Célébration du Mawlid Annabawi. Regard d’un croyant !

La Communauté musulmane célèbre dans la ferveur religieuse le Mawlid ou la naissance physique du Prophète Muhammad, le Sceau des Prophète.

Célébration du Mawlid Annabawi. Regard d’un croyant !

La Communauté musulmane célèbre dans la ferveur religieuse le Mawlid ou la naissance physique du Prophète Muhammad, le Sceau des Prophète. (Que Dieu  l’élève davantage en grade et préserve sa communauté de ce que le messager craint pour elle).

Le caractère permis des festivités du Mawlid a été mis en évidence par un nombre important d’éminents savants musulmans, notamment l’Iman Ach-Chafi-iyy, Albayhagqiyy ou encore le savant Al-Moudhaffar et d’autres dès le septième siècle de l’hégire. Il est rapporté dans un hadith ayant une forte chaîne de transmission et cité dans Sahih Mouslim que le Prophète Muhammad a affirmé  : "Celui qui innove dans l’Islam une bonne innovation, il en aura la récompense et une récompense qui ressemble à celle de celui qui la pratiquera après lui sans que rien ne soit diminué de leurs récompenses."  Outre le Mawlid, compte parmi les bonnes innovations, l’ajout par le Calife Outhman Ibnou Affan du deuxième appel à la prière le jour du vendredi et la notation des points aux lettres du Qur’àn. Le premier à avoir noté les points aux lettres du Qur’àn est un homme parmi les successeurs des compagnons du Prophète appelé Yahya Ibnou Ya^mar.


La vie du Prophète Muhammad est édifiante, profonde et lumineuse. Elle est celle d’un orphelin éduqué et protégé. Il fût nommé très tôt As-Sâdiq Al-Amin (l’être dont la parole est de vérité, et le comportement de confiance). L’immensité de la Miséricorde du prophète n’est pourtant point étrangère à sa nature humaine (V.129, S.9) de sensibilité et de bienveillance aux préoccupations des humains. Et le Prophète d’illustrer cette exception parmi la palette de ses Nobles Qualités (Makàrimoul Akhlàq) dans toute sa vie (V.4, S.68).


Aux habitants de Taïf (dans la banlieue proche de Makkah) au cœur des hostilités des Quraychites à son endroit, il a opposé  le pardon, l’Amour et une requête de Miséricorde divine – Réitérant à Allah sa seule préoccupation de ne pas se détourner de Sa Source – (Allàhoumma ilayka achkou da’fa qouwwaty…) ; A ce berger juif qui maltraitait ses enfants à Médine, il a opposé un geste spontané de tendresse et d’affection qui a ravisé ce denier; Et que dire de son adresse lors de la reconquête (Fath) de Makkah – après en avoir été sorti dix ans auparavant sur contrainte par ses propres parents, revenu  armé de tous les pouvoirs, de toute légitimité, et de toutes les prérogatives, il leur dira – Vous êtes libres, n’ayez crainte !

La vie du Prophète Muhammad est incontestablement l’histoire de la foi, de la mystique et de l’engagement. Elle est aussi l’histoire de la simplicité, de la conviction, de la patience, de l’ouverture, de l’humanisme, de la tolérance, du pardon, de la sagesse et de la détermination. Un modèle à suivre. Chacune des étapes de sa vie est une leçon de responsabilité et d’amour. Aïcha, son épouse nous a offert la belle formule. Son comportement, sa morale, son caractère étaient le Qur’àn, c’est-à-dire une lumière. Proche de Dieu, frère des hommes. Cette dimension a été rappelé dans la sourate Al-Ahzâb S.33 - V21 ou Allah dit : « Il y a certes pour vous, dans l’Envoyé de Dieu, un parfait modèle pour qui désire Dieu et le Jour dernier avec ferveur et se souvient ardemment de Dieu. ».

Des personnalités historiques et des savants occidentaux se sont penchés sur la vie du Prophète et sont arrivés à la même conclusion. Edward Gibbon (considéré comme le plus grand historien de son temps 1737-1794)  disait que » Les plus grandes victoires de la vie de Muhammad ont été acquises par sa morale absolue et non par la force de son épée ». Michael H.Hart, professeur d’astronomie, physique et histoire des sciences a utilisé la formule suivante : »Mon choix de mettre Muhammad en tête de liste des personnalités les plus influentes peut prêter à question pour les autres, mais c’est le seul homme de l’histoire qui a suprêmement réussi  au niveau religieux comme laïque.

De son côté, Ghandi (penseur, homme d’état et leader nationaliste indien 1869-1948) déclarait : « Je deviens plus convaincu que jamais que ce n’était pas par l’épée que l’Islam s’est fait sa place à l’époque. C’était la profonde simplicité, l’auto-effacement prononcé du Prophète, la scrupuleuse application des engagements, son intense dévotion envers ses amis et fidèles, ainsi que son intrépidité, son courage et sa confiance absolue en Dieu et en sa mission. C’est grâce à tout cela, et non à cause de l’épée, que tous les obstacles ont pu être surmontés. » Il faut ajouter à cela de nombreux autres savants non musulmans tels que : Lamartine, George Bernard Shaw qui ont fait les mêmes observations.

Il est évident que la célébration du Mawlid est perçue comme  une des immenses faveurs et bénédictions (V.48, S.10) émanant de la Lumière Prophétique et que reprennent les Vertueux Hommes de Dieu dans leurs œuvres respectives d’éloge à l’excellence humaine démontrée par le Prophète Muhammad dans la transmission du message Divin comme dans le déroulement de sa mission.

La transmission du message prophétique vient compléter une chaîne de responsabilités que Allah avait déposé en l’espèce humaine après que les cieux, la terre, les montagnes et autres composantes canoniques de la création ont tour à tour décliné l’offre d’Allah à porter une telle responsabilité (V. 72, S.33). Les prophètes se sont ainsi succédés avec le même message, celui de la Tawhîd, mais dans des missions différentes qui épousent le contexte spatio-temporel et la réalité socio-culturelle de leur époque.

Au constat et avant la mission du Prophète Muhammad, les uns ont torpillé la Tawhîd (V.7, S.1), d’autres ont tenté de marchander le paradis d’Allah (V.111, S.2), d’autres ont fait appel au miracle divin (S. 21) pour que la condition humaine ne sombre dans l’incapacité de l’espèce à assumer cette responsabilité qu’elle avait pourtant réclamée auparavant (V.72, S.33).

Le Prophète est ainsi venu en sauveur de l’espèce, relever le défi de la condition humaine en restaurant le contenu de l’Unique Message prophétique – La Tawhîd (l’Unicité d’Allah) - tout en y ajoutant une valeur de sauvegarde (V.13, S.42) de l’Unité de la Communauté dans l’exercice de l’héritage de la religion. Au contenu de la mission – Tawhîd – il ajouta un message d’unité sans division de la communauté musulmane. Ce message tel un faisceau de lumière ancrée dans la source première de la Tawhid continuera de parcourir les méandres de la création pour sortir les humains des ténèbres, de toutes sortes de ténèbres et les embarquer dans l’unique lumière, celle de la Voie agréée d’Allah (V. 1, S.14).

De ce point de vue,  la réplique à l’ignorance est dans la recherche humble et méthodique du savoir, tout comme dans l’expression simple et mesurée de sagesse et d’excellence humaine.

commentaires