Jeudi 23 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

L’islam : religion ou idéologie

L’islam : religion ou idéologie
fr
http://oumma.com/sites/default/files/coran.jpeg

Pour répondre à la question : la religion est-elle une idéologie de ce type ? C’est-à-dire interdisant la critique scientifique des textes et prohibant l’utilisant de l’intelligence pour comprendre la représentation du monde.

Partagez :

L’idéologie est l’action de construire une pensée globale autour de la représentation du monde et de son mode de fonctionnement, une représentation qui se veut rationnelle et objective et derrière laquelle se cache des intérêts de nature politique, religieuse ou philosophique, voire tout simplement un besoin de satisfaction matériel ou biologique. Une représentation qui n’est que l’image d’un certain nombre de préjugés ou d’idées préconçues.

Avec cette définition la religion, n’importe laquelle, peut être classée dans le rang des idéologies parce qu’elle nous parle de la représentation du monde, définit le rapport de l’homme avec Dieu, et de l’homme avec son environnement. Mais quelle place a le questionnement ou l’entendement dans ces religions ? Peut-on imaginer une idéologie éclairée qui autoriserait l’entendement et le questionnement pour l’être humain ? Une idéologie qui éviterait à l’homme d’uniquement reproduire et prendre à son compte du prêt à penser ?

L’exagération et l’excès de confiance sont souvent les précurseurs de cette manière de penser, et les premiers responsables d’une certaine radicalisation au niveau de la communication tout simplement. Le côté simpliste et prêt à porter des idées fournies au dépend d’une critique scientifique et intellectuelle permet à cette idéologie de trouver des adeptes auprès de populations moins instruites et en manque de savoir.

Pour répondre à la question : la religion est-elle une idéologie de ce type ? C’est-à-dire interdisant la critique scientifique des textes et prohibant l’utilisant de l’intelligence pour comprendre la représentation du monde.
Si la religion demande à l’Homme de croire à l’au-delà et à des notions métaphysiques tel que le paradis ou l’enfer à titre d’exemple, on peut dire que la religion serait au-dessus de l’idéologie, du moment qu’avec cette dernière les idées doivent être associées à une réalité matérielle, de cette manière la religion relève l’idée à un niveau supérieur par rapport à son niveau de mise en oeuvre.

Qu’en est-il de l’Islam ? S’il est vu comme étant un ordre général qui engloberait tous les aspects de la vie et qu’il a sa propre représentation et conception du monde, on peut être amené à penser l’Islam comme étant une idéologie de plus et à placer dans le même rang que les autres.

En Islam nous trouverons les deux types d’idéologies, celle dite éclairée et laissant place à la raison et celle dite simpliste où l’action de l’intellect et l’intelligence est limitée. Bien que l’islam n’exclut pas la diversité des traditions, des cultures, des langues, des modes de vie et évite de mettre toute l’humanité dans un seul moule. L’islam a libéré la pensée humaine en l’incitant à découvrir et à réfléchir, et à se questionner même sur DIEU. La foi dans l’islam est une raison sans limite. Les mouvements réformistes depuis plusieurs siècles sont un meilleur exemple de cette liberté de penser et de produire des idées et de mener des réflexions même sur les texte sacrés (comme le coran ou les paroles du prophètes).

Cependant nous constatons que des mouvements dits islamiques, pour des raisons religieuses ou politiques ont manoeuvrés vers une sorte d’idéologisation de l’islam pour accepter ou rejeter l’autre (personne, culture, idée, réflexion,…).

La démarche pour arriver à ce résultat (idéologisation de l’islam) on peut la résumer comme suit :

1 – Inciter sur le comportement et la spiritualité pour exclure la raison, et de ce fait l’adepte apparaitrait plus religieux et serait plus crédible.
2 – Uniformiser la pratique religieuse et la pensée intellectuelle.
3 – Renvoyer la représentation du monde à une seule lecture, pour que les textes deviennent la seule source de savoir pour toutes les disciplines et la solution à tous les problèmes (économiques, sociales,…).
4 – Ignorer la lecture contextuelle des événements passés ou à venir.
5 – Développer une certaine radicalisation dans la pensée.

