France Culture l’affirme : "Les français musulmans sont antisémites de naissance"

Une diatribe comme on les aime, signée de notre ami et intervenant régulier des "Trublions de l'Info", le gr

par

mercredi 14 octobre 2015

France Culture l’affirme : "Les français musulmans sont antisémites de naissance"

L’énormité se passe de commentaires. Avec Finkielkraut à la barre, dans son émission "Répliques", tribune offerte par le service public, c’est-à-dire nos impôts, tout est possible et la zemmourisation poursuit de courir son train infernal.

Ainsi, le 10 octobre, voici ce que l’immense philosophe de la haine a permis d’entendre. Celui qui parle est Georges Bensoussan, un historien, rédacteur en chef de la « Revue d’histoire de la Shoah » et aussi responsable éditorial au Mémorial de la Shoah : « Aujourd’hui nous sommes en présence d’un autre peuple au sein de la nation française, qui fait régresser un certain nombre de valeurs démocratiques qui nous ont portés. (…). Il n’y aura pas d’intégration tant qu’on ne se sera pas débarrassé de cet antisémitisme atavique qui est tu, comme un secret.

Il se trouve qu’un sociologue algérien, Smaïn Laacher, d’un très grand courage, vient de dire dans le film qui passera sur France 3 : « C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère »

Je n’ai pas entendu dire que le CSA ou la direction de France Culture, s’ils existent encore, avaient rappelé Finkielkraut à ne pas propager haine et mensonge. Car, si l’antisémitisme n’est une opinion mais un délit, il doit en aller de même de l’islamophobie la plus grotesque et primaire. A Smaïn Laacher, qui n’est pas Gandhi, on pourrait faire remarquer que ce que les musulmans français « tètent », ce n’est pas l’antisémitisme mais d’abord le lait d’amertume, celui de l’injustice historique faite au peuple palestinien.

Si personne ne vient crier « halte à la haine », armons-nous et préparons dès maintenant la guerre civile.

Publicité

 Jacques-Marie Bourget  a travaillé pour les plus grands journaux français dont 22 années à Paris-Match. Grand reporter spécialiste du Moyen-Orient a également obtenu le Prix Scoop 1986 pour avoir révélé l’affaire Greenpeace. Auteur de plusieurs livres dont Des affaires très spéciales (Plon) et Sabra Chatila au cœur du massacre (Erick Bonnier).

commentaires