L’amour en Dieu

Aimer pour l’Amour de Dieu est l’un des plus hauts degrés de la foi. Si le commun des mortels n’éprouv

par

mardi 1 janvier 2002

Aimer pour l’Amour de Dieu est l’un des plus hauts degrés de la foi. Si le commun des mortels n’éprouve amitié ou amour que pour un vulgaire profit mondain, le croyant qui désire obtenir l’Agrément de Dieu (Ridhâ-I-Lâh) a des vues plus élevées, des buts plus sublimes, loin du bourbier de la terre. Son cœur, ses sentiments il les offre à Son Tout-Puissant Seigneur. Aime-t-il ? Déteste-t-il ? Donne-t-il ? Refuse-t-il ?... C’est pour Dieu et pour Dieu Seul ! Ainsi est le croyant véritable, que Dieu protège jalousement, qu’Il aime et chérit, et à l’appel duquel il accourt.

Parmi les sept sortes de gens que Dieu protégera de Son Ombre le Jour de la Résurrection, quand il n’y aura pas d’autre ombre que la Sienne, le Prophète a mentionné : « ...Deux hommes qui s’aiment en Dieu, qui se réunissent et se séparent ainsi ». Il est également dit dans un autre hadith rapporté par al-Boukhâri, Mouslim, at-Tirmid’î et an-Nasâ’î, selon Anas Ibn Malik : « (Trois (qualités) permettent à celui qui les possède de découvrir la douceur de la foi (h’alâwat al-Imân) : qu’il aime Dieu et Son Messager plus que toute autre chose, qu’il aime un homme en ne l’aimant que pour Dieu, qu’il abhorre retourner à l’impiété après que Dieu l’en ait sauvé, comme il abhorre être précipité dans le feu. ».

Aimer son frère croyant pour l’Amour de Dieu n’est pas une chose simple et légère, c’est une affaire subtile, fine, sérieuse, qui implique de lourds devoirs. Aimer son frère en Dieu, c’est d’abord lui donner le pas sur soi-même, le tenir pour plus méritant, s’en faire la rançon. C’est être son conseiller sincère et fidèle, l’avocat et le défenseur de son sang sa famille, son bien et son honneur. C’est de s’inquiéter de son absence, de lui rendre visite. Tout cela en vue d’une seule chose : l’Agrément de Dieu.

Aimer pour Dieu conduit au parachèvement de la foi. « Celui qui donne pour Dieu, refuse pour Dieu, aime pour Dieu, déteste pour Dieu, donne en mariage pour Dieu a donc parfait sa foi. » « La plus sûre des anses de l’Islam (awthaq’ourâ-I-islâm), c’est que tu aimes et détestes pour Dieu », « L’associationnisme (chirk) est plus sournois que la marche lente des fourmis sur la pierre lisse dans le noir de la nuit. Le moindre de cela, c’est que tu aimes pour quelque chose d’injuste et que tu détestes pour quelque chose de juste. Car qu’est-ce donc que la religion si ce n’est l’amour et la haine ?! », « Ceux qui s’aiment en Dieu seront à l’ombre du Trône (de Dieu) le jour où il n’y aura pas d’autre ombre que la Sienne. Ils seront enviés par les Prophètes et les Martyrs. », a dit l’Envoyé de Dieu.
L’amour que porte le croyant pour ses frères est pur, désintéressé. Il aime pour eux ce qu’il aime pour lui-même, en leur accordant la priorité. « Nul d’entre vous ne sera croyant jusqu’à ce qu’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même », a dit le Saint Apôtre de Dieu.

Mais cet amour ne doit pas signifier complaisance, complicité dans le mal et l’injustice. La meilleure façon d’aimer quelqu’un en Dieu, c’est d’être pour lui un miroir où il puisse constater ses défauts et faiblesses, de ne pas le laisser s’égarer dans les vallées tortueuses de la passion aveugle, de lui ordonner le Bien, de lui interdire le Mal.
Quand le croyant aime son frère en Dieu, il doit l’en informer. Pour que leur amour soit réciproque. Le Prophète a montré à ses compagnons comment faire pour parvenir à s’aimer en Dieu : « Par celui qui tient mon âme dans Sa Main ! Vous n’entrerez au Paradis que lorsque vous serez croyants, et vous ne serez croyants que lorsque vous vous aimerez ! Vous indiquerai-je une chose qui vous permettra de vous aimer si vous la faites ? Saluez-vous mutuellement ! ».

Publicité

Auteur : A.R

.

commentaires