BHL se trompe beaucoup, même de Taddeï...

Si BHL perd de sa superbe à force de s’abuser lui-même sur l’étendue de son talent, le moins que l’on

lundi 12 juillet 2010

Si BHL perd de sa superbe à force de s’abuser lui-même sur l’étendue de son talent, le moins que l’on puisse lui reconnaître c’est qu’il cultive l’art de se planter en beauté !

N’étant plus à une erreur grossière près, après s’être trompé de vocation, et pire de guerre, après avoir trébuché magistralement sur le vrai faux Botul, se trompant de philosophe tel un vulgaire néophyte, le richissime boursicoteur du CAC 40 qui spécule même sur les idées, a repoussé encore plus loin les limites de l’égarement en confondant, sans panache, deux Taddéï homonymes…

C’est, en effet, dans son récent éditorial dans Le Point que la plume courroucée de l’écrivassier a couru sur la page blanche pour la noircir de son ressentiment à l’encontre de Frédéric Taddéï, le présentateur vedette de l’émission culte de France 3 "Ce soir ou jamais". Un véritable ovni médiatique que ce Taddéï là pour notre distingué affairiste de la pensée, sur lequel son aura n’a guère d’emprise puisque l’animateur est bien connu pour ne s’aligner que sur un seul Axe, celui de l’ouverture d’esprit.

Une posture qui met les nerfs à vif de BHL, plus habitué à la flagornerie de courtisans monnayables à merci, au point de lui faire commettre au grand jour une nouvelle bévue monumentale : prendre Frédéric Taddéï pour Rodrigo Taddéï, un footballeur brésilien. Rien de moins...

Tout à son réquisitoire contre le programme qui a redonné ses lettres de noblesse à la culture sur petit écran, notre philosophe sur le retour, enrageant contre cette tribune télévisuelle offerte à des « invités antisémites », dont Dieudonné, qu’il interdirait volontiers d’antenne, de micro, de scène, et bouterait hors de France avec jubilation, n’y a vu que du bleu quand il s’est agi de dénoncer un renouvellement à ses yeux indigeste : celui du contrat de Taddéï signé jusqu’en… 2014. Oui, mais lequel, l’homme de Télévision ou l’homme du ballon rond ?

Si Frédéric Taddéï entamera bien une nouvelle saison culturelle sur France 3 à la rentrée, il ne s’est en revanche jamais engagé à aussi long terme avec France Télévisions : « Je n’ai signé aucun contrat de longue durée avec France 3 », a-t-il souligné, précisant que le brésilien Rodrigo Taddeï avait, quant à lui, signé pour quatre ans avec l’AS Roma.

BHL, dans ses œuvres, est loin de l’image idéalisée de l’auteur prolifique aux ouvrages de référence, mais ressemble de plus en plus à un pathétique gaffeur du parisianisme qui multiplie les méprises, les faux-pas, et disons-le les grosses boulettes, se reposant sur ses lauriers, de plus en plus ternis, et sur des réseaux dont il achète le silence et l’indulgence, mais jusqu’à quel prix ?

En attendant, si le manque de rigueur intellectuelle le disqualifie chaque fois davantage, il fera bientôt les belles heures, non plus des émissions élitistes, mais des bêtisiers populaires.

Publicité

commentaires