Les Qataris chassent des espèces protégées en Tunisie

Les Qataris chassent des espèces protégées en Tunisie

Les Qataris semblent être partout chez eux, faisant du monde tantôt une terre de conquête financière et spéculative, tantôt un champ de bataille miné, ou encore un terrain de chasse privé, où ils déploient leur démesure, leurs ruses de guerre, et leur suffisance avec la même extraordinaire aisance…

Se croiraient-ils en terrain conquis dans la Tunisie libérée de l’autocratie, au point d’en faire leur chasse gardée ? Quoi de plus normal pour ces émirs, amateurs de gibier, qui s’offrent le luxe de piétiner une zone protégée, le désert tunisien, en exterminant ses espèces rares et protégées, telles que les Outardes Houbara.

Cela ne leur suffisait pas de jouer les usuriers de Carthage, les Qataris s'avèrent être des chasseurs sans état d'âme, traquant, en toute quiétude, des oiseaux sédentaires en voie d'extinction que deux conventions internationales paraphées par la Tunisie et les pays du Golfe interdisent de tuer.

Cette impunité dont jouissent les magnats du Qatar a été dénoncée par Abdelmajid Dabbar, un militant écologiste tunisien, lequel, au micro de la radio Shemsfm, en a récemment souligné la nature irrespectueuse, proche de l’offense. Transgresser les lois d’un pays « frère », c’est peut-être le nec plus ultra pour les Qataris, dont la présence en Tunisie, longue de 94 jours en 2012, a été très remarquée, voire pesante pour certains...

commentaires