in

Un enseignant décapité dans les Yvelines, le parquet antiterroriste chargé de l’enquête (www.lemonde.fr)

Le principal suspect a été tué par la police. La victime aurait mené en classe une intervention sur la liberté d’expression en lien avec les caricatures de Mahomet, ce qui a participé à la décision du parquet antiterroriste de se saisir de l’enquête.

Un enseignant a été décapité en fin d’après-midi, vendredi 16 octobre, à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines), et son agresseur présumé a été tué par balle par la police dans la ville voisine d’Eragny (Val-d’Oise), selon une source judiciaire au Monde.

Le Parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé être saisi. L’enquête a été ouverte pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle », selon le PNAT. La sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont été saisies.

Publicité
Publicité
Publicité

La victime, un enseignant d’histoire-géographie

Les faits se sont déroulés vers 17 heures, près d’un établissement scolaire. La police des Yvelines a prévenu à 17 h 30, dans un message publié sur Twitter, qu’une intervention était en cours place René-Picard, dans le quartier des Hautes-Roches, où se trouve le collège du Bois-d’Aulne.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Une pétition appelle à faire de la célébration du Mawlid une «Journée mondiale de compassion»

Professeur décapité près de Paris : neuf personnes placées en garde à vue