Jeudi 18 September 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Est-ce au Conseil d’Etat de définir ce qui est une pratique religieuse radicale ?

Est-ce au Conseil d’Etat de définir ce qui est une pratique religieuse radicale ?
fr
http://oumma.com/

Le CCIF souhaite, à travers ce communiqué, exprimer sa consternation face au jugement rendu par le Conseil d’Etat qui confirme la décision du gouvernement de refuser d’accorder la nationalité française à une ressortissante de nationalité marocaine conjointe d’un ressortissant français au motif « d’une pratique radicale de sa religion ».

Partagez :

Communiqué : Conseil d’Etat une décision dangereuse

Le CCIF souhaite, à travers ce communiqué, exprimer sa consternation face au
jugement rendu par le Conseil d’Etat qui confirme la décision du gouvernement
de refuser d’accorder la nationalité française à une ressortissante de
nationalité marocaine conjointe d’un ressortissant français au motif « d’une
pratique radicale de sa religion ».

Est-ce à cette honorable institution de définir ce qui est une pratique
religieuse radicale de ce qui ne l’est pas ? Sur quelle base objective
peut-elle s’assurer qu’une pratique religieuse est ou non radicale ?

Bien sûr, les juges n’ont pas uniquement retenu l’aspect vestimentaire dans leur
appréciation mais c’est la tenue de cette femme qui a été l’élément déclencheur,
à l’instar de beaucoup de mesures restrictives prises à l’encontre des femmes
musulmanes de notre pays.

Par cette décision le Conseil d’Etat crée un précédent dangereux en ce qui
concerne le droit fondamental à l’expression de la liberté religieuse. En
effet, les dérives constatées par le CCIF de la part des administrations à
l’encontre des femmes et hommes musulmans visant à limiter le droit à
l’expression de leur foi seront désormais plus nombreuses, et leurs auteurs,
renforcés par cette décision, se permettront de façon totalement arbitraire de
juger de l’opportunité d’accorder ou pas un droit à un citoyen de confession
musulmane.

Le droit des musulmans de ce pays est-il suspendu à la vision subjective qu’ont
leurs interlocuteurs de la pratique religieuse ? Il apparaît de plus en plus
clairement que ce ne sont pas les femmes musulmanes qui ont des difficultés à
intégrer la société française mais cette dernière qui ne les tolère pas
(d’ailleurs, ce mot a disparu depuis que l’islamophobie est à la mode). Ainsi,
le problème ne vient pas de celui qui accepte la différence mais de celui qui
la refuse. Mais, dans le cas de l’islamophobie, la société semble demander à la
victime de se plier aux injonctions de celui qui la discrimine.

Le CCIF vantait jusqu’alors auprès des instances internationales la lucidité
avec laquelle la justice française abordait les questions liées à l’islam et à
ses fidèles au sein de la société. Elle semblait être l’un des derniers
remparts contre les agressions haineuses et les pratiques discriminatoires de
certaines administrations, médias, hommes politiques et intellectuels que
subissent les musulmans depuis plusieurs années. Et alors que l’on accuse à
tort les musulmans de vouloir s’ingérer dans les affaires publiques, certains
s’immiscent dans leur vie privée. Nous aurions espéré que les juges soient à
leurs côtés pour les protéger.

On ne peut s’empêcher de penser qu’à quelques jours du mariage annulé de Lille,
cette affaire n’ait pas pesé consciemment ou non sur la décision du Conseil
d’Etat. Les juges seraient-ils victimes, à l’instar de l’opinion publique, des
pressions médiatiques, laïcistes et islamophobes visant à réduire le champ
d’expression de la foi musulmane dans notre société ? Craignait-elle qu’une
décision au bénéfice de la requérante crée une nouvelle polémique visant à
salir cette institution comme cela a été le cas contre la juridiction lilloise
 ?