Pour conclure, le prêt à penser et l’idéologisation de la religion sont néfastes à son émancipation ainsi qu’à ses adeptes.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Yannick Laude
-1127 points

Texte remarquable à diffuser et rediffuser et qui devrait inspirer certains ayatollahs de ce site tandis le plus grand nombre se réjouira sûrement de voir si bien théorisée leur intuition: l'Islam sera d'autant mieux accepté qu'il apparaîtra comme une religion et non comme l'outil politique d'une vengeance sociale ou post-coloniale.

X
Pancole
-4221 points

Excellent analyse, montrant l'évidence d'une idéologisation de l'islam comme le fut le christianisme avant que la société civile et laïque rabatte ses prétentions.

C'est toute l'explication de la défiance grandissante des Français(>70%) vis à vis d'une religion qui entend se présenter comme une alternative culturelle et civilisationnelle, outrepassant largement ce qui en France est considéré comme relevant de la simple foi religieuse et donc de la liberté de conscience.

Bravo! Fasse qu'un tel texte incite les littéralistes de ce site à leur aggiornamento .

On peut toujours rêver.

X
Liliane Bénard
-309 points

Abdelhadi,
Votre article est tout à fait intéressant. Il distingue religion et idéologies et repère des idéologies religieuses.

J'apprécie d'abord le point 3 de votre critique finale contestant l'idée selon laquelle les Textes seraient la seule source du savoir. Il est clair que le monde nous apprend tant de choses dans la nature et dans la société (même si nous étions analphabètes !) Les ouvrages scientifiques nous ouvrent certes des perspectives étonnantes sans aveuglement

Le point un m'inquiète davantage. En effet, comment une idéologie cohérente pourrait-elle inciter à la spiritualité en excluant la raison ? N'est-elle pas une faculté de l'âme humaine ?

Le mot radical enfin que vous utilisez au 5ième point est très médiatique et a revêtu un sens critique. Il signifie en fait qui se fonde sur des racines et un bon jardinier sait bien qu'elles ne sont pas toutes mauvaises !
Votre appel à la réflexion est le bon à la fois sur les Textes sacrés, les sciences, le monde et nous-mêmes

X
Hassan
-1 points

@monsieur Palazzo,

Pouvez-vous me citer un SEUL texte publié avant celui-ci sur ce site et qui en outre :
- insiste sur la littéralité du texte religieux en faisant abstraction de la raison (Nidal G n'appelle t'il pas à la détermination des Aids par le calcul scientifique par exemple?)
- appelle de ses vœux l'uniformisation de la pratique religieuse et la pensée intellectuelle
- encourage une seule lecture et la présente comme la solution de tous les maux de notre société
– ignore la lecture contextuelle des événements passés ou à venir? d'autant que ce site est un site d'information et d'actualités...donc on ne peut plus contextuel...
– radicalise la pensée? (je suis souvent censuré...)

Vous découvrez seulement aujourd'hui la ligne éditoriale? à savoir s'ouvrir sur l'autre et présenter l'Islam justement comme une religion?
Je vais vous dire quelque chose qui va vous déplaire. Tous ces principes SONT de sources islamiques, ne vous en déplaise. Pourtant, vous semblez y adhérer...

X
michel7520
-1952 points

Je relèverai seulement le silence assourdissant des oummanautes musulmans. Aucun d'eux, depuis plus de 30 heures que ce forum est ouvert, n'y a placé le moindre commentaire.

Ceux qui refusent habituellement de se plier aux "sommations" incessantes d'avoir à se positionner sur la différence entre l'islam et l'islamisme, se trompent cette fois-ci.
Car Oumma.com leur donne ici l'occasion de s'exprimer sur le fond, en analysant cette différence d'une manière originale, même si elle est trop simple pour ne pas être contestable. Pour une fois, il n'y avait pas "sommation" en provenance de gens désignés sur ce site comme des "islamophobes", mais invitation à une réflexion collective.

S'ils continuent à ne rien dire alors même que leur site préféré ose ouvrir un débat sur ce sujet, et quel que soit le motif qui justifie à leurs yeux leur refus, ils ne devront pas s'étonner, hélas, d'être sans cesse pris à partie sur tous les forums par des gens comme Palazzo et Cie.

