in

BDS France : “La résolution Maillard ne nous intimide pas !”

Votée récemment, cette résolution vise à susciter des menaces de sanctions pénales contre toute mobilisation dénonçant résolument la politique d’apartheid israélienne, et notamment contre le mouvement BDS.

Beaucoup de publications condamnant le projet de résolution ont circulé sur internet et dans divers médias avant le vote, par exemple cet appel émanant de 127 universitaires juifs .

La résolution Maillard n’est que l’une des tentatives des amis du régime israélien pour essayer de faire taire ses nombreux opposant-e-s sur tous les continents.

Elle repose d’ailleurs sur des bases très fragiles !

Publicité
Publicité

Seuls environ un quart des député-e-s l’ont soutenue, soit 154, alors que peu avant elles/ils étaient très nombreux dans l’hémicycle. Et seulement 84 sur 303 de la majorité présidentielle LREM, alors que 26 de ce groupe ont voté contre et 22 se sont abstenu-e-s.

Quant au contenu de la résolution, il repose sur une définition banale de l’antisémitisme, précédée par des attendus assimilant l’antisionisme, qui est une idéologie, un point de vue longtemps majoritaire parmi les juifs dans le monde, à une forme d’antisémitisme.

Nous n’ignorons pas que cette résolution, qui statutairement n’a pas valeur de loi mais n’est qu’une simple recommandation, permettra néanmoins aux amis du régime israélien d’essayer de nous harceler davantage, comme cela s’est déjà produit en Angleterre ou en Allemagne.

Mais l’image du régime israélien colonial, d’apartheid, qui déploie des pratiques criminelles et cyniques, continue de se dégrader dans l’opinion publique internationale alors que la Campagne internationale BDS poursuit inexorablement son développement.

Publicité
Publicité

Cette campagne est non violente et antiraciste, elle fait partie de la lutte des peuples contre les politiques racistes, suprématistes, sécuritaires, militaristes, xénophobes et pour l’égalité, la justice et la dignité.

Nous avons pu au cours de notre campagne contre le projet de résolution Maillard sensibiliser de nombreuses/breux député-e-s à la cause du peuple palestinien et à la légitimité du BDS.

Cela nous encourage à persévérer !

La Campagne BDS France

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Alors que les français crevent de faim, s’appauvrissent et perdent leurs droits, l’état profond trouve des fonds pour voter une résolution contre la liberté d’expression et d’opinion à l’egard de la politique agressive et barbare d’israHELL.contre le peuple Palestinien….Sommes nous sous occupation ou pris en otage comme le peuple américain….le sionisme ce n’est pas l’antisemitisme…..

  2. Question: Pourquoi le mouvement BDS se contente-t-il du boycott d’Israël, en négligeant la Birmanie, l’Inde, et la Chine, pays où les musulmans sont récurremment exterminés? Il ne vous reste plus qu’à benner votre I Phone.

    • @patrice,
      Vous avez raison sur ce point, mais pour comprendre les raisons, il faut mettre le conflit israélo-arabe dans son contexte, qui est celui de l’historique et religieux.

      • Vous avez raison de le rappeler, on l’oubli souvent. cela dit,le régime infanticide ne dura pas très longtemps, car il est sur perfusion, depuis sa création.

        • À l’évidence, je ne peux qu’être d’accord. Cette résolution est d’ailleurs plus un signe de faiblesse et un aveux d’échec qu’autre chose. La nature et le bien reprennent toujours leurs droits.

  3. Le sionisme est l’antithèse de l’antisémitisme.

    Theodor Herzl, fondateur du sionisme , était un juif profondément antisémite et anti-judaïque. J’ai eu une idée formidable (sic) attirer des antisémites honnêtes et les inciter à détruire des propriétés juives” (Herzl, Journal intime 1, p.68 – 1895)

    https://youtu.be/Btja72txoN0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Commentaires

0 commentaires

Marche anniversaire: les mamans des lycéens de Mantes-la-Jolie se mettent à genoux

Malgré les violences, les manifestants continuent de se mobiliser en Irak