La Justice ne doit pas se laisser atteindre par des polémiques de bas étage
visant à créer l’amalgame et la haine dans l’esprit des citoyens. Le droit et
la justice doivent prendre le dessus sur l’arbitraire et la haine aveugle qui
délitera les liens sociaux au lieu de les raffermir.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

La creation de Ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale est concomitante a l’emergence de la notion de "l’islam de France".

Que les Musulmans qui soutiennent cette notion anti-conceptuelle ne s’etonnent pas de l’interference des autorites francaises avec la pratique religieuse !

Le grand rassemblement Islamexpo 2008 a Londres etait magnifique. Quelle satisfaction d’etre temoin du dynamisme et de l’independance de la Communaute Musulmane en Grande Bretagne.

X
0 points

La creation du Ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du developpement solidaire est concomitante a l’emergence de la notion de "l’islam de France". C’est le cheval de bataille de Sarkozy.

Voici un extrait des missions et du role de ce ministere (http://www.immigration.gouv.fr/article.php ?id_article=4 ) :" 4. Promouvoir notre identité. L’identité française est à la fois l’héritage de notre histoire et l’avenir de notre communauté nationale. La Constitution de la Ve République, à son article premier, affirme que "la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion". La promotion de notre identité est une réponse aux communautarismes et vise à préserver l’équilibre de notre Nation. L’immigration, l’intégration et l’identité nationale sont complémentaires. Elles sont même intimement liées. C’est parce que la France a une identité propre dont elle peut être fière qu’elle a les moyens d’intégrer des immigrés qui respectent nos valeurs et qu’elle peut organiser de façon sereine l’immigration. Brice Hortefeux."

Que les Musulmans qui soutiennent cette notion anti-conceptuelle ne s’etonnent pas de l’interference des autorites francaises avec la pratique religieuse !

A mon sens, les organisations musulmanes devraient promouvoir "l’islam en France" en s’emancipant de la tutelle politique.

Le grand rassemblement Islamexpo 2008 a Londres etait magnifique. Quelle satisfaction d’etre temoin du dynamisme et de l’independance de la Communaute Musulmane en Grande Bretagne.

X
0 points

Il est evident que la motivations du CE est tres mal choisie.
Si l’on aurai à la rigueur pu comprendre le souci que la tenue vestimentaire ( supposée ) de cette dame pouvait leur poser probleme notamment en matiere d’identification, en revanche on comprend difficilement cette notion de " valeurs incompatibles" ...

A quant une chartes à remplir, avec des petites cases, un format type de l’exigence du degré de foi et/ou de pratique pour etre francais ?

A mon sens, cette decision sonne le debut d’une grande politique de long terme menant la France à une situation bosniaque, où il s’agira pour le pays d’identifier les musulmans comme un groupe " ethnique" à part avec tout ce que cela implique...

X
0 points

Salam,

Je pense que nous musulmans d’Europe, on est à côté de la plaque !
Les choses essentielles : du genre l’enseignement et l’éducation de nos enfants dans le cadre des principes de l’Islam, des structures pour organiser notre communauté et répondre aux nombreux défis (Accueil des nouveaux convertis, les prisons, le travail de nos sœurs et nos mères hors ménage) la liste est longue…..
Je vois qu’à l’instar de nos coreligionnaires en Suisse qui se battent pour ériger des minarets,
Nous ici, on va perdre notre temps dans des luttes stériles voir non productives (par une interprétation minoritaire et propre au Hidjaz, celle-ci d’ailleurs ne tient compte ni du lieu ni du cotexte de l’Europe).
Je parle ici du niquab et pas du hijab porté par la majorité écrasante des musulmanes.

Un responsable associatif

X
0 points

Que beaucoup de personnes en France aient peur de l’Islam, c’est un fait difficilement contestable. Et la décision prise par le conseil d’état s’inscrit très logiquement dans cette atmosphère de crainte.

Mais moi, ce qui m’inquiète le plus dans cette histoire, c’est qu’une femme porte ce vêtement. Ce vêtement n’est d’ailleurs pas n’importe quel vêtement. En plus d’avoir une valeur symbolique discriminatoire forte, le fait de le porter est une véritable violence contre notre pays, notre terre d’accueil.
Mais plus important encore, c’est une atteinte portée à notre religion.

