La création de l’être humain

L’univers, Création de Dieu, est gouverné depuis son origine par les lois physiques universelles. Ces lois

par

samedi 30 mars 2002

L’univers, Création de Dieu, est gouverné depuis son origine par les lois physiques universelles. Ces lois maintiennent harmonieusement l’édifice cosmique permettant aux galaxies, aux étoiles, aux planètes… de voguer en ordre dans l’espace. Dans le même ordre d’idées, l’être humain fut créé. A l’opposé des astres soumis obligatoirement aux lois divines, il a la possibilité de choisir sa voie pendant son existence terrestre. Son choix dessine alors la structure de sa société, laquelle est d’autant plus universelle qu’elle se conforme aux lois de même nature. Les Cieux et la Terre ont été créés sur la base de l’équité et de la justice. Depuis l’ordre qu’on trouve dans la cellule vivante et au cœur d’un atome, jusqu’au système précis du corps des êtres vivants, en passant par l’équilibre minutieux existant entre les planètes du système solaire ainsi que les galaxies. Sur la base de cette vérité, le cousin du Prophète Ali, bénédiction sur lui (BSL), a dit : « La justice signifie mettre chaque chose a sa place, alors que l’injustice signifie, mettre chaque chose là où n’est pas sa place ». Chaque chose doit se mouvoir sur sa propre orbite et avancer vers son évolution. Toute non-conformité par rapport aux lois universelles entraîne la confusion, le désordre et perturbe l’équilibre général.

En référence au Coran, les différentes phases de création de l’être humain sont ainsi décrites :

« ... Nous vous avons créés d’argile, puis d’une goutte de sperme, puis d’un caillot de sang, puis d’un morceau de chair... » (22 : 5),

au cours de son développement matériel et de ses changements physiologiques, l’homme atteignit un stade où il obtint une nouvelle naissance : « ... puis de cela Nous avons produit un nouvel être... » (23 : 14)

ensuite il reçut l’infusion de l’Esprit Divin : « Il l’a parachevé et insufflé en lui de Son Esprit… ».(32 : 8),

Puis au cours de son développement, il a connu un nouveau changement à la suite duquel il obtint un rang élevé dans la hiérarchie des créatures : « Nous avons ennobli les fils d’Adam. Nous leur avons accordé d’excellentes choses et Nous leur avons donné la préférence sur beaucoup de ceux que nous avons créés  » (17 : 70)

ce rang a été d’autant plus élevé qu’il a été exigé, même des Anges, symboles des forces du bien, de se mettre à son service : « …Je vais créer un homme avec un limon tiré d’une argile malléable. Lorsque Je l’aurai harmonieusement façonné et aurai insufflé en lui de Mon souffle de vie, prosternez-vous devant lui ! Et tous les Anges, ensemble, se prosternèrent » (15,28 à 30), et que les forces du monde lui ont été finalement subordonnées.

Le Coran restitue les conditions initiales des lois universelles applicables à l’être humain :

« Les Anges se prosternèrent donc tous ensemble.

Sauf Iblis (Satan) qui se jugea trop grand pour le faire. Il appartenait aux

Mécréants.

Il dit : « O Iblis ! Qu’est-ce qui t’a empêché de te prosterner devant ce que J’ai créé de Mes mains ? T’es-tu cru trop grand ou appartiens-tu aux hautains ?

Il dit : « Je suis meilleur que lui : Tu m’as créé de feu et Tu l’as créé d’argile ».

Il dit : « Sors-en donc ! Tu es voué à la lapidation (malédiction) éternelle ».

Tu es frappé de Ma malédiction jusqu’au jour de la rétribution.

Il dit : « Seigneur ! Donne-moi un délai jusqu’au jour où ils seront ressuscités ».

Il dit : « Tu es de ceux qui ont reçu un délai ».

…jusqu’au jour du moment bien connu.

Il dit : « Par Ta puissance et Ta considération je les séduirai assurément tous ».

…Sauf Tes esclaves d’entre eux qui Te sont entièrement et exclusivement dévoués.

Il dit : « En vérité et c’est la vérité que J e dis ».

« Je remplirai certainement l’Enfer de ton espèce et de celle de ceux d’entre eux qui t’auront suivi, tous ensemble. »

