus (vidéo)