[Précision utile : Des commentaires postés avant le mien mais retenus très longtemps par les modérateurs du site, ont été à juste titre placés avant celui-ci. Je n'en avais pas connaissance au moment où j'ai écrit.]

X
Justine
-388 points

Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

Bonjour Michel 7520,

En général, lorsque je réfléchis, je le fais en silence...

C'est un sujet crucial qui mérite un complément de réflexions et de recherches personnelles : le but des croyants sincères n'étant pas de connaître pour polémiquer sur des forums.

Et puis, ne dit-on pas qui ne dit rien consent ? ;)

Wa salâm

X
alice
-2167 points

Dès le début de ma lecture de ces lignes , j´ai été mal à l´aise , en fait.
Je trouve les arguments superficiels et très à la surface pour décrire ce qu´est l´islam aux yeux des musulmans , au yeux du monde.
Extrêmemement léger et presque " prêt-à-porter" justement!

Du point de vue spirituel , il ne m´élève pas et du point de vue sociétal, il n´explique pas tout.

Il n´y aurait pas deux groupes .Il existe une multitude de va-et vient et d´interpénétrations de nuances .

Comment dire , un texte beaucoup trop simpliste pour décrire une Tradition si ancienne avec des vues géo-politiques diverses...

"Respirer est un acte politique" :-)

Comment me peut-on déjà dissocier la condition humaine( sa réalité géographique, sociale ) et l´expression de nos vertus, nos aspirations profondes qui nous font vibrer?

Alors oui, Michel , ouvrons le débat mais avant, apprenez à observer en silence.
Apprenez à écouter, jusqu´à nos silences!
Et taisez votre intellect pour entendre votre coeur parler

X
michel7520
-1952 points

Farida,

J'ai observé en silence les oummanautes musulmans durant des mois, avant de m'abonner pour placer des commentaires.
J'ai appris beaucoup de choses sur l'islam et les musulmans francophones, même si ces derniers sont certainement trop divers pour que je m'en fasse une idée générale.
J'ai remarqué qu'il y avait des articles auxquels aucun d'entre eux (d'entre vous) ne réagissait et que c'était sur quelques thèmes bien précis que régnait ce silence. J'ai cherché à comprendre pourquoi.

Après m'être désabonné, j'ai continué à lire ce qui était publié sur le site, sans intervenir. Puis je me suis réabonné pour placer à nouveau des commentaires sur quelques rares forums.

Durant tout ce temps, j'ai marié, avec un bonheur croissant, mon intellect et mon coeur.

Ci-dessus, c'est mon coeur qui m'a guidé, quand j'ai accepté votre refus de vous justifier lors de chaque "sommation" qui vous est adressée.

Il est temps d'ouvrir le débat sans plus aucun "mais avant".
Oseras-tu le faire ?

X
alice
-2167 points

Cela n´est pas assez, Michel, pour nous connaître! :-)

Si j´ose ?
Et à ton avis, je fais quoi là?
Je le répète, je n´apprécie pas ce texte: une vision à la classification trop manichéenne, à mon sens.

je ne veux pas mettre en doute ta bonne volonté ni te heurter mais nous secouer en voulant nous faire réagir n´est pas ce que j´appelle nous observer en silence! :-)

Ps: au fait , je t´ai re-vouvoyé sans le vouloir.
et puis, tu t´écoutes parler?( tu te relis?)
" justifier"?, " sommation"?
Quels sont les faits qui nous sont reprochés, Michel?

X
Spinoza forever
-412 points

Moi, je partage le sentiment de Farida autant que je comprends le fond argumentaire et politique de l'auteur.

Il dit que l’idéologie est par essence simplificatrice et exclus l'autre, dans la mesure où elle ne voit plus le monde qu'à travers une seule dimension.

En effet, la place de l'autre dans ce monde unidimensionnel ne pourra être que problématique.

Un jour, alors que je fréquentait des salafistes à cette époque, j'ai entendu avec stupéfaction l'un d'entre eux dire que certes il respectait "les mécréants" comme il se doit, mais ce respect n'est pas tellement différent, précisait-il, que celui qu'il doit d'avoir devant un chien qui urine à même le sol... Et ces propos sortait de la bouche d'un étudiant ingénieur( il est très remarquable que les sciences exactes, qui ne s'occupent exclusivement que de choses, n'ont jamais rendu plus humain qui que se soit).

