Mercredi 1 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Karim Achoui : "La LDJM est la force judiciaire dont le combat contre l’islamophobie avait besoin"

Karim Achoui : "La LDJM est la force judiciaire dont le combat contre l’islamophobie avait besoin"
fr
http://oumma.com/sites/default/files/karim_achoui_0.jpg

Il vient de prendre les rênes de La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans dont il est le fondateur, Karim Achoui, l'ancien ténor du barreau, va livrer bataille contre l'islamophobie, à coups d'articles de loi, et nous a confié en exclusivité ses motivations, ses grands objectifs, et sa perception de la réalité française.

Partagez :

La défense de toutes les libertés fondamentales chevillée au corps, au premier rang desquelles la liberté de conscience est brandie en étendard de son combat contre l’islamophobie sous toutes ses formes et son escalade vertigineuse, l'ex-avocat de renom Karim Achoui s’apprête à reprendre le chemin des prétoires, à la tête de la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans (LDJM), pour que justice soit rendue aux justiciables musulmans et musulmanes, victimes expiatoires de l’instrumentalisation des peurs et d’une stigmatisation funeste.

Si l’on connaît les sombres stratagèmes qui ont attisé la haine de l’islam en France en l’espace de dix ans, mais aussi sur l’ensemble du Vieux Continent, tout reste encore à faire judiciairement, à l’échelle nationale et européenne, pour l’éradiquer complètement. Un défi que le président de la LDJM, épris de justice surtout quand elle s’éclaire au flambeau humaniste des Lumières, est prêt à relever avec détermination.

Oumma.com : Karim Achoui, qu’est-ce qui vous a poussé à vous engager dans la lutte judiciaire contre l’islamophobie ?

La conscience de sa propre différence, lorsque l’on est comme moi un enfant né en France, aux origines maghrébines, est présente en soi dès le plus jeune âge, mais il faut parfois un long cheminement personnel pour qu’elle se révèle et qu’elle arrive à maturité, comme je le décrivais dans mon livre autobiographique « Un avocat à abattre ». Pour certains, elle se traduira par une aspiration à Dieu, par une profonde quête spirituelle, pour moi elle s’exprime aujourd’hui à travers mon combat pour toutes les libertés essentielles et les droits inaliénables au service de tous les citoyens et citoyennes de confession musulmane.

J’ai fait mien depuis longtemps l’article 9 de la Convention européenne des Droits de l’Homme, qui reprend en l’amendant l’article 18 de la Déclaration Universelle : «  Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ».

S’il y a eu un élément déclencheur qui m’a convaincu de passer à l’action, c’est bien l’odieux dénigrement qui a jeté l'opprobre sur un éminent banquier français musulman à Londres, en le grimant en barbu pour mieux le diaboliser. Cette énième campagne de calomnie à caractère islamophobe venait après toutes les agressions franco-françaises et les rhétoriques politiciennes haineuses qui m’avaient particulièrement heurté, et la coupe était pleine. Il fallait agir urgemment, avec les armes les plus efficaces qui soient, à coups d’articles de loi, et sur le seul terrain qui vaille : la justice.

Le combat est hexagonal et européen, car l’islamophobie est hélas sans frontières, mais aussi et surtout parce que la lecture que font les juridictions européennes des lois françaises liberticides contre les voiles, désapprouve et condamne la France bien plus qu’elle ne la loue. C’est pourquoi la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans qui existe déjà en Belgique, va essaimer en Suisse, en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Espagne, et nous ne manquerons pas de nous tourner vers la Cour européenne des droits de l’Homme, la Commission des droits de l’Homme des Nations Unies, ainsi que vers le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative en France, et la Cour de Cassation.

Dans cette optique, je vais publier à la rentrée un guide que j’ai voulu très utile : « Musulmans, quels sont vos droits ? ».

Oumma.com : Qui sont ceux qui composent votre équipe au sein de la LDJM, et pourquoi Roland Dumas vous a-t-il rejoint ?

