Lundi 28 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Terrorisme et grands médias : 1 mort à Boston vaut plus que 100 à Bagdad

Terrorisme et grands médias : 1 mort à Boston vaut plus que 100 à Bagdad
fr
http://oumma.com/sites/default/files/global_terrorism_index.jpg

Ethnocentrisme. Les attentats commis en Occident suscitent davantage l’attention des médias audiovisuels que ceux perpétrés ailleurs. En contrepoint, Oumma vous propose de découvrir la liste détaillée des pays les plus touchés par le terrorisme depuis 40 ans.

Partagez :

Dans les écoles de journalisme et la plupart des rédactions de la presse généraliste, une technique d’écriture est prescrite pour attirer le lecteur ou l’auditeur : il s’agit de la « loi du mort-kilomètre ». En clair, selon les enseignants et les rédacteurs en chef qui en assument l’application, le « public » est censé s’intéresser aux décès selon l’éloignement géographique de l’évènement. Cas pratique : 1 mort à 1 kilomètre ou 10 morts à 10 kilomètres pourraient ainsi, selon les praticiens de cette coutume, retenir particulièrement l’attention. Il ne s’agit pas nécessairement là d’informer le citoyen sur un sujet d’actualité d’intérêt général mais, pour l’essentiel, de garantir un audimat performant et convoité par l’industrie médiatique.

Une autre règle, non formulée explicitement et tout autant cynique, vient contredire cet usage : on pourrait la qualifier de « loi du mort occidental ». Vu de Paris, Londres ou Washington, la mort brutale d’un Européen ou d’un Américain dans le monde sera  toujours plus fructueuse à couvrir -aux yeux des responsables de l’information- que celle de dizaines de non-Occidentaux.

« L’attentat » survenu hier à Boston illustre tristement cette pratique. Les chaînes d’information françaises ont réalisé des « éditions spéciales » afin d’en dramatiser le récit journalistique. 3 morts et plus de 130 blessés : pour les familles de victimes, le caractère tragique est indéniable. Mais pourquoi consacrer autant d’heures au sujet alors que des centaines de citoyens sont fauchés, chaque année, par le terrorisme sans que BFM TV ou France 24 ne daignent leur consacrer un sonore de 10 secondes ?

Les chiffres, les faits

En 2008, l’Université de Maryland et un centre dénommé « le Consortium national de recherche sur le terrorisme » (lié au gouvernement américain) ont réalisé un travail colossal : donner à voir, sur Internet, l’ensemble des données relatives aux « incidents terroristes »survenus dans le monde depuis 1970. Le terrorisme est ici défini comme « l’usage illégal de la force et de la violence par un acteur non-étatique afin d’atteindre un but politique, économique, religieux ou social ».

Un site interactif permet ainsi de consulter des graphiques, affinés selon le pays visé ou le type d’attaque utilisée (bombe, assassinat politique, kidnapping). La base couvre, à ce jour, la période allant jusqu’à 2011, soit une quarantaine d’années d’actes terroristes référencés.

On peut ainsi apprendre que les Etats-Unis sont le 16ème pays le plus impacté sur son sol par le terrorisme (2347 « incidents »), loin derrière la Colombie (7180), l’Irak (6475) et l’Inde (6114).

Si l’on se réfère à la « nationalité » visée par les terroristes, les Américains sont davantage ciblés (6ème de la liste, 4960 « incidents ») mais viennent encore après les Colombiens, Irakiens, Indiens, Péruviens et Salvadoriens.

En prenant en compte le nombre de victimes (morts et blessés), la place des Américains chute notablement dans la liste. Un classement détaillé des actes terroristes commis sur le sol américain permet ainsi d’observer un nombre extrêmement faible de citoyens directement touchés, hormis-évidemment- pour les attentats de 2001 et celui d’Oklahoma City en 1995.

Si l’on compare le nombre respectif d’incidents (sur 17622 au total) depuis 1970 entre trois pays (Etats-Unis, Colombie, Irak), le graphique suivant est éloquent.