Ainsi, dans un monde idéologique mono-colore l'autre est au mieux toléré, et au pire il est considéré comme un ennemi...

X
Spinoza forever
-412 points

P2
...Dans tous les cas: l'autre est méprisé.
Car cet autre : voit mal( son cœur est dit "obscurcit"), il est pervers et aveugle à la seule vraie Lumière qui vaille...

Devant de tels fétichistes idolâtres des formes, il est inutile de leur rappeler l'essentiel du Message spirituel de l'islam qui tient dans la vertu, les bonne œuvres, le bon comportement, l'Amour... Non, il ne comprenne que "l'obéissance à la Lettre" dont ils sont esclaves jusqu'à l'inhumain...

Un autre salafi, croyant par là être vertueux, m'a dit qu'il ne rendrait jamais visite à sa mère à l’hôpital si d'aventure cette dernière devait contracter un prêt avec intérêt.

J'ai assez rapidement compris que je n'avait plus rien à faire avec ces monstres de vertu.

Puis j’ai rencontrés des soufis qui sont leur exacts contraires: ils sont authentiquement vertueux et bons. Par eux, je n'ai jamais entendu une seule parole d'exclusion à l'endroit de l'autre.

Farida, je crois représente cette noble tendance de l'islam.

X
Spinoza forever
-412 points

P3
...J'ai rencontrés également des positivistes athées qui bien souvent n'avait que le mot « raison » à la bouche, il était sec calculateurs et inhumains comme des machines, et ce au même titre que les salafistes eux-mêmes...( la même opération de réduction du monde, ici opère. C'est pourquoi il y a tant de salafis dans les départements des sciences dites durs, et presque aucun dans les sciences dites humaines...)

Car la raison par son arraisonnement de toute choses est aussi une froide idéologie qui ne voit le monde que réduit à la seule dimension quantitative des choses, par-là elle défigure atrocement la Nature qui comme le dit quelque part Shakespeare à travers un de ses personnages : « Horatio, il y a plus de choses entre le ciel et la terre, que n'en rêve ta philosophie ».

X
baraa
419 points

L'idéologie c'est la représentation "idéale" du monde, idéalisée. La religion est une conception du monde (Weltanschauung), comme différentes doctrines athées ou non religieuses sont aussi des conceptions du monde. Une conception du monde devient donc idéologie lorsqu'elle prône, propose, impose, une vision idéalisée du monde qui dépasse le savoir vérifiable, la science. Cela a pu être vrai de certaines interprétations religieuses comme doctrinales. Une religion vraie est donc, selon la science, une religion qui accepte l'expérimentation scientifique, la critique des sources, la raison et qui prône dans le même temps la recherche spirituelle par une voie qui n'interdit pas le savoir critique et la science. L'islam est l'aboutissement d'une longue marche de l'humanité vers un savoir libéré de la croyance magique. C'est pourquoi il a ouvert la porte vers le savoir scientifique moderne, vers les Lumières. Où en est-il aujourd'hui de sa propre démarche? Voilà la question de l'heure!

X
michel7520
-1952 points

Farida,

1) "Cela n´est pas assez, Michel, pour nous connaître ! :-)"

Alors ce ne sera jamais assez... Dommage.

2) "Si j´ose ? Et à ton avis, je fais quoi là ?"

Tu tournes autour du pot en critiquant l'article - comme je l'ai fait - mais sans rien apporter de mieux.

3) "nous secouer en voulant nous faire réagir n´est pas ce que j´appelle nous observer en silence ! :-)"

Je croyais vous avoir suffisamment "observés", que ce soit en silence ou pas, pour vous signaler une opportunité à ne pas rater. Apparemment, d'après le point 1 ci-dessus, je me trompais. Dommage.

4) "tu t´écoutes parler ? (tu te relis ?)'justifier' ?, 'sommation' ?"