Ce sont tous des juristes et avocats aguerris qui sont animés par la même sensibilité intellectuelle à l’égard d’un combat qu’ils considèrent comme prioritaire et fédérateur, au-delà de la sphère musulmane. L’équipe est composée bien sûr de professionnels de confession musulmane, mais aussi de non-musulmans, et je me félicite d’avoir reçu de nombreuses offres de collaboration spontanées, preuve que la volonté de combattre l’islamophobie est réelle et forte.

La présence de l’ancien ministre et président du Conseil constitutionnel Roland Dumas, est précieuse. C’est un grand sage, avocat de son état, qui nous prodiguera ses conseils et apportera son expertise, et je me réjouis de l’avoir à mes côtés.

Oumma.com : Allez-vous travailler en concertation avec les associations qui luttent contre l’islamophobie, certaines depuis plusieurs années ?

Il est évident que ce combat requiert toutes les compétences et que je souhaite œuvrer dans un climat de concorde avec les associations existantes. La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans collabore déjà sur des dossiers avec la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI), à l'image de l’affaire récente de Saint-Etienne où un homme, Farid. L, invalide de guerre, a été victime d'un abus de pouvoir policier, le 18 juillet  dernier. Je dois rencontrer aujourd’hui Abdallah Zekri,  président de l’Observatoire de l’Islamophobie au sein du CFCM.

Il fallait une force judiciaire à ce combat que nous partageons tous, et l’association que je représente veut être cette force de frappe-là. Quand je songe à une affaire criminelle à Bordeaux, où un juge d’instruction a fait appel à un imam pour savoir s’il était écrit dans les préceptes coraniques qu’un mari jaloux pouvait mettre le feu à l’amant de sa femme, parce que l’homme présumé coupable était musulman, en vue de le traduire devant la cour d’assises, je me dis que là l’heure est grave…

Oumma.com : Que vous inspire la polémique qui remet en cause la légitimité du vocable « islamophobie », Manuel Valls, ministre de l’Intérieur et des Cultes, refusant de le prononcer ?

En premier lieu, j’estime que le Ministre de l’Intérieur et des Cultes a très mal réagi envers le mineur de 14 ans qui a perdu un œil à la suite d’un tir de flashball, lors des affrontements avec la police à Trappes, en lui reprochant sa présence sur les lieux à une heure indue sur le mode : « Mais qu’est-ce qu’il faisait là à cette heure-là ? ». Cette réaction n’est pas digne d’un père de famille, ni d’un homme, encore moins d’un homme politique à son niveau de responsabilité.

Comme tant d’autres, à l’instar de Caroline Fourest, il refuse de prononcer le terme « islamophobie » car il sait qu’il n’est pas protégé pénalement. Alors, il essaie de gagner du temps pour éviter de reconnaître que le sentiment anti-musulmans s'est banalisé et propagé dans toutes les couches de la population, du citoyen lambda aux élites. La loi liberticide contre le voile intégral a mis hors la loi une poignée de femmes, et tous ceux qui, se sentant légitimés par des discours officiels et le ministre de l’Intérieur et des Cultes, jouent les justiciers, n'hésitent plus à passer à l’acte contre les musulmanes voilées, intégralement ou pas.

C’est la raison pour laquelle je serais d’avis de parler de « musulmanophobie » pour appeler un chat un chat, car il s’agit bien de cela, même si par ailleurs mon association a repris le terme déjà largement usité d’« islamophobie ».

Si l’on remonte à la loi du 15 mars 2004 qui a proscrit le port du voile à l’école et qui s’est décidée au cours d’un dîner du CRIF, entre autres, il fallait à tout prix lui trouver un fondement juridique, sinon elle se serait heurtée à l'écueil de l'anticonstitutionnalité. C’est alors que l’on a invoqué la laïcité pour la faire passer comme une lettre à la poste. En Belgique, c’est le sésame de la neutralité qui a été formulé.

Ces lois qui dévoient la loi de 1905 sont en vigueur aujourd’hui, aussi est-il  impératif d'exercer des recours contre les verbalisations de femmes voilées pour dénoncer leur caractère inique, et de la même manière que l’on a le droit de s’opposer à une amende jugée abusive pour un excès de vitesse ou pour le non respect du port de la ceinture, on doit pouvoir saisir la justice pour s'insurger contre la pénalisation du voile intégral.

