Tuerie de Toulouse : Netanyahu fait la leçon à Juppé

Rattrapage scolaire. A l’occasion de son déplacement à Jérusalem, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, venu assister aux funérailles des victimes franco-israéliennes de Toulouse, a rendu visite au Premier ministre Benyamin Netanyahu. Une rencontre -face caméra- édifiante.

Tuerie de Toulouse : Netanyahu fait la leçon à Juppé

« Pas d’instrumentalisation politique » : répétée comme un mantra en France, la consigne relative aux assassinats de Toulouse-Montauban n’a visiblement pas été entendue par le chef du gouvernement israélien. Mercredi, le responsable du Quai d’Orsay -déjà très favorable à une amitié franco-israélienne renforcée- a reçu une piqûre de rappel de la part de Benyamin Netanyahu :

« Je crois que la bataille contre le terrorisme requiert une plus grande clarté. Le terrorisme est une attaque délibérée et systématique contre des civils, contre des enfants. Il y a une différence substantielle entre ces attaques ciblées et les dommages collatéraux sur des civils qui font partie des actions légitimes à l’encontre du terrorisme (…). Je crois aussi que nous devons combattre partout cette extraordinaire propagande contre Israël et les Juifs, contre les innocents, qui conduit ces gens à perpétrer ces actes de sauvagerie. »

Chose singulière au regard des convenances diplomatiques, Benyamin Netanyahu s’est autorisé à corriger Alain Juppé -en l’interrompant sèchement (à 3’20)- quand celui-ci s’est contenté d’énoncer la France et Israël comme pays-cibles de la menace terroriste. « Pour le monde », précise avec rudesse le Premier ministre israélien. Avec un air penaud qu’on ne lui connaissait pas, Alain Juppé se ravise et répète les mots de son interlocuteur: « Pour le monde ».

Oumma a collecté les images -non diffusées en France- de la rencontre. Au-delà de l’anglais protocolaire, le langage corporel entre les deux hommes (notamment à partir de 2’30) est le plus éloquent.

 

Auteur : Hicham Hamza

Journaliste

hhamza@oumma.com

commentaires