Halte au retour des malentendus !
Ces mots, je ne les ai pas inventés. Il y a plusieurs mois, dans une réponse à un non-musulman, Zorah Mahi les a utilisés à peu près ainsi (je cite de mémoire, les parties entre crochets reproduisent uniquement l'idée, pas les mots utilisés) : nous n'avons pas à répondre chaque fois que l'on nous SOMME de condamner [les actions des musulmans extrémistes], comme si nous devions [encore et toujours] nous JUSTIFIER et prouver que nous ne sommes pas [des extrémistes].

5) "Quels sont les faits qui nous sont reprochés, Michel ?"

Là, tu mets en doute ma "bonne volonté" et tu me "heurtes" violemment. Tu ne devrais pas céder ainsi à la paranoïa, surtout en ce qui me concerne.

X
alice
-2167 points

Tu comprends pourquoi, Michel, l ´endurance , la patience est une des plus grandes vertus selon nous!
Je te demande pardon de ce petit quiproquo et de la peine que je t´ai faite.
Je n´avais pas suivi tes autres échanges.
Bon, Michel, on recommence du début! :-)

Je ne tourne pas autour du pot!Je t´exprime mon ressenti face aux écrits ci-dessus.
Tu sais que je n´aime pas polémiquer. Je m´y suis toujours refusée!
Je ne suis pas une discutante mais une partageante.
Je n´apporte rien moins que celle que je suis .
Et si l´exemple de ma vie , qui je suis, n´expriment pas mes valeurs profondes , alors à quoi bon mes paroles ?

Spinoza forever,

Un grand chemin de vie déjà entamé que le vôtre également.
Un beau parcours lequel a forgé la belle personne que vous êtes devenue!

Je ne suis membre d´aucune confrérie soufie et suis une musulmane parmi tant d´autres.
Chaque être est unique, en vérité!
Merci de vos mots élogieux à mon égard mais j´ai tant à apprendre encore ...

X
michel7520
-1952 points

Justine,

1) "C'est un sujet crucial qui mérite un complément de réflexions et de recherches personnelles"

Je suis étonné que vous n'ayez pas encore réfléchi sur ce sujet "crucial", à propos duquel les musulmans sont sans cesse interpellés, sur ce site même, par une cohorte de non-musulmans (dont je fais partie avec des gens que vous qualifiez certainement d' "islamophobes").

2) "En général, lorsque je réfléchis, je le fais en silence..."

Je comprends à présent que vous commenciez par là.

Dans un deuxième temps, cette recherche personnelle silencieuse pourrait avantageusement laisser place à une recherche collective, durant laquelle chacun apporte aux autres - et reçoit des autres - des éléments d'information, des ébauches d'argumentation, des bribes d'analyse et des pistes de réflexion à approfondir.
Là était le sens de mon propos.

X
michel7520
-1952 points

Baraa,

Vous avez fort bien exprimé et résumé la piste de réflexion ouverte par l'article. Trois remarques cependant sur la fin de votre commentaire :

1) Vous avez écrit : "L'islam est L'ABOUTISSEMENT d'une longue marche de l'humanité..."
Je le reformulerais plutôt ainsi : l'islam a été une étape très importante dans la longue marche de l'humanité...

2) Puis vous avez écrit que l'islam "a ouvert LA PORTE vers le savoir scientifique moderne..."
Il n'y a pas eu une seule porte à franchir. Celle que l'islam a ouverte venait après celles ouvertes par les civilisations précédentes ou voisines (dont il s'est nourri) et avant celles que l'Europe occidentale a ouvertes en poursuivant cette "longue marche".

3) Enfin, vous vous êtes interrogé : "Où en est [l'islam] aujourd'hui de SA PROPRE DEMARCHE ?"
Cette démarche de développement des sciences n'était pas "propre" à l'islam, qui à un moment donné lui a tourné le dos. L'"ijtihad" (interprétation des textes) a été déclarée close. Les musulmans marocains venus "aider" ceux d'Espagne ont réprimé la civilisation andalouse, bien trop libre à leurs yeux (Averroès a dû s'enfuir), avant même que la Reconquista ne la fasse disparaître. L'islam est entré dans une autre démarche, où la religion n'incitait plus à la recherche mais à la répétition des connaissances acquises.
Une hypothèse : les savants en religion ont pris peur devant ce que l'islam avait enfanté, devant le risque - largement fantasmé - que la philosophie et les sciences évoluent de manière autonome. Ils ont préféré sacrifier la recherche et l'innovation pour sauver la doctrine... et leur propre pouvoir.