Oumma.com : Que pensez-vous de l’état d’esprit qui anime certains policiers, conduisant à des bavures policières caractérisées à l’encontre de citoyens et justiciables musulmans ?

On ne peut pas exclure les policiers du champ citoyen, et quand certains se comportent en violant leur déontologie, en multipliant les délits de faciès sur le terrain, en agissant comme des redresseurs de tort au mépris de leur devoir et de la loi, estimant que la loi n’est pas assez répressive contre les musulmans, il faut alors les poursuivre en justice au même titre que les autres citoyens.

Je tiens à souligner que nous croulons sous des centaines de demandes d’assistance juridique de la part de justiciables musulmans qui ont subi des humiliations, des brimades, des sanctions injustifiées et arbitraires de la part de la police, mais aussi à l’école, dans leur milieu professionnel…

Oumma.com : Enfin, à quelques encablures du scrutin local à l’enjeu national, les municipales de 2014, redoutez-vous des rhétoriques populistes inflammables qui ont fait les heures indignes du débat sur l’identité nationale de l’ère Sarkozy ?

Parti Socialiste, UMP, FN, la thématique obsessionnelle de l’islam fait consensus, elle est dans tous les esprits, sa surenchère dialectique est sur toutes les lèvres, occultant la pierre angulaire de l’emploi. Oui, je crains fort que l’on assiste à de nouveaux débordements langagiers islamophobes, les chants de sirènes électoralistes primant sur la préservation de la cohésion nationale et le vivre ensemble. Il faudra là encore attaquer chaque dérive verbale calomnieuse et outrageante.

A cet égard, nous nous attelons actuellement à la rédaction d’une plainte contre Charlie Hebdo suite à sa dernière caricature infamante titrant «  Le Coran c’est de la merde » et illustrant un islamiste égyptien qui se protège des balles de l’armée avec son Coran. Afin de marquer cette démarche d'une pierre blanche, les soixante avocats de la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans seront présents pour le dépôt de plainte en septembre.

Propos recueillis par la rédaction.

Si vous souhaitez solliciter l’aide de la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans, une seule adresse  : ldjmuslim@gmail.com

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Jean-Pierre CHAMBARD
167 points

Je n'ai peut-être pas très bien compris (ça arrive), mais lorsque Karim Achoui dit : "C’est la raison pour laquelle je serais d’avis de parler de « musulmanophobie » pour appeler un chat un chat, car il s’agit bien de cela, même si par ailleurs mon association a repris le terme déjà largement usité d’« islamophobie »" ...
il me semble donner raison à Manuel Valls qui emploie le terme d'actes anti-musulmans.
Quand pensez-vous ?

X
Drantas
22 points

Je soutiens totalement cette initiative et souhaite le meilleur à la la LDJM

X
Nabil poppins
1 points

Derrière ces faux débats sémantiques, il y a des personnes qui souffrent et essuient des injustices, des humiliations en raison de leur appartenance à une religion, qu'on qualifie d'idéologie ou pas.

Par ailleurs, Le terme d'islamophobie est une pure invention française, d’administrateur ethnologues "français" tels Maurice Delafosse et d'autres qui ont contribué à sa diffusion.

Je vous renverrai vers un article très intéressant qui détails la genèse historique de ce terme.
En effet, Il désignait avant tout de l'hostilité à l'égard des musulmans qu'avaient certains administrateurs coloniaux.