Si nous voulons enfin être acceptés dans notre différence, alors il est urgent que nous montrions enfin le vrai visage de notre religion. Car qui se souvient que l’Islam est notamment la religion de la fraternité, de l’amour et du respect ?

Alors oui, pour changer les choses, je pense qu’il faut ouvrir davantage notre coeur et se diriger sur la voie de l’écoute et de l’entre-aide.
Visiter les prisonniers, les malades, les miséreux, ceux qui ont faim, ceux qui ont froid, ceux qui ont mal, sans aucune discrimination d’âge, de sexe, ou de religion, devrait devenir notre priorité.

X
0 points

’Je pense que nous musulmans d’Europe, on est à côté de la plaque !" Abdelmalik, vous representez le comble de l’ironie et de l’arrogance.

Emettre un jugement en suggerant l’ inconvenance du port du niqab en Europe vous fais participer a ces luttes que vous qualifiez de "sterile" ! Ne savez-vous pas que ces Europeennes participent au tissu associatif Musulman auxquel vous osez revendiquer l’appartenance ?

Pire encore, vous semblez legitimer la decision du CE en stigmatisant la pratique, soit disante moyenageuse, d’une Musulmane qui n’a rien de reprehensible en soit. Et pourtant, loin de moi de faire l’apologie du niqab.

Combien de nos Soeurs portant le Niqab avez-vous rencontre ?

X
0 points

’le fait de le porter est une véritable violence contre notre pays, notre terre d’accueil.’

MOUNIR, votre discourt alienant releve d’avantage de votre experience d’ancien immigre ou de Francais de fraiche date en mal de reconnaissance. De souche maternelle Francaise et vivant dans un pays Anglo-saxon, j’ai constate que le complex d’inferiorite de nombreux Musulmans en France est tres vivace.

Toute ma sympathie pour l’equipe benevole du CCIF. Ne vous laissez pas abattre par ce revers.

X
0 points

Je trouve particulier que l’on puisse refuser la nationalité française a une personne pour pratique religieuse radicale. Cela veut dire que ma pratique de la religion est jugée ? conforme ou acceptable ? De quel droit ?

Je ne suis pas un raseur de mur comme Abdelmalik ou mounir, cela me touche fortement que l’on se croit permis de juger ma pratique de la religion.

Pour le conseil d’état, suis-je encore jugé conforme, acceptable ? Jusqu’à quand ?

C’est à croire que l’on prend des décisions ou fait des lois comme si l’ont s’occupait de poissons dans un bocal. Les raseurs de murs sont certes adaptés à leur environnement.

En somme, il n’y a de liberté que dans le conformisme ce qui peut convenir aux raseurs de murs qui ont grandi comme ça mais pas à une personne disposant d’une conscience.

Abdelmalik évites les "nous", je n’ai rien à voir avec toi, il n’y a pas de nous entre toi et moi. Va faire le bilan qui te concerne ça sera déjà ça.

X
0 points

mounir , abdelmalik : je vous conseille de lire l’excellent article ; l Union pour la méditerranée : un "ORNI" de René NABA . Et si , c’est déjà fait , alors vous n’avez rien compris à votre statut de citoyen de 2ème degrés . Nés d’indigènes ; indigènes vous resterez ainsi que votre descendance . wa assalam alaykoum .

X
0 points

Bonjour,

Je vous invite à lire l’éditorial du magazine Riposte Laïque dès demain matin. Il porte sur le même sujet et répond à bien des questions posées ici.

En voici le titre et le lien :

X
0 points

Il serait peut être temps de faire la différence entre islamophobie et racisme ordinaire.

Etant français dit "de souche" et n’ayant jamais caché que je m’étais converti à l’Islam, ni en société ni au travail, je n’ai jamais été confronté à aucune espèce de remarque à caractère islamophobe. Ma femme, d’origine marocaine, a par contre eu à subir quelques comportements vexatoires de la part de quelques fonctionnaires français.
Ceci n’est bien sur que mon expérience personnelle.

