in

Des pèlerins cheminant vers Compostelle sèment un vent de panique dans une… église

De longues toges prises pour des djellabas, des pèlerins en route vers Compostelle, leur bâton de marche à la main et un turban, ou ce qui y ressemble, sur la tête, confondus avec des musulmans ou « islamistes » n’inspirant rien de bon, c’est peu dire que l’entrée de trois paroissiens, un peu trop étranges et étrangers au reste de l’assistance, a mis en ébullition l’inconscient collectif des personnes présentes dans l’église de Anse, une localité du Rhône.

Cette irruption dans la petite chapelle en pleine célébration d’un mariage religieux n’est pas passée inaperçue, le 4 juillet dernier, au point de déclencher une peur panique cédant à l’islamoparanoïa, aucune des ouailles assistant à l’office n’ayant en effet décelé derrière ces pèlerins plus vrais que nature, et leur accoutrement inhabituel pour l’époque, bien que s’inscrivant dans la plus pure tradition de Compostelle, les vrais chrétiens qu’ils étaient…

Alertés par une assemblée très perturbée, voire affolée, les gendarmes du coin ont, à leur tour, déboulé dans le lieu de culte, procédant à l’évacuation des intrus avant de révéler publiquement la foi catholique qui les anime. "Les individus ne se sont pas du tout montrés agressifs, bien au contraire. Ils ont dit être habillés en apôtre et faire le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle", a indiqué la gendarmerie de la commune d’Anse, comme l’a rapporté le site Lyoncapital.

Signe des temps troublés, à la fois par les peurs irrationnelles fabriquées à dessein et l’islamophobie attisée sans relâche depuis l’ère Sarkozy, mais aussi par la psychose des attentats qui a resurgi brutalement depuis janvier 2015, cette cruelle ironie du sort qui s’est retournée contre trois brebis, pas égarées du tout, qui faisaient une halte dans une église, leur refuge spirituel par excellence, prêterait à sourire si elle n’était aussi symptomatique du très lourd climat ambiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux Saoudiennes harcelées par un groupe d’hommes à Jeddah. La preuve en images

Turquie : un attentat-suicide près de la frontière syrienne fait 30 morts (vidéo)