Dieu distingua donc l’être humain dés sa création parmi Ses innombrables créatures. Pour mesurer l’étendue de cet honneur, il suffit de réaliser que même les Anges se sont prosternés devant Adam, Salut de Dieu sur lui (SDL), lui rendant l’insigne hommage réservé uniquement à Dieu et à Dieu seul. Cependant, il n’y eut guère qu’une seule créature qui gâcha l’harmonie originelle : ce fut Satan. Il refusa de se soumettre à la Volonté Divine ! Il devint dés lors le symbole des forces d’opposition aux lois divines et de toutes les forces destructrices cherchant à dégrader sans relâche l’être humain pour le faire précipiter de son rang au plus bas de l’échelle. Adam (SDL) lui fit de l’ombre dés les premiers moments de son existence. Il devint aussitôt son ennemi juré. Emporté par l’orgueil, Satan refusa d’obéir à l’Ordre Divin. La cause : il se jugea meilleur qu’Adam, ce même jugement néfaste qui détruit nombre d’êtres humains par susceptibilité les uns avec les autres, alors que les croyants se conforment uniquement à l’échelle hiérarchique établie par Dieu et liée à la piété. Dés lors, les lois universelles furent promulguées. Ou bien l’être humain s’élève vers les niveaux croissants de la piété. Dans ce cas il accomplit les bonnes œuvres et les forces du bien se mettent à son service à la mesure de son effort pour l’assister dans l’accomplissement d’actions vertueuses. Ou bien il se dégrade jusqu’à sa déchéance pour devenir pire que les bestiaux. Il constitue alors l’instrument idéal des forces du mal. Il finit par semer la corruption sur terre et transformer l’existence en Enfer :

« - Nous avons effectivement créé l’Homme dans sa plus belle image.

- Puis Nous l’avons ramené au niveau le plus bas. » (95,4-5)

En d’autres termes, Dieu, Glorifié Soit-Il, condamne l’orgueil, expression de la suffisance et porte de l’Enfer. Celui qui ne reconnaît pas sa faiblesse ni son ignorance ne peut jamais devenir ni fort ni savant. Ainsi, au lieu de se repentir, de combattre son orgueil et d’accepter les Décrets Divins incontournables pour recouvrir son statut, Satan choisit au contraire la voie des détours et de l’incertitude, de la vengeance et de la haine. Non seulement il commit l’erreur fatale lui valant malédiction éternelle, par l’orgueil dû à la prétendue noblesse de son origine, mais en plus il poussa le bouchon plus loin en demandant à Dieu, Glorifié Soit-Il, le délai nécessaire, s’étendant jusqu’au Jour du Jugement Dernier, uniquement pour se venger, pour montrer, au cours de cette période, que l’être humain ne vaut pas mieux et qu’il est indigne de tout honneur !

Par Sa Sagesse Infinie, Dieu agréa son vœu. L’épreuve sur l’aptitude de l’être humain à respecter les lois divines commença. Après cette phase mémorable, deux systèmes de lois furent mis en œuvre interagissant corrélativement en vue de séparer le grain de l’ivraie parmi les composantes de l’humanité et de distinguer les bons des mauvais. Le premier représente les lois divines vers lesquelles tendent les êtres de bonne foi, épris de vérité, d’honneur et de justice. Le second, celui de Satan, structuré selon des lois complexes, sinueuses, fausses et en opposition de phase avec les lois divines. Ce dernier séduit uniquement des êtres sans foi ni loi, obéissant aux passions, aux apparences, à l’égoïsme, ne croyant qu’en une seule vie et semant la corruption sur terre. Comme pour un verre à moitié rempli, une partie de l’humanité perçoit la moitié pleine. Elle croit aux lois divines. Pour celle-là, nul besoin de preuve pour réaliser la Toute Puissance du Créateur. Rien que la rotation de la terre, produisant l’alternance du jour et de la nuit, représente un miracle permanent. Tandis que le reste ne voit que la moitié vide. Elle représente la population cible des actions sataniques. Pour celle-là, même si toutes les preuves du monde sont rassemblées, elle demeure à tout jamais sceptique sur le bien fondé des lois divines. Cette catégorie, caractérisée par l’arrogance, sème le désordre, détruit l’environnement, l’espoir des générations futures, combat la vérité et transforme la Terre en Enfer. Elle est la cause des malaises qui s’amplifient à travers la planète. Dieu dit à son propos :

« Ils veulent éteindre la lumière de Dieu en se servant du souffle de leurs bouches. Dieu refuse de faire autre chose que de rendre complète Sa lumière, même si les incrédules détestent cela. » (9, 32)

Le véritable avenir voilé et aveuglé par l’arrogance, Satan et ses fervents partisans se sont condamnés d’avance à choisir comme dernière demeure l’Enfer. Ils n’auront pas d’autre choix que d’être classés dans la brûlante voie de garage de la Création au bout de l’ultime phase de leur destin. Par contre, ceux qui sont enclins à se soumettre aux lois divines, recevront la Miséricorde Divine dans les hauts lieux de la Création :

« Allah a promis aux croyants et aux croyantes des Jardins où coulent les ruisseaux. Ils y demeureront immortels. Il leur a promis d’excellentes demeures situées dans les Jardins d’Eden. La satisfaction d’Allah est préférable : voilà la réalisation suprême ». (9 : 73).

