Mercredi 10 December 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Affaire Merah : que la vérité soit dite, aussi déplaisante soit-elle…

Affaire Merah : que la vérité soit dite, aussi déplaisante soit-elle…
fr
http://oumma.com/sites/default/files/index_109.jpg

Le siège de l’appartement de Merah, transformé par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant en spectacle médiatico-sécuritaire, n’aura donc servi à rien, mais il a conforté les islamophobes de tous poils dans l’idée que l’islam est un danger.

Partagez :

Deux affaires criminelles ont ensanglanté la France pendant la campagne présidentielle du premier tour : l’affaire Merah et celle de l’Essonne (quatre meurtres perpétrés par un motard). Elles ont été traitées différemment par les médias et l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy parce que le ou les assassins présumés de la seconde n’étaient pas musulmans et sans lien possible avec Al-Qaïda ou la question palestinienne. Pour le président sortant, il n’y avait aucun point à gagner dans les sondages au détriment de Marine Le Pen …

La médiatisation forcenée de la liquidation de Mohammed Merah - dont il avait surestimé les gains - ne lui aurait fait gagner qu’un point tout au plus, vite rogné ; les électeurs du Front National préférant le discours leur candidate plutôt que sa copie.

Le siège de l’appartement de Merah, transformé par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant en spectacle médiatico-sécuritaire, n’aura donc servi à rien, mais il a conforté les islamophobes de tous poils dans l’idée que l’islam est un danger. Il est donc urgent que la vérité soit dite sur le parcours et la mort de Merah, aussi déplaisante soit-elle. Donner l’ordre de tuer un criminel présumé, quand on a la possibilité de le neutraliser autrement, est un crime. Faire classer son dossier « Secret défense », sans raison apparente, est un délit grave.« Nous verrons, au terme de l'enquête », a déclaré François Hollande en campagne, « qui a dirigé les choses et comment interpréter leur action » (1). Espérons qu’élu, il n’enterrera pas l’affaire.

La police poursuit son enquête. Abdelkader Merah, frère du tueur présumé, est maintenant sur le gril. Quatre juges d’instruction mènent les investigations. On l’accuse d’être « antisémite » parce que, musulman, il ne supportait pas qu'un de ses frères soit marié à une juive, et d’avoir « aidé matériellement » Mohamed. Son avocate affirme qu’il n’a eu « aucun rôle de complicité logistique » (2). En revanche, il n’est plus question de l’individu qui a envoyé la vidéo des crimes de Montauban et de Toulouse à Al-Jazeera, ni de celui – prétendant être Mohamed Merah - qui a téléphoné à France 24 d’une cabine située, dit-on, à deux kilomètres du domicile assiégé de ce dernier. On est sans nouvelles aussi de Maître Me Zahia Mokhtari, mandatée par le père de Mohamed Merah pour défendre la mémoire de son fils. Le 1er avril, elle a affirmé détenir un DVD où l’assassin présumé clamait son innocence. Le Consulat de France à Alger aurait refusé de lui accorder un visa.

Mourad Dhina,victime collatérale de l’affaire Merah ?

Le mystère s’épaissit un peu plus quand on apprend que l’avocate algérienne serait proche d’anciens membres de l’AIS (Armée islamique du Salut) – branche armée du FIS, auto-dissoute en janvier 2000 - aujourd’hui en relation avec le DRS, la police politique du régime d’Alger.

Selon des opposants algériens bien informés, l’annonce qu’un DVD infirmant la thèse officielle de la sarkozie serait bientôt remis à la justice française était un moyen de pression pour obtenir l’extradition, ou tout du moins le maintien en détention de Mourad Dhina, militant islamique des droits de l’homme incarcéré depuis le 17 janvier à la prison de la Santé. Co-fondateur du Mouvement Rachad (Droiture), bête noire des éradicateurs d’Alger, il militait pour le boycott des élections législatives qui se dérouleront le 10 mai 2012 en Algérie (3).

Les opposants que j’ai rencontrés avaient-ils raison ? Le 5 avril, la Cour d'appel de Paris a renvoyé sa décision au 6 juin, dans l’attente d’un « complément d’information ». Mourad Dhina a réintégré sa cellule et son avocat demandé sa mise en liberté provisoire, éventuellement avec bracelet électronique. Les juges, prudents, attendront certainement les résultats du second tour de la présidentielle pour lui répondre.