A bon entendeur, bonne lecture de l'article : "Islamophobie”: une invention française :

http://islamophobie.hypotheses.org/193

X
Halim164
10 points

Dans la lutte contre l'islamophobie,toutes les bonnes volontés sont les bienvenues,à fond derrière vous M.Achoui

X
Ladoune
8 points

J'ai une confiance totale en Karim Achoui qui est un grand professionnel. Son expérience sera très utile

X
boubou320
5 points

Saches que nous sommes derrière toi Karim. Que Dieu te soutienne également

X
alice
-2167 points

Coucou Jean-Pierre,

" Quand pensez-vous ? "

Oh, de temps en temps...quand le temps le permet! :-))
Trève de plaisanterie, toutes ces cogitations des cerveaux est de la nourriture pour les singes à mon humble avis.
Il faut que justice soit faite!
""Point barre!"" :-)).
c´est curieux, cette expression-là , tenez justement , je connaissais: " point à la ligne" ou " mettre les points sur les I et les barres sur les T" mais celle-ci , inconnue! :-)

X
gull_hiver
1 points

Sans vouloir être présomptueux, je pense assez souvent.

X
victorbravo
-1 points

Bonjour,

Je ne comprends pas pourquoi le compte twitter s'appelle KarimAchouiLDJM, et l'association également ?

Une association de défense des Droits n'a-t-elle pas pour vocation d'être au-dessus de tout cela ? et pas d'en faire une marque personnifié, en l'occurence "Karim Achoui"

Bien à vous,

X
Jean-Pierre CHAMBARD
167 points

Ben oui, Farida, et sachez que certains osent mettre un T à la fin de mon nom au lieu du D !
C'est INADMISSIBLE :-)

Alors, ce soir, quel menu chez vous ?

X
alice
-2167 points

Ah, Jean-Pierre Chambard avec un D , nous avons passé une bonne partie de la journée de fête chez les parents de mon époux.
Au menu? Une tribu qui se réunie :-)
Plats du terroir sétifien ( ville d´Algérie ), de la tendresse , de l´amour, des foux -rires, des crépitements de flashs, des gazouis de bébé...Il aurait fallu au minimum un Souhail Najmi pour tout filmer tant ce fut dense et intense à la fois comme chaque fois que nous célébrons la Vie Une chez eux. Je les aime profondément.

X
Jean-Pierre CHAMBARD
167 points

@ Farida :
En vous lisant, j'entends un léger bruissement d'ailes au dessus de mon crâne dégarni servant quelquefois d'aérodrome à mouches, moustiques et autres coléoptères ... je lève les yeux ... tiens, un ange qui passe :-)

X
Jean-Pierre CHAMBARD
167 points

Pour redevenir sérieux (ça m'arrive aussi), il me semble que la LDJM doit :
1 - Obtenir rapidement deux ou trois succès sur le plan juridique pour assoir sa crédibilité.
2 - Etre un support juridique aux autres associations luttant contre islamophobie, sans quoi le risque sera grand de voir des luttes de leadership entre celles-ci.
3 - Eviter que la forte personnalité de son fondateur se transforme en une sorte de culte de la personnalité.
Alors, comme on dit dans la marine : Bon vent à la LDJM, en évitant les écueils qui seront certainement nombreux.
Cordialement

X
le moniro
-2 points

excellente recommandation cher Monsieur !!!

gageons que la LDJM saura être un digne représentant de la communauté.
il ne fait pas bon d’être musulman ces derniers temps mais bon soyons courageux et patient.

X
nimbuss
11 points

Salam,
J'ai écouté Karim Achoui sur itele.
Je tiens à féliciter la qualité professionnelle de son intervention. Les mots étaient précis et parfaitement calibré. A aucun moment il n'a donné des gages de soumission même si le journaliste a voulu qualifier sa démarche de communautariste. Il a dit qu'elle l'était au même titre que d'autres communauté comme l'UMP ou la franc maçonnerie. J'ai adoré !!!!
Karim président ;-)

X
miro
-9 points

Pour redevenir sérieux, Jean-Pierre, il me semble que la LDJM doit :
4- Mettre un terme définitif à toutes les relations qui ont fait la réputation de M. Achoui et dont il s'était fait le brillant défenseur par le passé sinon les hyènes des grands médias auront tôt fait d'accoler au terme "Islam" celui de "grand banditisme", comme chaque fois que l'occasion leur en est donnée.

L'initiative est à saluer mais, prudence...

X
nimbuss
11 points

M Achoui n'a fait que son métier d'avocat. ET oui en France même le plus barbare et violent des criminels a le droit à un avocat. Je ne vois pas pourquoi on lui reprocherait d'avoir défendu des gens du grand banditisme. D'ailleurs il n'a pas défendu que des gens du grand banditisme.

