Mercredi 22 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Le C.R.I condamne une nouvelle affaire de violence policière en plein Ramadan

Le C.R.I condamne une nouvelle affaire de violence policière en plein Ramadan
fr
http://oumma.com/sites/default/files/chaambi.png

Partagez :

Comme si cela ne suffisait pas, après les contrôles musclés et les violences à Marseille, Argenteuil, Toulouse et Trappes, la Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie (CRI) dénonce avec force une nouvelle affaire particulièrement scandaleuse qui révèle un nouvel abus de pouvoir policier envers un  musulman de Saint Etienne, dans la Loire. Ce dernier, invalide de guerre, a été malmené par la police, sans aucun égard pour son état, et placé en garde à vue, soumis à un interrogatoire inacceptable sur le Ramadan, alors qu’il avait appelé les forces de l'ordre à la rescousse pour le sortir d'un bien mauvais pas !

Le 18 Juillet dernier, Monsieur Farid L., bloqué dans son véhicule sur un parking de magasin par une automobiliste qui semblait allergique au foulard de son épouse assise à ses côtés, a demandé poliment à celle-ci de lui libérer le passage. Mais la femme au volant a refusé, se mettant à insulter Farid L, avant de descendre de son véhicule pour venir le menacer de plus près et tenter de le frapper.   

Farid L. décide alors d’appeler la Police, qui a tardé à venir. Devant le peu d’empressement à se déplacer des forces de l’ordre, il a rappelé pour s’assurer que sa demande d’assistance avait été prise en compte, et lorsque les agents sont enfin arrivés sur place, il a tenté de leur expliquer l’agression qu’il venait de subir, mais en pure perte.

En effet, au lieu de l’écouter, un des policiers lui a pointé l’antenne de son Talkie Walkie sur la poitrine à deux reprises en lui demandant  à quatre reprises s’il faisait le Ramadan. Interloqué, Monsieur Farid L. lui a répondu : "Est-ce que je vous demande si vous allez à la messe le Dimanche ?". C’est alors que le policier a vu rouge et s’est mis à hurler : "Je vais t’embarquer pour outrage et rébellion", avant d’appeler du renfort. Pendant ce temps-là, le malheureux Farid L. a été menotté, brutalisé et embarqué au poste en n’ayant même pas eu la possibilité de ramener son épouse et sa petite fille à la maison. Son épouse a dû appeler des proches pour venir les récupérer, pendant que son mari se retrouvait au poste comme un vulgaire malfrat, privé de repas pour la rupture du jeûne, mais aussi de ses médicaments, et pour couronner le tout nargué par un policier.

Un médecin légiste du CHU de Saint Etienne constatera les blessures et traces de violences et accordera à Monsieur Farid L. une incapacité totale de travail de 6 jours.

Le Défenseur des Droits et le député de la circonscription ont été alertés et La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie se mobilise pour apporter son soutien à la victime qui a déposé plainte contre ces violences  et ce traitement islamophobe inqualifiable.

Le C.R.I tire la sonnette d'alarme sur ce climat malsain et l’acharnement de certains policiers (trop nombreux) qui expriment haut et fort leur animosité à l’égard de l’Islam et des musulmans, en réitérant sa demande pressante qu'une table ronde traite de cette question de l’islamophobie toutes affaires cessantes.

Ces débordements alarmants, en recrudescence pendant le Ramadan, qui s’ajoutent à la multiplication de blogs créés par des policiers islamophobes, démontrent, s’il en était besoin, qu’il y a urgence à sanctionner les agents des force de l'ordre qui manquent à tous leurs devoirs, en ne respectant plus ni leur déontologie ni les valeurs républicaines.  

Nous condamnons tous les politiciens qui entretiennent de manière active ou passive une ambiance de rejet de l’autre, qu’il soit noir, arabe, rom et surtout musulman, à des fins électoralistes, et nous invitons tous les citoyens inquiets de ces dérives à exprimer leur mécontentement sur notre site www.crifrance.com.

Lyon, le 27 Juillet 2013,  pour tout contact : 06 18 79 76 61

Publicité Oumma.com