X
0 points

"des pressions médiatiques, laïcistes et islamophobes visant à réduire le champ d’expression de la foi musulmane dans notre société ?"

La naturalisation a ete refusee a cette personne en raison de son ignorance complete de ses droits en tant que femme dans la societe francaise : droit de vote, droit de se deplacer seule et comme bon lui semble, etc. En quoi est-ce une reduction du champ d’expression de sa foi musulmane ?

X
0 points

Je suis parfaitement d’accord avec Mounir et Abdelmalik. Et accablé par le manque de dicernement d’une partie de notre communauté, qui semble avoir oublié que notre principal devoir est de craindre Dieu et dominer nos passions. Vivement la Fin...

Salam à tous

X
0 points

Islam DE France ou Islam EN France.... le Salut de nos âmes dépend donc de ça... édifiant...

Salam à tous

X
0 points

Moi qui croyais que la république c’était le droit de vivre tel qu’on l’entendait sans que cela gêne autrui ?

Faut donc un certificat de laïcité pour y avoir droit...la bêtise dans ce pays dépasse tout décidément.

X
0 points

Il faudrait que l’on m’explique comment cette femme peut s’insérer socialement alors qu’elle est couverte des pieds jusqu’à la tête et que seuls ses yeux sont visibles. N’y a t il pas une forme sectaire dans cette pratique de l’islam. Cette pratique me semble dangereuse pour elle et pour ses propres enfants. "oumma.com-uk-fan" vante le modèle anglo saxon dans le lequel les musulmans seraient plus libres d’exprimer leur foi. C’est sans doute vrai, mais à l’écart des anglais de souche. Ici nous essayons de construire une société laïque où chacun puisse trouver sa place. Et n’en déplaise à certains, la majorité des musulmans de France sont en accord avec cette vision et cela ne fait pas de nous des raseurs de mur. Je trouve rassurant que des autorités mettent un bémol à aux dérives communautaires dans notre pays.

Monsieur "conformiste", sachez qu’au nom de la séparation de l’église et de l’état, l’état a légitimement un droit de regard sur votre pratique de la religion, car certaines (pratiques) s’apparentent à des pratiques sectaires dangereuses et donc susceptibles d’être interdite par la loi comme l’église de scientologie.

Je suis d’accord avec Abdelmalik, alors qu’il faudrait réfléchir aux problèmes d’éducation, de délinquance chez les arabo-musulman de France, on s’intéresse à des détails.

X
0 points

A oumma.com-uk-fan

65% des musulmans vivant en Grande-Bretagne se sentent avant tout musulmans et ne se sentent pas d’obligation particuliere envers la Grande-Bretagne. On peut se poser la question : ou bien c’est parce qu’ils rejettent la societe (et donc les codes de vie et les regles) britanniques, ou bien c’est parce qu’ils se considerent comme rejetes par cette societe. Dans les deux cas, ce n’est pas un signe de "dynamisme et d’independance", mais plutot le signe d’un probleme de cohabitation tres grave. C’est precisement ce qu’on refuse d’avoir en France

X
0 points

A Mouni et Abdelmalik :

Bravo et merci pour votre contribution.

X
0 points

Je suis contre la burqa et j’avoue quand je vois une femme en porter cela m’hérisse le poil.
Mais nous vivons en société et chacun vit selon ses principes tant que ces derniers n’entrent pas en conflit avec ceux des autres...
Donc c’est pour cette raison et malgré ma detestation de cette tenue, je ne peux comprendre que l’on puisse refuser la nationalité pour cette raison.
Refuserait on la nationalité aux sataniques par exemple ?
Une question subsidiaire : une française qui porte la burqa sera-t-elle déchue de sa nationalité dorénavant ?