X
michel75200
-1710 points

nimbuss,

M° Karim Achoui n'a pas fait seulement son travail d'avocat. Il a fréquenté le milieu du grand banditisme, rencontré les plus barbares et violents des criminels (selon vos propres mots), y compris quand ils n'avaient pas besoin d'avocat pour les défendre. Ce qui, à ma connaissance, ne relève pas du simple respect des droits fondamentaux de toute personne.

Il a aussi défendu d'autres célébrités, extérieures à ce milieu. Notamment Roland Dumas, cet "homme de gauche" qui traînait tellement de casseroles sur le point d'éclater (affaires Elf, frégates de Taïwan, etc.) que, devenu président du Conseil Constitutionnel, il a fait deux magnifiques cadeaux à la droite :

- il a convaincu ses collègues de valider les comptes de campagne d'Édouard Balladur et Jacques Chirac, malgré des dépassements et des recettes injustifiées. En ce qui concerne Balladur (et Sarkozy, son directeur de campagne), l’enquête actuelle révèle d'énormes corruptions au plus haut niveau.
(à suivre)

X
michel75200
-1710 points

(suite et fin)
- sous sa présidence, le Conseil constitutionnel a décidé que l'immunité judiciaire du Président de la République s'imposait même pour les crimes et délits de droit commun. Quand s’est terminé le mandat de Chirac, donc cette immunité-impunité, celui-ci était trop vieux et malade pour être sanctionné !

A présent, on retrouve ce même Roland Dumas en tête de la liste des membres de l'association...

La LDJM me semble un beau projet et je souhaite que celui-ci réussisse. Mais, étant donné les pedigrees de Karim Achoui et Dumas, j’attends de voir des résultats avant d’applaudir.

X
michel75200
-1710 points

Il n’y a pas eu de forums ouverts au débat à la suite de deux Lectures Express récentes : « Manuel Valls : "L'islamophobie est le cheval de Troie des salafistes." » (1/08/2013 - 19:41) et « Manuel Valls juge "digne d'intérêt" l'interdiction du voile à l'université » (9/08/2013 - 16:18).

Puisque ces thèmes sont repris ci-dessus dans l’interview de Karim Achaoui (puis par l’ami J.-P. Chambard, égal à lui-même avant de devenir soudain très sérieux), je mets ici les considérations que je n’ai pu publier auparavant. Je prie les oummanautes pressés d'excuser leur longueur : j'expose un point de vue qui s'est enrichi durant dix jours.

J’ai lu attentivement l’interview de Manuel Valls dans le "Nouvel Obervateur" (daté du 31/07/2013), sous-titré :
« Le ministre de l'Intérieur préfère parler d’actes "anti-musulmans", le mot "islamophobie" étant selon lui utilisé à mauvais escient par les fondamentalistes. »
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20130731.OBS1612/manuel-valls-l...
(à suivre)

X
michel75200
-1710 points

(suite 1)
J’y ai relevé plusieurs phrases qui n’ont pas été suffisamment mises en valeur, alors qu’elles montrent selon moi un tournant dans la politique du gouvernement — et singulièrement celle du ministre de l’intérieur — vis-à-vis des violences subies par les musulman(e)s.

« Sur fond de crise économique, de misère, il existe une crise d’identité très profonde d’une partie de notre jeunesse. Preuve manifeste : le nombre significatif de convertis, dont une minorité se radicalise, et qui montre qu’une autre loi s’impose à des gens qui ne sont pas de culture musulmane. »
--> Valls reconnaît que la situation économique est grave et qu'elle est une cause de problèmes dits "religieux". Il n'instrumentalise plus le religieux pour masquer la crise.

« Le terme étant entré dans le langage courant, certains parlent d’"islamophobie" de bonne foi pour évoquer le racisme contre les arabo-musulmans. »
--> Il reconnaît qu'un racisme spécifique vise les musulmans et prononce le mot "islamophobie".