Inutile d’effectuer une comptabilité précise et macabre. En affinant simplement la recherche, on obtient, par exemple, ce graphique pour la courbe du nombre de morts (de 1 à plus de 101 « fatalities » par attentat) du terrorisme en Irak (sur 7807 actes terroristes depuis 1970).

Même recherche pour la Colombie, à partir de 7453 attentats recensés.

Voici ce que l’on peut constater en appliquant le même filtre (courbe du nombre de morts -de 1 à plus de 101- lors d’actes terroristes) pour les 2362 incidents survenus aux Etats-Unis.

En décembre 2012, Max Fischer, bloggeur au Washington Post, soulignait déjà -en s’appuyant sur un rapport annuel produit, celui-ci, par l’Institut pour l’économie et la paix- que l’Irak était le premier pays impacté par le terrorisme tandis que les Etats-Unis étaient l’un des moins touchés. Moins de 3% des attaques commises sur le sol américain entre 2002 et 2011 ont été réalisées par des groupes islamistes. A l’inverse, les trois principaux groupuscules à commettre des actes terroristes ont été le « Front de libération de la Terre », le « Front de libération animale » et la nébuleuse anti-avortement. Plus éloquent : pour 2011, voici le classement des pays les plus ravagés par le terrorisme.

Il faut sauver la soldate Haïm

Ce mardi, la correspondante d’I Télé et de Canal+ à Washington, Laurence Haïm, a évoqué, avec son style régulièrement partisan, une« Amérique confrontée à la guerre en Afghanistan » (notez le choix du mot « confrontée »),détestée par « une partie du monde  au Moyen-Orient » (suivez mon regard) et dont la société aurait connu, depuis le 11-Septembre, une « israélisation » de son fonctionnement. Message en filigrane : les Américains comme les Israéliens se seraient habitués à une « menace terroriste » dont les protagonistes auraient implicitement le même profil extrémiste.

Peut-être faudrait-il proposer à la journaliste-chantre de l’axe Washington-Tel Aviv de partir en reportage à Bagdad afin de lui faire découvrir ce qu’est « l’irakisation » de la vie quotidienne.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
douda
50 points

Merci Hicham Hamza, pour cet article, toujours aussi précis , aussi incisif!

X
psika1970
57 points

Salam

Merci M Hicham Hamza vous avez montré, preuve à l'appui, les pratiques douteuses du journalisme partisan.

X
Pancole
-4221 points

Monsieur Hamza, vous omettez de préciser qui tue?

Qui tue en Irak, en Afghanistan, au Pakistan ...?

Cela manque terriblement à votre brillante analyse pour la rendre pertinente.

X
supernaturel.sportman
10 points

Merci beaucoup Hicham (pour une fois de plus) pour ce très bon article qui respire la vérité et le travail bien fait, comme d'habitude d'ailleurs. C'est tellement vrai ce qui se passe aujourd'hui mais à chaque fois on viendra toujours juste nous demander de condamner ces actes lâches comme ci cela était propre aux musulmans extrémistes ou non d'ailleurs. Malheureusement pour nos merdias mensonges toutes les vies ne se valent pas et ils l'illustrent tous les jours aux yeux et sous le nez de tout ce monde qui dort. Votre réflexion est parfaite concernant cette sionoaméricaine de haim, à vrai dire ils se multiplient ce genre de faux journalistes à qui la liberté d'expression devrait être retirée et interdit des plateaux télés par manque de neutralité et d'objectivité.

