Quand Fabius revoit Netanyahu: "Comment ça va ? What a pleasure!"

Moeurs diplomatiques. Aujourd'hui, lors de sa rencontre avec le Premier ministre israélien, Laurent Fabius a chaleureusement salué l'homme responsable d'une série de bombardements sur la population de Gaza.

Quand Fabius revoit Netanyahu: "Comment ça va ? What a pleasure!"

« Notre soutien à la cause palestinienne n'est pas contesté et en même temps, nous avons des contacts avec les Israéliens. Nous sommes presque les seuls dans cette position-là. Nous parlons aux uns et aux autres, nous sommes reconnus par les uns et par les autres, et nous voulons la paix », a déclaré aujourd'hui Laurent Fabius aux journalistes qui voyageaient avec lui.

Le ministre des Affaires étrangères est arrivé en milieu de journée à Tel Aviv pour proposer la médiation de Paris entre Israël et les groupes armés de la bande de Gaza. Contrairement à la Russie ou l'Egypte, la France refuse toujours de négocier directement avec des représentants du Hamas, mouvement démocratiquement élu mais considéré comme terroriste par l'Union européenne et les Etats-Unis. En visite en Thaïlande, Barack Obama n'a d'ailleurs pas manqué de réitérer, cet après-midi, son soutien appuyé au droit -pour Israël- à "se défendre".

http://youtu.be/DX4xAYC0SCg

Depuis le déclenchement de l'opération militaire israélienne "Pilier de Défense", mercredi dernier, 61 Palestiniens et 3 Israéliens ont été tués.

Avant de rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas, Laurent Fabius a échangé avec le Premier ministre israélien. Deux semaines après leur premier contact officiel à Paris, lors de la venue de Benyamin Netanyahu, les deux hommes semblent désormais entretenir des rapports chaleureux si l'on en juge par cette vidéo mise en ligne par les communicants du gouvernement israélien. "Comment ça va? What a pleasure!...Good to see you again", déclare Laurent Fabius au dirigeant israélien.

http://youtu.be/Tm7Ovlp2LRE

Le 31 octobre, Laurent Fabius avait plutôt paru, comme son prédécesseur Alain Juppé, légèrement intimidé par l'instigateur d'une coalition avec l'extrême droite israélienne.

http://youtu.be/2NDbBsX-lns

Les rapports entretenus par Laurent Fabius vis-à-vis d'Israël sont plus complexes qu'il n'y paraît.  En 2006, l’ancien Premier ministre Laurent Fabius avait tenu un discours relativement équilibré à la "Conférence présidentielle" organisée annuellement à Tel Aviv, insistant notamment sur la reconnaissance nécessaire d’un Etat palestinien. Ce ton modéré était d’ailleurs encore présent lors de son périple au Moyen-Orient l’hiver dernier. Interrogé par différents journalistes israéliens, Laurent Fabius n’a pas alors semblé afficher un traitement de faveur particulier envers l’Etat hébreu.

https://www.youtube.com/watch?v=_rdYJXczUv8

Pourtant, à la veille de l'élection présidentielle, le favoritisme pro-israélien consubstantiel à l'identité du PS a commencé à transparaître. Interviewé en avril par la chaîne américaine Bloomberg Tv, l’ancien Premier ministre a fait savoir que l’équipe de François Hollande était « amicale » envers Israël et  simplement « attentive » aux Palestiniens, ajoutant une opinion similaire à celle de son ami  BHL.

Les deux hommes, qui s’apprécient de longue date, s'étaient retrouvés en 2011 lors d’un rassemblement organisé par la revue de Bernard-Henri Lévy en faveur de l’opposition syrienne.

A l'instar du philosophe va-t-en-guerre, Laurent Fabius s’est satisfait, lors de son interview avec Bloomberg Tv, que les révolutionnaires arabes ne se soient pas encore préoccupés de Tel Aviv.

https://www.youtube.com/watch?v=823eqyVE9ow

La donne géopolitique a désormais changé : le retour du bellicisme israélien à visage découvert ne risque pas de passer inaperçu auprès de ceux qui ont renversé leurs propres occupants despotiques.

Publicité

Auteur : Hicham Hamza

Journaliste

hhamza@oumma.com

commentaires