in

L’Arabie saoudite nomme sa première femme porte-parole de son ambassade aux Etats-Unis

Chaque jour qui passe apporte son lot de surprises détonnantes dans une Arabie saoudite engluée dans ses archaïsmes… Sous l’impulsion du prince héritier Mohammed bin Salman qui semble avoir le pied sur l’accélérateur pour sortir son royaume de l’immobilisme, la modernisation a subitement enclenché la vitesse supérieure, dans la perspective du plan de développement « Vision 2030 ».

Il n’y a plus de doute : le vent de la réforme souffle sur la monarchie wahhabite, telle une bise légère, annonciatrice de lendemains plus radieux pour la gent féminine saoudienne, à l’image de la féminisation du personnel des magasins dédiés aux femmes, de l’entrée des femmes dans des arènes sportives pour participer aux réjouissances liées à la fête nationale, et plus significatif encore, de la levée inespérée de l’interdiction de conduire qui a créé toute une génération de « frondeuses ».

Les grandes premières historiques se succèdent à un rythme soutenu et aujourd’hui, c’est la promotion, unique dans les annales, de Fatimah S. Baeshen, une femme de grande qualité dont le brillant parcours parle pour elle, qui crée l’événement : l’Arabie saoudite vient en effet, à travers elle, de nommer sa première femme porte-parole de son ambassade aux Etats-Unis.

Se partageant depuis des années entre Washington, Riyad et les Emirats arabes unis pour des raisons professionnelles, cette experte saoudienne en stratégies socio-économiques, ancienne directrice de l’Arabia Foundation, qui officia en tant que consultante auprès de la Banque mondiale, de la Banque Islamique de Développement et de la Fondation pour la Jeunesse des EAU, a l’insigne honneur de graver son nom dans l’histoire de son pays, entré dans l’ère des réformes.

Fatimah S. Baeshen a choisi Twitter pour annoncer en primeur sa prestigieuse nomination, qui fera naître bien des espoirs et, peut-être même, des vocations chez ses concitoyennes.

« Fière de servir l’ambassade d’Arabie saoudite en tant que porte-parole. Je suis reconnaissante pour l’opportunité qui m’est offerte, pour les marques de soutien et les vœux de succès. »

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Les sionistes sont en train de soigner l’image des EL Saoud comme il ont soigné l’image du pouvoir de Bouteflika et le pouvoir de Mohamed 6

    Le monde ira mieux sans la famille El Saoud , sans les Ayato machins et sans les Sionistes,
    C’est le triangle de la mort , il donne avec une main et frappe avec une ‘autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie: la lente agonie d’un système

Le marathonien libyen qui traverse le désert pour la paix