X
Yannick Laude
-1127 points

Si on parle davantage en France et en Europe d'un attentat aux Etats-Unis qu'en Irak, c'est tout simplement parce qu'il y a plus de chance qu'il y ait des ressortissants européens à Boston qu'à Mossoul. Si la médiatisation est considérable lors d'un attentat touchant des occidentaux et moins des africains, c'est parce que les médias occidentaux se comptent en milliers quand ils se comptent le plus souvent à l'unité - et sous contrôle d'Etat - dans la plupart des pays arabes et africains. Si les attentats se banalisent en Irak et en Colombie, c'est parce qu'il s'agit du vil moyen utilisé par des groupes politiques divers et lâches pour mener une guerre civile. Et des guerres on ne parle que des grandes offensives, comme ce week-end en Irak auxquels les journaux ont bien sûr consacré des articles. Où il apparait une fois encore que, comme au Pakistan, les principales victimes sont des chiites tués par des sunnites.

X
yukof
284 points

Qui tue le plus en Irak ?
L'armée américaines entre 100 000 et 600 000 irakiens tues dans les bombardements (seulement 30 000 selon l'administration bush ) sans compter le nombre de personne décédés à abou graib

Qui tue le plus en Afghanistan ?
Pas de chiffres précis , 30 000 afghans civil tues depuis le début de l'intervention de l'OTAN selon l'IISS là aussi en très grande parti du aux bombardement .

X
barakat
-5 points

Je dois avouer être surpris par tant de félicitations sur cette article... Car cela est bien naïf..
On nous explique que les médias occidentaux s'intéressent plus a ce qu'il se passe en occident?
A vrai dire cela n'a rien de choquant. On s'émeut toujours plus face à un événement qui touche des personnes qui nous ressemble, nous côtoie... Le frère s'émeut davantage du drame de son frère que de son voisin. L'occidental communiquera toujours plus sur l'occidental, le blanc du blanc... La meilleure preuve est ce site : combien d'articles sur le conflit au Sri Lanka ou Afrique Centale?
J'irai plus loin le nombre d'articles sur l'islamophobie en France versus les agressions en Birmanie sur les musulmans. Pourtant avouons que le drame la bas est bien pire qu'ici...
Il faut d'avoir critiquer sans pouvoir être critiquer a son tour sur ses propres arguments...

X
Djamila
519 points

"Les attentats commis en Occident suscitent davantage l’attention des médias audiovisuels que ceux perpétrés ailleurs" A commencer par le site Oumma ! J'ai écris un commentaire dans ce sens hier et il a été censuré et j'espère que celui-ci ne le sera pas.
J'ai écris que lorsqu'il y a des attentats en Irak, Oumma n'en parle pas et vient nous parler de celui de Boston qui ne concerne en rien la Communauté musulmane...

X
daniel bohbot
-554 points

A vrai dire il y a des pays ou il est plus facile de
travailler sans risquer d'etre kidnapper ou tuer,la
majorite des pays cites sont dangereux et un accident est
vite arrivee,j'ai parle a quelques journalistes sur ce point
et ils sont tous d'accord,"ca paie bien d'aller dans des pays comme
ca parce que les photos sont pour la plus part spectaculaires"
tetes coupees,bras jambes ect....mais toujours dangereux de s'y
attarder.De toute facon chaque communaute traite ses propres
informations, tous les sites de la planete prouvent ce fait.

X
Hassan
-1 points

Je plussoie barakat. Cela ne me choque pas(plus) tellement, d'ailleurs pour les mêmes raisons qu'il a invoquées. Ce qui est amusant en revanche, c'est la réaction de monsieur palazzo. Ce dernier ne conteste même pas cette différence de traitement médiatique. Pour lui , les autres attentats sont commis par des musulmans ... contre des musulmans donc pas d'agresseurs occidentaux en vue, donc inutile d'en parler! Laissez-les se tuer entre eux,voilà l'explication de monsieur palazzo! Dans ce type de positionnement,la vraie question serait plutôt "qui sont tués?" non? Même si je conteste cet article dans le fond, il n'en demeure pas moins qu'il plaide en faveur des victimes innocentes, où qu'elles soient et qui qu'elles soient. Par ailleurs, monsieur palazzo, si ce sont des musulmans qui tuent ici et là bas, il vaudrait selon votre logique habituelle parler de tous les terroristes, puisque les victimes ne vous intéressent pas?