X
0 points

Salam,

Ayant beaucoup d’amis qui ont passé l’interrogatoire pour l’obtention de la nationalité française, je peux dire que l’issure pour cette dame était connue d’avance.
Les seules femmes portant le niqab en France sont des Française de naissance en général.

oumma.com-uk-fan a raison de signaler le complexe d’infériorié de certains (beaucoup ??) musulmans Français.
Je suis très frappé par le nombre de musulmans qui, dans un galla ou une soirée d’entreprise, se sentent obligés de boire une coup de champagne....parce que tout le monde le fait, et parce que -dans leurs esprits- c’est très mal vu de ne pas boire.
J’ai pris cet exemple car je n’arrête pas de le voir autour de moi et c’est vraiment fristrant.
Bien évidemment chacun est libre d’agir comme il l’entend, mais boire parce qu’on a peur de ne pas être dans la norme....c’est malheureux.

Sans vouloir faire le promotion du modèle anglo-saxon, J’invite Mounir par exemple à aller faire un petit tour à Londres, si ce n’est dejà fait, et de bien observer....
Moi je trouve que la capacité des communautés à vivre ensemble mégnifique.

Juste une question : Cette dame a t-elle un titre de séjour en France ?
Merci pour la réponse

Salam

X
0 points

Ichkeul pour toi ça n’a pas l’air d’être un détail ! Tu es flagrant comme le nez au milieu de la figure. Arrêtes 5 min, l’hypocrisie et lâche nous avec ton intégration, tu vendrais pères et mères pour une cacahuète.

Tu n’es pas capable de t’assumer ? Très bien mais pourquoi voudrais-tu que les autres en paie le prix ?

Pourquoi faudrait-il tenir compte de ce que tu dis ?

Dès que l’un de nous va lever la moindre revendication, tu vas accourir "non non moins de bruit vous allez réveiller le maître", jette un œil à Racine, afin de mettre un peu de culture à ton acculturation.

Séparation ? alors mêles-toi de ce qui te regarde.

Personne n’a besoin de toi pour faire sa vie, tu me fais penser à ces mise en scène de W. Disney où des animaux de salons snobent les leurs à l’extérieur.

Plus sérieusement tu correspond à n’en pas douter à une triste réalité à laquelle font face tous ceux qui sont amenés à se battre pour se libérer, l’histoire pas si lointaine nous le montre et notamment la période de la décolonisation.

X
0 points

Monsieur Géronimo,

"tu vendrais pères et mères pour une cacahuète"
 > Rassurez vous, j’aime profondément mes parents et je les remercie chaque jour que Dieu fait de m’avoir appris à concilier mes multiples identités.

"Tu n’es pas capable de t’assumer ?"
 > Rassurez vous je m’assume totalement, j’ai autant d’amis européens qu’arabo-musulmans. Je suis le premier à défendre l’islam, les arabes face à l’ignorance de certaines personnes. Rassure vous, je ne me sens pas obligé de boire de l’alcool ou de manger du porc pour me faire accepter par mes compatriotes "blancs". D’ailleurs ils éprouvent plutôt de l’admiration à mon égard en période de Ramadan et de préparation marathon.
Vous voyez, je n’ai rien à cacher et aucun complexe d’infériorité.

"Très bien mais pourquoi voudrais-tu que les autres en paie le prix ?"
 > D’après le journal Le Monde", c’est le mari de cette femme qui exige ce vêtement plutôt étonnant. Au Maroc d’où elle vient, cette femme ne le portait pas. Dans le cas présent, c’est la femme qui paie le prix des désirs du mari. Mais sans doute allez vous me dire que c’est normal, qu’elle n’avait pas à se marier avec un puriste de la religion.

"Pourquoi faudrait-il tenir compte de ce que tu dis ?"
 > Je n’oblique personne à tenir compte de ce que je dis. Vous surestimez mon influence mais j’en suis flatté. Je suis comme vous, je donne modestement mon avis sur un fait de société.

"Dès que l’un de nous va lever la moindre revendication, tu vas accourir "non non moins de bruit vous allez réveiller le maître", jette un œil à Racine, afin de mettre un peu de culture à ton acculturation."
 > Encore une fois, dans le cas présent, il s’agit d’une revendication du mari. La femme n’a rien demandé, elle supporte ce vêtement qui ne favorise pas vraiment son intégration dans la société. A l’école, j’ai toujours préféré Baudelaire ou Verlaine à Racine mais je vais faire un effort, je vous le promets.