En résumé, les Anges ont été chargés de se prosterner jusqu’au jour de la résurrection. ’Ils se prosternent’ signifie qu’ils se soumettent aux ordres du Très Haut pour entourer de soins cette créature, la sauvegarder et la guider vers la voie du bien, cela par opposition au reniement de Satan, qui personnifie le mal et dévie la marche de l’être humain des lois universelles. C’est ainsi que la vie s’est faite : l’être humain choisit ce qui est bien pour lui et ce qui lui assure l’adoration de Dieu l’Unique, ou bien il tombe dans le péché, l’illicite et le mal. Et c’est là la morale de l’existence de l’être humain telle que Dieu a voulu qu’elle soit !

IV- PREMIERE EPREUVE D’ADAM (SDL)

La première épreuve eut lieu au Paradis où Satan guettait l’occasion propice pour écarter Adam de la miséricorde divine et le soumettre aux tentations sataniques :

« - Nous dîmes : « O Adam ! Habite, toi et ton épouse, le Paradis et mangez- en à volonté de bonnes choses abondantes. Mais n’approchez pas cet arbre sinon vous feriez partie des injustes ».

- Satan leur fit commettre le péché qui les fit glisser et il les sortit tous deux de là où ils étaient. Nous dîmes : « Descendez ! Vous serez ennemis les uns des autres et vous avez sur terre un lieu de fixation et une source de jouissance pour un certain temps ».

- C’est alors qu’Adam reçut de son Seigneur certaines paroles et Dieu le fit ainsi rentrer dans Sa Grâce.

C’est Lui qui ne cesse d’agréer le retour des repentis et qui a la miséricorde infinie.

- Nous dîmes : « Descendez-en tous autant que vous êtes. Si des fois vous receviez de Ma part quelque bonne direction, ceux qui auront suivi Ma bonne direction, ceux-là aucune crainte à leur sujet et ils ne ressentent eux-mêmes nul chagrin.

- Quant à ceux qui auront mécru et qualifié Nos signes de mensonge, ceux- là sont les gens du Feu où ils s’éterniseront. » : (2,34 à 38).

L’arbre est le fameux « fruit défendu » de la Bible. Le Coran tait sciemment son espèce. Les uns disent que c’est la vigne, d’autres le palmier, d’autres le figuier…, probablement par allusion aux boissons alcooliques extraites des fruits fermentés de ces arbres, car celui qui les boit perd la juste mesure, le contrôle de soi et devient alcoolique. Lorsque par exemple Satan dit à Adam et à Eve : « Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher d’être deux anges ou des éternels. », son intention est de les écarter de la Miséricorde Divine. Son invitation permanente pour appâter l’être humain, maquillée selon les circonstances, demeure la même pour le dévier des lois universelles : l’éternité et l’état d’ange. En connaissance de cause et progressivement, Satan colonise d’abord le champ des points faibles de l’âme humaine par lesquels il pénètre. Ensuite, il tente de conquérir tout l’espace de l’âme pour l’éloigner complètement du Champ Divin et d’atteindre ses sombres desseins :

 « Tel fut aussi le cas de Satan quand il dit à l’Homme : « Mécroit ! » lorsqu’il mécrut il dit : « Je te désavoue, je crains Dieu, Seigneur et Maître des Univers  ». (59,16).

Par ailleurs, le Jour du Jugement Dernier, Satan dévoilera ses cartes, confirmera la véracité des lois divines et avouera ses intentions profondes à toute l’humanité :

« Lorsque se réalisa définitivement la décision de Dieu, Satan dit : « Dieu vous a fait une juste promesse et moi, je vous ai fait une promesse et je ne l’ai pas tenue. Je n’avais absolument aucun pouvoir sur vous si ce n’est que je vous ai appelés et que vous avez répondu à mon appel. Ne me faites donc aucun reproche et faites-le à vous-mêmes. Je ne suis nullement capable de vous porter secours et vous êtes incapables de me sauver. Je vous renie de m’avoir jadis associé (à Dieu). Certes les Injustes ( Les associateurs) ont un supplice douloureux » ». (14,24)

L’Arbre Interdit est donc un arbre de désir qui devait être contrôlé. Il est un moyen par lequel l’être humain teste sa force de volonté et sa force d’auto-contrôle pour vaincre les tentations sataniques. En tout cas, c’est là un symbole établi par Dieu pour éprouver son obéissance. Le message est clair : dés qu’il transgresse les limites qu’Il lui a assignées, il devient l’auteur de ses propres malheurs et de sa propre perte. Mais puisque l’être humain y a goûté quand même, cela prouve que sa raison seule n’est pas suffisante pour lui faire distinguer le bien du mal. En d’autres termes, il a absolument besoin de la direction divine pour rester sur la voie de l’équilibre.

Publicité

Auteur d'ouvrages s'interessant particulierement à l'avenir de la civilisation musulmane dans la persective de son passé. Tajeddine Bennani est notamment l’auteur en 1993, du livre 'Trait d'union' qui traite de la renaissance musulmane au travers de contes.

commentaires