X
le journal de personne
7 points

Marathon woman
http://www.lejournaldepersonne.com/2013/04/marathon-woman/

J'accuse la presse ! Oui j'accuse la presse !
Une certaine presse n'informe pas. Elle effraye. Elle manie toute la gamme des peurs d'une manière expresse : de la petite frayeur au grand effroi.
Ça me donne froid dans le dos, tous ces journaux qui défrayent les chroniques. Ils sont prêts à tout, faire sauter tous les verrous, ignorer tous les tabous pour faire valoir leur totem : être les premiers à remuer la merde.
C'est une course contre toutes les montres, pour réduire le temps à sa plus faible expression : l'impression du moment.
Je vais tenter le tout pour le tout en heurtant de plein fouet l'opinion en vous disant que le terrorisme est l'enfant chéri de toute la presse.
J'irai même jusqu'à dire que sans la presse les terroristes ne terrorisent personne... autrement dit, la presse fait le jeu des terroristes.
...

X
Rachid Zani
-302 points

"Attentat de Boston : "Pourvu qu'il ne soit pas musulman"

O que voila ici un titre bien racoleur.

Hélène Sallon cherche à faire sensation c'est gros comme une maison.

Une impression de déjà vu,ça pue l'embrouille à plein nez!

Mais je peux me tromper.....

X
nanny
27 points

Je vais embêter mon "ennemi" préféré , je veux dire Palazzo.

Donc je reviens à la guerre d'Algérie: Cette façon de donner une valeur différente aux morts n'est pas nouvelle. Durant notre guerre de libération , difficile et glorieuse, les morts algériens par centaines c'était des rebelles "mis hors d'état de nuire" on ne connaissant ni leurs noms ni leurs visages ni ce qu'ils faisaient dans la vie ni s'ils étaient pleurés ou pas. Ils étaient enfouis dans des fosses communes et on n'en parlait plus.

Les rares morts européens bénéficiaient d'un tout autre traitement: Leurs images souriantes barraient les une des journaux, on racontait sur des pages entières avec émotion tel ou tel évènement de leur vie .L'évêque quand ce n'était pas l'archevêque, était à la tête de la procession pour leur enterrement toujours spectaculaire avec un foisonnement de fleurs, de crêpe noir et de tristesse partagée par toute la population. Bref, les morts glorieux c'était eux, la mort honteuse c'était nous.

X
Pancole
-4221 points

Mais madame Zorha, vous ne m'embêtez point et cela est toujours l'occasion pour moi de voir l'ambiguïté quasi pathologique de votre raisonnement.

Je dois aller sur Nice et aurai sans doute plus de temps à mon retour pour vous expliquez pourquoi vous pensez faux.

Bonne journée.

X
Philippe29
-1392 points

Pourquoi Hicham Hamza reproche aux grands médias de faire ce que ce site fait ? Je m'explique...

Quand un journaliste arabe est emprisonner en Irak oumma.com publie quelques articles dont une interview de la soeur du journaliste. En revanche quand une famille française de souche, de surcroît catholique (rien pour attirer l'attention des gens de ce site), est prise en otage par des terroristes musulmans là il n'y a aucun article de publier.

Autre exemple...

Quand un journaliste étasunien dit sous forme d'humour (?) qu'il faut tuer tous les musulmans, encore une fois, oumma.com fait un article à ce sujet. En revanche, quand des religieux musulmans autorisent aux "moujahidins" via des fatwas le viol de femmes chrétiennes en Syrie là aussi c'est le silence radio de la part des tenants de ce site.

Pourquoi reprochez-vous aux autres de faire ce que vous faites ?

X
chb
-15 points

Peut-on déduire de cet excellent article que le terrorisme « contre l'occident » attribué aux islamistes est plus vendeur que les victimes africaines du Sida ou du palu ?
Que les palestiniens (les iraniens, les musulmans etc.) n'ont qu'à payer pour toutes les vilenies d'al Qaïda ? Ou pour résumer, que la loi du plus fort bénéficie au plus fort ?