,

Une liesse populaire fête la qualification de l’Algérie pour le Mondial 2010

Victoire événement arrachée à l’Egypte (1-0), après un match sous haute tension qui s’est déroulé au Soudan, l’Algérie se qualifie pour la première fois depuis 1986 pour le Mondial de 2010 en Afrique du Sud, grâce notamment à son défenseur Antar Yahia.

Déclenchant une liesse collective des deux côtés de la méditerranée, frisant l’hystérie chez des milliers de supporteurs algériens qui avaient fait le déplacement à Khartoum, certains s’évanouissant dans les tribunes du stade d’Omdurman, cette victoire symbole de l’Algérie signe sa troisième participation au championnat par excellence, après ses deux qualifications en 1982 et 1986, prenant sa revanche sur l’Egypte qui lui avait barré la route en 1990.

Ovationnés par une immense clameur de joie populaire, les Verts Algériens ont su trouver les ressources nécessaires pour s’imposer au cours de 90 minutes de toutes les angoisses.

Déferlant dans les rues, en Algérie comme en France, jeunes et moins jeunes ont laissé éclater leur euphorie communicative, rejoints par les forces de l’ordre déployées en masse à Alger en prévision de débordements, qui n’ont pu résister au plaisir de faire retentir leurs sirènes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une liesse populaire fête la qualification de l’Algérie pour le Mondial 2010

Kadhafi, le missionnaire, cherche à convertir des jeunes Italiennes…

,

Une liesse populaire fête la qualification de l’Algérie pour le Mondial 2010

Les passages éclairs de Mouammar Kadhafi dans la capitale romaine se succèdent, et font à chaque fois sensation…

Venu participer au sommet contre la faim qui se tient à Rome, le colonel lybien, passé maître dans l’art de la frasque polémique, se sentant l’âme d’un prédicateur en mission spéciale en terre papale, auprès de jeunes brebis italiennes égarées, a mandaté une agence chargée de sélectionner 600 heureuses élues en vue de… les convertir à l’islam.

Plus d’1m70, pas de mini-jupe, ni de jean’s ou de décolleté, mais des talons d’au moins 7 cm, tels furent les seuls canons esthétiques imposés par le directeur de conscience de ces dames, qui ne s’est guère embarrassé des valeurs humaines et morales, plus substantielles.

Après un transfert en bus jusqu’ à la résidence de l’ambassadeur de Libye, quelle ne fut pas la déconvenue des 200 premières jeunes femmes retenues qui, pensant assister à un grand événement mondain, ont eu droit à un monologue d’ une heure sur l’histoire de l’Islam et sur le rôle de la femme dans la société musulmane par le maître des lieux en personne.

Une journaliste infiltrée incognito a témoigné : « Dès que Kadhafi est arrivé, il a dit : ‘Je suis pour les femmes, j’apprécie d’avoir avec elles un échange culturel et cela, dans chaque pays que je visite », exhortant ensuite les jeunes filles à se convertir à l’Islam, allant jusqu’à promettre aux nouvelles recrues de les aider à se rendre au pèlerinage à La Mecque. Rétribuant leur participation à hauteur d’un cachet de 60 €, elles sont toutes reparties, défrayées et médusées, mais munies du Saint Coran

« Pas de contrainte en religion » stipule le message coranique. Mais c’était sans compter le coup de pouce au destin donné par Khadafi, à travers son nouveau concept de soirées à thème entièrement dédiées à la gente féminine… De quoi affoler la bonne société catholique romaine et s’assurer la une de tous les médias !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le pèlerinage à La Mecque sur fond de pandémie de grippe A

Le nouveau chantier d’Israël : 900 logements dans Jérusalem-Est