Lundi 24 November 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Gaza : le jeune enfant d’un journaliste de la BBC tué dans les raids israéliens

Gaza : le jeune enfant d’un journaliste de la BBC tué dans les raids israéliens
fr
http://oumma.com/sites/default/files/journaliste_bbc.jpg

Partagez :

Parmi les images bouleversantes qui nous proviennent de la plus grande prison à ciel ouvert du monde sous le feu des raids israéliens, témoignant de la violence de l’offensive qui, trois ans après l’opération meurtrière « Plomb durci » dont elle porte encore les stigmates, la pilonne sans discontinuer, une photo poignante a fait la Une du Washington Post, marquant profondément les consciences.

Son bébé de 11 mois sans vie dans les bras, Jihad Misharawi, un journaliste de la BBC résidant à Gaza, brisé par la mort de son jeune fils, laisse éclater son immense douleur dans l’enceinte de l’hôpital al-Shifa. 

Les rafales de tirs aériens très nourries de l'armée israélienne ont touché la quatrième chambre de la maison de Jihad Misharawi, atteignant mortellement son fils en plein sommeil, dans la nuit du 14 au 15 novembre, a rapporté le chef du bureau consacré au Moyen-Orient de la BBC, Paul Danahar. 

La belle-soeur du journaliste palestinien est également décédée, et son frère a été blessé. Les images de la maison ravagée par la frappe israëlienne ont été diffusées par le média britannique. On y voit notamment le plafond de la pièce perforé par la roquette.  

Jon Williams, le rédacteur en chef monde de la BBC, a exprimé hier sa solidarité dans une note adressée aux journalistes en Palestine: "Nos pensées sont avec Jihad et le reste de l'équipe de Gaza", saluant une "équipe aussi engagée et courageuse là-bas." La tragédie qui s'est produite sonne comme un "un cruel rappel des dangers auxquels font face beaucoup de nos collègues", a-t-il ajouté.

Après avoir soutenu son collègue endeuillé pendant plusieurs heures, Paul Danahar a extériorisé sa révolte sur son compte Twitter face à ce drame humain injuste : "La question que l'on doit se poser ici est : si Israël peut tuer un homme se déplaçant en moto (comme il l'a fait le mois dernier), comment le fils de Jihad a-t-il pu être tué?". 

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
karim
-300 points

Le simulacre de "la" légitime défense, fait partie de ces incurables... Que l'on reconnait à l'arrogance de ceux qui ne sont contents d'eux même que lorsque pour se conformer à leurs préceptes, écrasent toute justice effective.

X
Rachid Zani
-302 points

La censure s'active ,elle est au bord de la crise de nerf.Du calme les sionistes!

La presse est libre comme l'air nous dit Daniel,soit mais c'est une vérité de la Palice.S'il y a bien une seule véritable "arme" dont peuvent se targuer ces malades,c'est bien les médias.

Un exemple tout simple,je suis allé au cinéma pour y voir:Argo ou comment la Cia à fait sortir 6 américains d'Iran et en à laisser 50 autres aux mains d'une horde d'assassins fanatisés par un Khomeinei nouvellement installé au pouvoir sic ! Bref,j'ai suivi la promo de ce film et comme tout le monde ou du moins je crois,j'ai parcouru les différents commentaires tant de la presse que des spectateurs et résultat:

Bof,c'est toujours la même rengaine,des clichés réchauffés qu'on rediffuse en boucle! Pathétique!

Une chose me rassure pour autant: il n'y avait que trois personnes dans la salle.Les français ne sont pas dupes,la magie n'opère plus.

X
rimas72
63 points

Je suis de tout cœur avec cet homme car l'enfant qu'il vient de perdre est notre enfant a tous.
Qu'Allah lui donne patience et force.