in

Une élue d’Aix-en-Provence accuse Eric Zemmour d’agression sexuelle

Gaëlle Lenfant, élue (GRS) du groupe d’opposition “Aix en partage” à Aix-en-Provence affirme dans un post Facebook publié dimanche avoir été victime d’une agression sexuelle de la part du chroniqueur d’extrême-droite Eric Zemmour en 2004.

C’est la banderole déployée le week-end dernier sur un immeuble du cours Mirabeau à Aix-en-Provence qui a décidé Gaëlle Lenfant à s’exprimer. Samedi 24 avril, des partisans d’Eric Zemmour, baptisés le collectif Chemises blanches, ont déployé une immense banderole avec le portrait d’Eric Zemmour sur l’échafaudage des travaux de la brasserie Les deux garçons. Il s’agissait d’un soutien à la candidature du chroniqueur d’extrême-droite à la prochaine élection présidentielle.

Au moment où j’ai découvert avec stupeur et dégoût cet affichage (…) me revenait cet instant de ma vie dégoûtant, qui, chaque fois que j’y repense (et j’y repense…) me rend nauséeuse, de colère et de honte“, écrit l’élue aixoise.

Publicité
Publicité
Publicité

Elle affirme qu’en 2004 ou 2006, alors qu’elle était militante du PS, elle a été agressée par Eric Zemmour, qui était alors journaliste au Figaro, au lendemain d’un repas pendant l’Université d’été du Parti socialiste à La Rochelle.

(Il) M’attrape par le cou. Me dit “cette robe te va très bien tu sais ?”. Et m’embrasse. De force. – Gaëlle Lenfant

Nous avions dîné à cinq dans un petit resto, près du port (…) La soirée se passe bien, il ne se passe RIEN, rien d’autres que des conversations polies avec Zemmour. Le lendemain matin, je participe à un atelier (…) Je m’assois, et environ une demi heure plus tard, Zemmour arrive. S’assoit sur la chaise devant moi. Me reconnait, me dit bonjour et me demande ce qu’il a raté. Je lui résume l’intervention. L’atelier se termine, je me lève, il se lève aussi. M’attrape par le cou. Me dit “cette robe te va très bien tu sais ?”. Et m’embrasse. De force. Je me suis trouvée tellement sidérée que je n’ai rien pu faire d’autre que le repousser et m’enfuir en courant. Trembler. Pleurer. Me demander ce que j’avais bien pu faire. Qu’avais-je donc pu faire ?

Publicité
Publicité
Publicité

Lire la suite sur France Bleue Info

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. hellios25

    C’est vrai que dans les rangs de ceux qui se veulent plus musulmans que les autres musulmans, il y a pas mal d’assassins.
    Et en plus, la plupart des victimes sont musulmanes, parce qu’elles n’étaient pas assez musulmanes.

    Ceci dit, ça nous indispose un peu. A la fin, on commence à se méfier des musulmans en général, ce qui est une erreur.

    Peut-être que les musulmans normaux pourraient dénoncer les crimes de leurs coreligionnaires un peu emportés par leur enthousiasme djihadiste ?

  2. Soubhanallah : si tu parles en mal du roi David, retiens toi ! Tu ignores que le roi David est Sidna Dawud alli Salam c’est un messager d’Allah.
    En plus concernant ce Zemour, ce triste individu d’extrême droite, il ne faut pas jeter l’opprobre sur toute une communauté, je ne veux pas qu’on le fasse pour la nôtre quand parmi nous il y a tant de brebis galeuses qui nous font honte!

  3. Tout comme dsk.
    La carte génétique grille la carte nationale et les bas instincts de ces empereurs d occident à kippa les mène à leurs perte.
    Leur fameux roi David n à t il pas eu une fin minable pour n avoir su se maitriser

Laisser un commentaire

Chargement…

0

E. Geoffroy: “Chacun de nous doit effectuer sa révolution spirituelle“

Selon le rapport de Human Rights Watch, les politiques israéliennes contre les Palestiniens constituent des crimes d’apartheid et de persécution