in

Comment le leader du FPLP s’est retrouvé dans une prison israélienne

Accusé d’avoir organisé l’assassinat du ministre israélien du tourisme, Ahmad Sa’adat, devenu secrétaire général du FPLP en 2001, après l’assassinat de son prédécesseur par l’armée israélienne, s’était réfugié à la Mouqata’a où Yasser Arafat avait refusé de le livrer à Israël. Déjà, entre 1994 et 1996, il avait été emprisonné à plusieurs reprises par l’Autorité palestinienne dans le cadre de la coordination sécuritaire avec Israël, à la suite des accords d’Oslo.

Mais, en 2002, Mahmoud Abbas s’entendait avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et Israël pour arrêter et juger Ahmad Sa’adat, avec 4 autres militants du FPLP, par un tribunal militaire palestinien. Ces 5 Palestiniens furent alors emprisonnés à la prison de Jéricho, gardée par des Palestiniens mais aussi par des gardes américains et britanniques !

En mars 2006, ces gardes abandonnent leurs poste juste avant un assaut israélien sur la prison avec des chars et des bulldozers. Deux Palestiniens sont tués, 23 autres blessés et les cinq prisonniers sont emmenés dans des prisons israéliennes.

Publicité

En décembre 2008, Sa’adat est condamné par un tribunal militaire non pour l’assassinat du ministre israélien, mais pour des accusations politiques, à 30 ans de prison. Sa’adat a refusé de reconnaître la légitimité du tribunal militaire, tout comme des leaders palestiniens en liberté, tels que le président du bloc législatif du Fatah, le porte-parole du Djihad islamique et le Premier ministre du gouvernement de Gaza, Ismail Hanieh.

Sa’adat a été condamné à plusieurs reprises à l’isolement. En prison, il participe à la résistance, à des grèves de la faim et n’oublie pas de réclamer la libération du libanais Georges Ibrahim Abdallah, le plus vieux prisonnier politique en Europe, qui est emprisonné en France depuis 37 ans. Oui, 37 ans.

Semaine internationale d’action pour la libération de Ahmad Sa’ad et de tous les prisonniers palestiniens (15-23 janvier). Source : Samidoun

Publicité

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Algérie : étudiants arnaqués et influenceurs sous influence

Une députée britannique affirme avoir été évincée du gouvernement car musulmane