L’hebdomadaire français Le Point condamné par le Tribunal de Grande Instance de Paris

Le 20 octobre 2005, Monsieur Muhammad a eu l’immense désagrément de découvrir sa photographie éditée en

par

jeudi 11 octobre 2007

Le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) tient à exprimer sa satisfaction à la lecture du jugement rendu par le Tribunal correctionnel de Paris, le 26 septembre 2007, dans l’affaire opposant M. Muhammad à l’hebdomadaire Le Point.

Le Point a été condamné au versement de la somme de 10 000 € à titre de dommages et intérêts pour atteinte au droit à l’image et à 3 000 € au titre des frais exposés par la victime. L’hebdomadaire devra également publier la condamnation.

Le 20 octobre 2005, Monsieur Muhammad a eu l’immense désagrément de découvrir sa photographie éditée en pleine page de couverture de l’hebdomadaire d’information accompagnée de la légende suivante : « Les islamistes et Nous. Leur stratégie d’infiltration en Occident. Pourquoi ils nous haïssent. Notre reportage au cœur des écoles ». L’hebdomadaire a également estimé nécessaire de surexposer ce numéro à la vue du grand public, en s’offrant de nombreux espaces publicitaires dans les transports en commun et kiosques à journaux.

M Muhammad a pris contact avec le CCIF, crée en 2004, afin de lui apporter un soutien. Ce que le CCIF n’a pas manqué de faire considérant que le droit à l’image est une prérogative reconnue à toute personne de s’opposer à ce que des tiers non autorisés reproduisent et diffusent son image, a fortiori lorsqu’elle celle-ci est accompagnée de la légende sus mentionnée.

Par cette condamnation et sa publicité, le CCIF souhaite que les médias s’assurent de ne plus diffuser des informations offensantes et de nature à déformer la réalité de l’image des musulmans en France et à travers le monde.

Le dernier rapport de l’observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes note le rôle clé des médias dans la formation des attitudes et des comportements sociaux rappelant implicitement qu’ils doivent veiller à ce que leur contenu ne provoque pas des manifestations de haine.

Le collectif contre l’islamophobie en France

Publicité

Auteur : le CCIF

Collectif Contre l'Islamophobie en France

commentaires