"Séparation ? alors mêles-toi de ce qui te regarde."
 > L’état se doit de protéger tout individu vivant sur son sol de pratiques sectaires. Le "salafisme" est considéré par des historiens musulmans comme une secte de l’islam.

"Personne n’a besoin de toi pour faire sa vie, tu me fais penser à ces mise en scène de W. Disney où des animaux de salons snobent les leurs à l’extérieur."
 > Vous comparez vos compatriotes musulmans à des animaux, reconnaissez que votre analogie est maladroite. Mais je suis certain que les visiteurs de "oumma.com", très tolérants, pardonneront ce manque de subtilité.

Plus sérieusement tu correspond à n’en pas douter à une triste réalité à laquelle font face tous ceux qui sont amenés à se battre pour se libérer, l’histoire pas si lointaine nous le montre et notamment la période de la décolonisation.
 > En quoi porter un vêtement si oppressant constitue une libération ? Mais je vous invite à le porter rien qu’une journée en plein mois de juillet et nous en reparlerons. D’ailleurs vous avez de la chance dans votre malheur, les températures estivales sont plutôt fraiches en ce moment.

Respectueusement,

Ichkeul

ps : N’y a t il pas une forme d’impudeur à afficher aussi grossièrement sa foi ?

X
0 points

Salam

Je ne suis pas un raseur de mur..... Musulman et fière de l’être, je porte une barbe comme les prophètes jadis ont portés, je fais mes prières aux heures de poses au boulot sans me cacher, ma femme porte le voile et nous enseignons aux petites musulmanes de notre petite école comment et pourquoi on doit le porter. Dans la rue ou ailleurs j’essaie de donner le bon exemple et je ne rate pas l’occasion de parler de ma religion.

A oumma.com-uk-fan : Je ne stigmatise rien, je sais que le prophète à autorisé le port du niquab et les théologiens musulmans l’ont recommandé dans certains cas, d’ailleurs marginale, ceci dit quand je lis le Coran le texte est claire il ne s’agit pas pour les femmes de couvrir tout le corps.

A conformiste : réveille toi, lâche tes archives un instant et vas sur le terrain.
Abdelmalik

X
0 points

Reponse a DEPASSAGE : “une française qui porte la burqa sera-t-elle déchue de sa nationalité dorénavant ?”

Les Francaises "enburquinees" seront verbalisees. Les femmes etrangeres seront expulsees.

Proposition de loi contre le voile sur la voie publique presentee par Jacques MYARD et enregistrée à la Présidence de l’Assemblée nationale le 26 avril 2006.

Article 1er

Aucune prescription culturelle ou religieuse n’autorise quiconque à voiler son visage sur la voie publique ; toute personne allant et venant sur le territoire de la République doit avoir le visage découvert permettant aisément sa reconnaissance ou son identification.

Le principe mentionné à l’alinéa précédent ne s’applique ni aux services publics, ni aux activités culturelles telles que le carnaval ou le tournage d’un film.

Article 2

Est puni de deux mois d’emprisonnement et 3 750 € la violation du principe mentionné à l’article 1er. Est puni de la même peine l’incitation à violer ledit principe.

En cas de récidive, ces peines seront portées à un an de prison et 7 500 € d’amende.

Article 3

Toute personne étrangère qui se comporte en violation du principe institué à l’article 1er ou qui incite une autre personne à violer ledit principe est éloignée du territoire national sur décision du ministre de l’intérieur ou des préfets de la République.

X
0 points

Chaque état fixe les règles pour naturaliser:en Algérie le texte de loi réglementant la naturalistion précise dans son article 10 que "le demandeur doit justifier de son assimilation à la communauté algérienne" sans autre précision.
Le C.E a appliqué une règle identique tout en argumentant:il n’est pas question de "burqa" dans son arrêt.