X
Justine
-388 points

Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

Bonsoir Michel,

Je suis, moi, étonnée que le terme « complément ¬[…] » vous est échappé…

Ce complément passe notamment et effectivement par les échanges sur ce forum, je ne dis pas le contraire. Ce que j’entends par mon silence : je ne suis pas obligée de commenter à tout bout de champ et surtout suite à une provocation motivée par une bonne ou une mauvaise intention.

Pour le moment, je ne pense pas avoir quelque chose d’intéressant à dire, alors je préfère lire ceux qui pensent que leurs interventions vont contribuer à faire avancer le schmimblick.

Quant à vous qualifier d’islamophobe, que Dieu m’en préserve, je ne vous connais pas et je ne m’arrête jamais aux apparences : les idées des intervenants sur ce site peuvent être islamophobes mais qu’en est-il de leur personnalité et de leurs intentions réelles ?

Cordialement,

Justine

X
Pastequeman
-33 points

La vraie question à se poser, c'est surtout dans quel but vouloir réformer l'Islam ? Afin de plaire aux non-musulmans, et retirer par la même tout ce qui ne serait pas en adéquation avec les valeurs du XXIe siècle (si tant est que cette expression ait un sens) telle que la loi du Talion ou les sanctions légales prescrites par le Tout-Puissant ?

Pourquoi le terme d'idéologie ne pourrait pas s'appliquer pour l'Islam ? Il a certes une connotation plutôt négative, mais ne peut-on pas aussi parler d'idéologie laïque ou athée ?

X
alice
-2167 points

Bien , pour le passé de l´islam !
je me demande, je me le demande à moi-même...
Je n´interpelle personne mais je me demande où en est l´islam maintenant et ici , en France.
Et surtout je me demande où en sont les musulmans avec leur foi et leur vie quotidienne ...
Où en sommes -nous face aux défis sociétaux qui secouent la France?
Où en sommes -nous avec l´expression de notre foi?

X
Justine
-388 points

Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

Merci Pastèque, c'est concis et pertinent.

Wa salâm

X
alice
-2167 points

Ce qui me réjouit, musulmane vivant en France , c´est de faire le constat positif d´une communauté bien ancrée dans la vie de sa cité.
C´est de voir émerger dans toutes les sphères de la vie moderne des courants de l´islam francais, oeuvrant pour une ijtihad juste et bonne pour notre vie moderne.

C´est de connaître que d´autres musulmans oeuvrent de tout leur coeur pour faire émerger un islam très au fait des enjeux financiers, sociaux, spirituels de notre temps.

Tout ceci se retrouve dans les lignes de billets postés ici même et ailleurs.

Alors , je rends grâce au Très-Haut pour tout cela et de tout ce qui arrive encore en son temps.
el Hamdullillah!

X
alice
-2167 points

Le fait de discuter sur des forums va t´il faire évoluer les mentalités?
Cela va sûrement éveiller la conscience individuelle mais qu´en est-il d´un travail en profondeur?
Il est besoin de semer puis de patienter que la graine semée ait germée.
Puis, il est besoin d´un arrosage fréquent et du soleil. :-)

Nous en sommes là de notre révolution intérieure, il me semble.
Un temps de latence encore fragile où il nous est demandé de nous recueillir pour sonder ce qui pourrait en chacun de nous faire barrage à ce qui doit venir et qui vient de toute facon!
Inutile , évidemment, de tirer sur la plante pour qu´elle pousse plus vite!

X
abdallah13
-12 points

Je retiens entre autre ceci (islam avec un i minuscule) :

"L'islam a libéré la pensée humaine en l’incitant à découvrir et à réfléchir, et à se questionner même sur DIEU."