X
michel75200
-1710 points

(suite 2)
« L’important est de souligner une réalité : les actes racistes et xénophobes exercés à l’encontre de nos compatriotes musulmans ont augmenté de 28% depuis 2012 ! »
--> Après avoir admis l'existence d'un racisme (= un idéologie), il reconnaît la gravité et l'augmentation très rapide des actes correspondants.

Il y a aussi des phrases ambiguës, mais dont je propose une lecture (une interprétation restant à confirmer) qui va aussi dans le sens d'un changement net de vision :

« J’estime qu’il faut agir dans deux directions : combattre férocement ceux qui commettent des actes racistes à l’encontre des musulmans, et en même temps ceux [les fondamentalistes] qui s’en prennent aux institutions de la République. »
--> La deuxième "direction" annonce le maintien des lois de 2004 et 2011 (son appui à l'extension de celle de 2004 aux universités et laboratoires de recherche publics, le confirme). Mais la première est nouvelle : ne plus tolérer d'actes racistes anti-musulans ! Enfin !

X
michel75200
-1710 points

(suite 3 et fin)
« Les agresseurs de musulmans sont toujours recherchés et condamnés avec une grande détermination. A Orléans, un homme vient d’être condamné à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour avoir roué de coups et insulté trois femmes au motif qu’elles étaient arabes et musulmanes. L’Etat est là et bien là pour protéger tous les citoyens. »
--> Valls vient d’annoncer un « combat » nouveau, contre un racisme jusque-là encouragé. Un tournant important, qui le remet en cause. Mais il n’est pas homme à faire une auto-critique. Pour sauver la face, il en gomme la nouveauté et prétend être dans une continuité.... habileté politique sans imortance.

On peut donc se demander pourquoi Oumma ne crie pas de joie, comme ça se fait lors d'un première victoire... même si la guerre est loin d'être gagnée.

X
michel75200
-1710 points

Je vais passer en revue quatre hypothèses, pouvant peut-être expliquer pourquoi ce n'est pas la joie qui domine sur Oumma – certes, accompagnée de toute la prudence requise – à la suite de l'interview de Manuel Valls par le Nouvel Observateur, le 31/04/2013.

1) Hypothèse de la tactique politique : Pour obtenir davantage (abrogation des lois anti-voiles) il faut se montrer insatisfait.
Mais Oumma n’exprime pas une insatisfaction, plutôt un profond mécontentement !

2) Hypothèse du machiavélisme (ici,je me fait l’avocat du diable) : Pour des raisons cachées, Oumma et d'autres organisations communautaires visent essentiellement à faire passer le mot "islamophobie" dans le langage officiel en France, dernier bastion de résistance. En refusant encore de reprendre ce mot à son compte, Valls leur ferme cette voie pour des années. Si en plus il lance une lutte efficace contre les agressions racistes envers les musulman(e)s, ceux-ci risquent de s’en contenter...
(à suivre)

X
michel75200
-1710 points

(suite 1)
... et de délaisser la lutte pour la reconnaissance du mot "islamophobie" comme le seul concept adéquat. L’ objectif ultime et secret de ces islamistes (islamiser la France et le monde occidental, pas moins !), loin de se rapprocher, s’éloigne.

Mais un tel scénario suppose un « complot musulman », du même acabit que les fameux « complots juifs » imaginaires qu’ont inventés les anti-juifs pour rationaliser leur haine. Le seul "complot juif" attesté – le sionisme – n’a jamais caché son objectif : créer un Etat purement juif en Palestine. De même les djihadites ne cachent pas leur objectif de ré-islamiser la Oumma et répandre leur religion sur le monde entier, par la contrainte. Peut-on vraiment parler de "complot" dans ces cas-là ?

Cette hypothèse s’appuie sur une constatation : Oumma et plusieurs autres organisations musulmanes semblaient poser l’adoption du mot "islamophobie" comme un préalable à toute action concertée contre les méfaits du racisme sur les personnes.

