in

La police déloge sans ménagement des étudiants pacifistes de l’Institut français des sciences islamiques

La soudaine fermeture, fin avril, de l’Institut français des sciences islamiques (Ifesi) continue de défrayer la chronique du Val-de-Marne, et de provoquer des remous devant la mairie de Boissy-Saint-Léger, vers qui les étudiants, démunis, se sont tournés pour clamer leur incompréhension et demander la réouverture des lieux.

Après une première action symbolique début mai, et face à une fin de non recevoir du maire, qui justifie la décision de fermer l’établissement en évoquant un problème de conditions de sécurité non conformes, mais également une enquête judiciaire visant le directeur de l’école, les étudiants ont décidé de siéger pacifiquement sur la place de l’Hôtel de Ville, où certains dorment depuis trois semaines.

Mais, samedi, les forces de l’ordre sont passées à l’action afin de les déloger, usant de gaz lacrymogène, avant de leur redonner accès à la place, l’après-midi mouvementé se concluant par l’arrivée de la grande cavalerie : 12 cars de CRS, 10 voitures de police banalisées et 10 autres aux couleurs de la police nationale. Retour en images sur un délogement disproportionné et sans ménagement, qui a voulu faire un exemple : 4 étudiants mis en garde à vue, et les portes de l’Ifesi restées closes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre ouverte à Mme le Maire des Ulis

Les empreintes ADN de DSK ont laissé des traces…