(1) http://www.lepoint.fr/politique/merah-hollande-veut-toute-la-clarte-mais-n-est-pas-presse-28-03-2012-1445815_20.php

(2) Mohamed Merah, une histoire de famille, par Ondine Millot (Libération – 19/4/12)

(3) La menace d’extradition pèse toujours sur Mourad Dhina

France Irak Actualités

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Saladin
-81 points

Je ne comprend pas pourquoi on ne pose pas les bonnes questions Au sujet de l'affaire Merah : comment un jeune souriant au chomage aurait t-il pu perpetrer tout ces attentats et voyagés dans des zones dangereuses sans des appuis solides, financement, encadrement, soutien logistique, couverture ? tout cela parait parfaitement impossible, la seule option qui me parait crédible c'est que ce type a été manipulé et aidé par un service secret quelconque pour mener à bien tout ces attentats, et on a choisi de l'illiminer pour qu'il ne parle pas et ne donne pas des informations sur ses complices parmi les services de renseignement, quant à l'information de libération selon laquelle le frère incarcéré de Merah aurait été fière des actes de son frère, elle ne repose que sur les déclarations de la police déja démenties par l'avocate de l'intéressé et il y'a aussi des témoignages pour le moins douteux sur les comportements de Merah et sa supposé sequestration d'un enfant et ca sent la manipultaion

X
Liliane Bénard
-309 points

L'affaire Merah pourrait bien nous interroger autrement qu'en fonction de sa manipulation politique.

Meme si Hollande devient président de la République, la justice de notre pays devra statuer sur l'assassinat d'un criminel par les forces de police mais aussi sur des crimes que personne n'a le droit de minimiser.

Les raisons invoquées pour ces crimes en série doivent aussi nous interroger avant de découvrir une contradiction brutale entre des raisonnements aussi politiques soient-ils et la spiritualité.

Mourad Dhina est nous dit Gilles Munier, une victime collatérale. Elle doit aussi être jugée selon la justice. Tous les crimes politiques sont à dénoncer et les vrais coupables seuls à sanctionner...

X
Saladin
-81 points

Egalement, dans un entretien donné au quotidien La Depêche, Yves Bonnet, ex-patron de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST), a dit quelques choses au sujet de mohamed Merah : "Ce qui, personnellement, me paraît poser question, c'est que le garçon avait manifestement des relations avec la DCRI comme on l'a appris à travers les déclarations de Bernard Squarcini lui-même. C'est-à-dire qu'il avait un correspondant au Renseignement intérieur. Alors appelez ça « correspondant », appelez ça « officier traitant »… ..." Puis le journaliste lui pose la question suivante: Pour mettre un mot sur les choses, était-il un indicateur de la DCRI ?

Yves Bonnet répond ainsi : "Eh bien voilà… c'est exactement ça le problème. Car ce qui interpelle, quand même, c'est qu'il était connu de la DCRI non pas spécialement parce qu'il était islamiste, mais parce qu'il avait un correspondant au Renseignement intérieur. Or avoir un correspondant ce n'est pas tout à fait innocent. Ce n'est pas anodin.

X
Saladin
-81 points

D'ailleurs pourquoi les échanges que mohamed Merah a eu avec la police n'ont pas été filmés ni transmis à la presse ? pourquoi il a été tué par une balle dans la tête et on a pas essayé de lui tirer dans les jambes ou dans les mains ? pourquoi on a pas tout simplement utilisé un gaz pour immobiliser son action sachant que cette technique est bien connu chez les forces d'intervention et chez leur chefs, et comment se fait t-il que les temoignages de ses proches ne lui donnent pas le profil d'un djihadiste ou d'un salfiste et que l'un de ses amis l'avait vu en boite entrain de fumer une chicha quelques semaines avant le drame et pourquoi les déclarations de la police sont t-elles considérées comme des écrtitures saintes alors qu'il ne y'a pas encore eu d'enquêtes.

Pour Aymeric Chauprade, L'un des plus grands specialistes des questions militaires et geo-stratégiques : le "terrorisme est d'abord un fait étatique" :

http://www.youtube.com/watch?v=cyo2-wJR6Mo&feature=player_embedded

X
Sarah
-30 points

Il y a des zones d'ombre dans cette affaire c'est certain.

La manipulation du terrorisme par les états(meme démocratiques)n'est pas un fait nouveau,regardez ce documentaire:

X
Liliane Bénard
-309 points

Les analyses et les vidéos de Saladin et de Sarah sont passionnantes comme la thèse de terrorismes téléguidés.

Une question demeure du mécanisme qui conduit des hommes à devenir des terroristes. Ce sont bien ces derniers qui accomplissent des crimes et font régner la terreur, même si cette même terreur intéresse des politiques et des puissances.

On pourrait dire aussi que les mêmes États envoient leurs armées en campagne ....