11-Septembre : de nouvelles vidéos sont mises en ligne

Une association à but non-lucratif, dénommée le « Centre international pour l’étude du 11-Septembre 

par

jeudi 2 septembre 2010

Une association à but non-lucratif, dénommée le « Centre international pour l’étude du 11-Septembre »,vient de mettre en ligne 14 vidéos inédites, tournées le 11 septembre 2001 sur le site du World Trade Center. La divulgation résulte d’une action judiciaire, intentée par l’association contre le NIST, une agence gouvernementale en possession, jusqu’alors exclusive, de ces archives audiovisuelles.

C’est ainsi que, via des centaines de DVDs, plus de 3000 gigabytes de photos et de vidéos, pour la plupart inédites, ont été obtenues en vertu de la loi sur la liberté d’information (Freedom of Information Act). La chaîne ABC avait effectué la même démarche, l’an dernier, à l’encontre du NIST avant d’obtenir un lot de 2279 photos prises par les policiers new-yorkais.

 La publication de ces nouveaux documents a démarré dimanche dernier sur la page Youtube du Centre. A ce jour, quatorze vidéos sont d’ores et déjà consultables. Il s’agit soit de séquences totalement inédites, soit d’extraits déjà diffusés ailleurs mais comprenant un meilleur son. Parmi ceux-ci, certains semblent avoir été altérés par le NIST avant d’être remis au Centre : par exemple, le passage visuel ou sonore de l’amorce de l’effondrement du WTC7, la troisième tour à s’être écroulée ce jour-là, fait défaut.

***EXTRAIT 1

C’est sans doute la vidéo la plus poignante : un plan serré, durant 1’22, sur la façade d’une des deux tour jumelles, sous la zone d’impact de l’avion. On y aperçoit un homme sur le rebord d’une fenêtre, agitant sa veste. A la 59ème seconde, un incident étrange se produit : une expulsion soudaine de fumée noire dans laquelle un corps semble être projeté dans la foulée. Par une sombre ironie, ces images s’accompagnent, outre les commentaires de deux hommes à l’origine du film, d’une musique d’ambiance composée par les Bee Gees pour leur célèbre chanson « How deep is your love ».

***EXTRAIT 2

Parmi les vidéos déjà mises en ligne, le Centre indique en notice que plusieurs contiennent des bruits ou des images d’explosion occasionnés juste avant ou pendant la chute des Tours. A chacun de se faire son opinion sur cette allégation. Si certains voudront y reconnaître le son typique d’explosifs indiquant l’usage d’une démolition contrôlée, d’autres préféreront sans doute y voir le bruit provoqué par l’effondrement des immeubles. Quoiqu’il en soit, une vidéo d’excellente qualité semble effectivement contenir le bruit d’une explosion préalable à la chute de la Tour : à la 20ème seconde, un grondement court est audible.

***EXTRAIT 3

Ces images proviennent des rushes complets de la chaîne ABC, récupérés également par le NIST pour son étude officielle relative aux causes de la chute des Tours. Le présentateur se trouve en bas de la Tour sud, quelques secondes avant son effondrement. Les images impressionnantes de la destruction sont capturées par le caméraman tandis que l’on entend le présentateur évoquer une « énorme explosion ».

***EXTRAIT 4

Une séquence relativement connue, la chute du WTC7-la troisième tour à s‘être effondrée-, comprend ici un son de meilleure qualité. Selon le Centre, un bruit d’explosion est perceptible à la 11ème seconde, juste avant la chute de l’appartement-terrasse qui précède l’effondrement complet de l’immeuble.

*** EXTRAIT 5

De même que les extraits 1 et 2, voilà une séquence totalement inédite : il s’agit des abords de la tour WTC7 dans laquelle un homme, coincé dans l’immeuble partiellement en flammes, appelle à l’aide. Ces images inédites viennent partiellement confirmer l’histoire étrange et méconnue de Barry Jennings et Michael Hess, deux rescapés de cette tour qui avaient affirmé après leur évacuation avoir entendu des explosions durant leur présence dans l’immeuble. Officiellement, le WTC7 se serait complètement effondré sans l‘impact d’un avion, ce jour-là, en raison des incendies sporadiques qui l’ont parcouru. L’homme à l’image est Michael Hess, alors conseiller juridique pour la mairie de New York : sept ans plus tard, il se rétractera lors d’une interview pour la BBC, indiquant qu’il n’y avait pas eu d’explosion. Ce juriste de formation, qui avait défendu dans sa jeunesse l’administration militaire américaine dans l’affaire du « Pentagon Papers », est désormais associé au cabinet d’affaires dirigé par l’ancien maire de New York, Rudolf Giuliani.

Justin Keogh, responsable technique du Centre, a indiqué que la divulgation de nouvelles vidéos, et de documents connexes, allait continuer dans les prochaines semaines. Son équipe a lancé un appel destiné aux chercheurs, experts et journalistes à travers le monde pour analyser, contextualiser, et débattre de ces découvertes au travers d’un site collaboratif.

Neuf ans plus tard, alors que la commémoration du 11-Septembre approche, de nouveaux éléments d’information continuent d’être exhumés. Un nouvel éclairage sur les nombreuses zones d’ombres de l’attentat n’est pas à exclure.

Publicité

commentaires