X
michel75200
-1710 points

(suite 2)
… La défense des éléments sacrés de l’islam (Coran, mosquées, hallal, "dignité" des femmes, proscription des images d’Allah et de Mohammed, etc.) semblait primer sur toute autre considération.
Mais la LDJM a pour vocation la défense des personnes musulmanes et a fait appel à de nombreux juristes non-musulmans. Sa naissance est saluée comme un grand pas en avant pour la communauté musulmane. Cela contredit l’idée que la défense du sacré de l’islam passe avant celle des musulman-e-s.

Ces deux hypothèses étant écartées, restent deux autres, non exclusives l’une de l’autre, qui pourraient être les bonnes.

3) Hypothèse du blocage sur Caroline Fourest : Manuel Valls a fait le choix d’appuyer explicitement son argumentation contre le mot "islamophobie" sur les thèses de celle-ci. Or tout ce qui vient de Fourest est 'a priori' une horreur pour la plupart des musulmans français. Elle-même est honnie, méprisée, haïe,...

X
michel75200
-1710 points

(suite 3)
… et ceci d’autant plus qu’elle est militante féministe et pro-mariage homo (les dernières vulgarités d’un occident en déliquescence) et, comble de la perversion, a soutenu les Femen (des agentes de l’impérialisme sponsorisées par l'ignoble Georges Soros !).

J’aimerais savoir s’il existe une critique sérieuse de ce que Fourest a réellement écrit sur les utilisations récentes du terme "islamophobie". Car tout ce que j’ai trouvé, sur le site du CCIF notamment, porte sur un détail – l’origine du mot – et, de plus, constitue un faux procès puisque celle-ci n’a rien écrit au sujet de la-dite origine.
Le site du CCIF fournit un lien vers un article de Fourest, censé prouver qu’elle a commis une grave erreur en attribuant l’invention du terme à l’Iran khomeinyste. En réalité, elle y affirme en quelques lignes que le mot « a été UTILISé [et non pas inventé!] en 1979 par les mollahs iraniens » pour réduire la résistance des femmes opposées au port du voile ...

X
michel75200
-1710 points

(suite 4)
... ce qui pose seulement un problème de traduction du français en persan (par "islam harâssi" ou "eslam setizi"). Mais l'essentiel de son analyse porte sur l’emploi qui en a été fait depuis deux décennies en ANGLETERRE, un pays dont la langue regorge de néologismes issus du français. Donc, pas de problème de traduction !

La thèse qui lui est attribuée par le CCIF a été, en réalité, extraite d'un article de Pascal Brukner :
«Forgé par les intégristes iraniens à la fin des années 70 pour contrer les féministes américaines (sic), le terme d’"islamophobie", calqué sur celui de xénophobie, a pour but de faire de l’islam un objet intouchable sous peine d’être accusé de racisme.»
(«L’invention de l’islamophobie», Libération, 23/11/2010)

Si Brukner, dans la deuxième partie de sa phase ("le terme.."), rejoint la thèse de Fourest, celle-ci n'a rien écrit de semblable à la première partie ("Forgé par les intégristes iraniens...").

[SUITE 5: voir page 2 du forum, après suite 9]

X
Rachid Zani
-302 points

Vous qui êtes si leste pour crier à l'antisémite alors qu'il vous suffit de reprendre le discours officiel chargé d'en diffuser la liste,vous oubliez visiblement Jacob Cohen,juif de son état pourtant et victime d'un système par trop partial qui vise à protéger les défenseurs de la cause juive en France au détriment de la sécurité de tous ses citoyens.

Faurisson déteste les juifs selon vos propos alors que vous ne connaissez rien de lui visiblement. L'avez vous seulement lu? Pourtant dans votre esprit il est bel et bien tel qu'on vous le décrit,vous ne faites que reprendre le discours officiel.Vos propos n'ont pas de sens parce qu'ils ne sont pas de vous.Lisez et instruisez vous c'est mieux pour vous plutôt que rapporter les longues tirades glanées ici et là.Il est pas accusé d'antisémitisme mais de révisionnisme pour votre gouverne.

suite...

X
Rachid Zani
-302 points

"J'accuse la justice française de Négligence, de Partialité et de Forfaiture"

Jacob Cohen