in

Allemagne : des familles syriennes logées dans des conditions déplorables quelques semaines après leur arrivée

Un voyage de 4 000 kilomètres, la peur, la fatigue… Pour cette Syrienne de 44 ans, institutrice, veuve et mère de quatre enfants, la décision de quitter Damas a été à la fois difficile et inévitable après la mort de son mari. La famille Habashieh a vendu ce qu’elle avait pour se rendre en Turquie, a risqué sa vie sur un canot pour atteindre l‘île grecque de Samos, puis a traversé la Macédoine, la Serbie, la Hongrie, l’Autriche avant d’arriver finalement à Berlin. Mais aujourd’hui, après deux semaines passées dans la capitale allemande à attendre qu’on leur dise quoi faire, ce départ pour la banlieue de Dresde sème le doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Licra défend bec et ongles Nadine Morano

Lettre ouverte d’un français d’origine sénégalaise à Nadine Morano