X
alice
-2167 points

Enfin , pour finir, j´aimerais partager ces quelques lignes recopiées sur mon carnet:

"Il va en effet falloir une fois pour toute que des voix féminines s´imposent au sein d´un discours théologique dominé par la lecture patriarcale des sources scripturaires la mysogynie et la sexualisation à outrance des relations de genre, le tout au service de l´infantilisation et du confinement des femmes.
Et seules les femmes musulmanes seront l´instrument et le moteur de leur émancipation."

Oméro MARONGIU-PERRIA, sociologue de l´ethnicité et des religions

Alors vive nous! :-)

X
Pancole
-4221 points

Je souscris à 100% à l'observation de ce sociologue. Croyez-vous Farida, en toute sincérité, que ce soit en observant à la lettre des prescriptions totalement décontextualisées, aliénantes et machistes, comme le port du voile ou de la burqa, que les femmes tendront vers cette émancipation?

Les hommes qui sont à l'origine de la plupart des religions et des pratiques culturelles qui leur sont associées n'ont strictement aucun intérêt à émanciper leurs femmes. Les obligations religieuses qu'ils leurs dédient, sous l'alibi commode du divin, sont toutes faites pour priver les femmes de leur libre arbitre au sein des sociétés dans lesquelles elles évoluent.

C'est une mise sous tutelle, qui, il faut bien le reconnaître, est totalement intégrée par les croyantes qui sont les plus ardentes militantes de leurs aliénation.

Je partage votre satisfaction de voir de plus en plus de femmes de culture familiale musulmane s'émanciper et participer à la vie civile en toute liberté.

X
alice
-2167 points

"Certes, Allah ne regarde pas vos corps ni vos visages, mais Il regarde vos cœurs et vos actes."

(Rapporté par Mouslim)

Voici un hadith Qdsi, c´est à dire une Parole divine entendue par notre Prophète (ssp) apprise petite de mon père.

Je suppose, Palazzo, que si l´expression de l´islamité des femmes voilées peut contribuer à les rendre se sentir plus vertueuses , plus pieuses en elles-mêmes, et bien nous devons respecter ce choix et accepter ce fait.

Et celles qui ne se voilent pas auraient-elles plus de mérite alors à y parvenir sans voile sur les cheveux ? Je me le demande...
Et puis , j´ai compris que tout cela n´avait ucune espèce d´importance pour moi qui aime la personne en dedans d´elle-même avec ou sans voile!:-)

Palazzo,notre spiritualité ne peut que nous préoccuper du bien-être de notre prochain et veiller sans cesse à rester dans l´accueil de notre différence.

En convenez-vous, Palazzo?

X
Pancole
-4221 points

Sauf que le choix que vous évoquez, Farida, n'est pas un choix, mais une obligation d'ordre divin, ou supposé tel. Que les musulmanes voilées se ressentent plus vertueuses n'est pas un gage de vertu.
Déroger à la règle les placerait en position de coupables, elles ne sont donc pas plus vertueuses mais simplement moins coupables et rendues plus visibles.

Par ailleurs le postulat qui voudrait que l'on s'enrichisse de toutes les différences ne tient pas la route et ne sert que ceux qui veulent imposer leurs différences quel que soit l'accueil que leur entourage leur réserve.
Toutes les différences ne sont pas source de richesses, ni pour celui qui les brandit comme un étendart, ni pour celui qui les observe et peut les perçevoir comme une menace.

Dans l'exercice de la liberté il est spécifié qu'une pratique ressort de l'exercice de la liberté individuelle si elle ne met pas en cause l'ordre public.

C'est en effet le problème de veiller à l'accueil par les autres de la différence.

X
alice
-2167 points

Je vous promets de beaucoup méditer ces jours-ci sur votre parole, Palazzo et je vous remercie chaleureusement de contribuer à mieux vous comprendre! :-)

X
Pancole
-4221 points

Je vous livre un article de "Marianne" qui n'est pas réputé, que je sache, comme étant d'extrême droite, ni raciste et qui résume parfaitement mon point de vue sur le sujet.

http://www.marianne.net/De-la-place-des-femmes-dans-les-revolutions_a228...

Il risque de ne pas plaire à l'ensemble des intervenants qui montrent sur le sujet de l'islam-idéologie un mutisme, voire une sidération, significatifs.

Silence assourdissant.