in

Royaume-Uni : un policier non musulman observe le jeûne du Ramadan pour soutenir son collègue musulman

Parfaitement complémentaires sous l’uniforme qu’ils arborent fièrement, les sergents Kassim Hanif, 34 ans, et Kevin Gammond, 38 ans, forment depuis quelques mois un tandem de choc, soudé et dynamique, au sein de l’institution policière du comté du Grand Manchester.

Reflet d’une diversité britannique rayonnante qui, aux murs de la peur et de l’ignorance, privilégie la création de liens indéfectibles par-delà les différences, la complicité de ces deux officiers de police, l’un musulman, l’autre pas, fait non seulement plaisir à voir, mais elle s’est remarquablement consolidée à la faveur du Ramadan.

C’est sur le socle du 4ème pilier de l’islam que, sous les yeux bienveillants et admiratifs de leur hiérarchie et collègues, ils ont scellé une belle amitié, respectueuse de leur identité, de leur altérité ainsi que de leurs convictions profondes, tout en se nourrissant de leurs valeurs communes.

Publicité
Publicité
Publicité

Une amitié au beau fixe dans un royaume où l’islamophobie, contrairement à la France, ne gangrène pas tous les rangs institutionnels, et à laquelle le geste de solidarité du sergent Kevin Gammond a donné une dimension hautement symbolique : ce dernier, emporté par un formidable élan de générosité, a en effet décidé d’observer le jeûne du Ramadan en signe de soutien envers son co-équipier.

Sgt Kevin Gammond (à gauche) et son collègue, le Sgt Kassim Hanif (à droite)

« Nous passons des journées entières ensemble et je voulais absolument le soutenir. Je n’avais plus que cette idée en tête, au fur et à mesure que le mois sacré de l’islam approchait », a expliqué Kevin Gammond devant les médias anglais attirés comme des mouches par ce qui constitue un véritable événement local, à la résonance nationale.

« Je savais que ce serait un grand défi à relever et que ce serait très dur de me passer, pendant un mois, de mes cafés et copieux petits-déjeuners du matin. Je reste souvent éveillé tard le soir pour faire un deuxième repas. C’est une sensation étrange que de se priver ainsi de boire et de manger, mais Kassim m’a expliqué les vertus spirituelles du Ramadan et les actes de charité qu’il invite à faire », a-t-il poursuivi en se tournant, les yeux brillants, vers son partenaire, à qui il a adressé un sourire radieux et plus que jamais… complice.

Publicité
Publicité
Publicité

« J’apprécie vraiment le jeûne de Kevin, c’est extraordinaire ce qu’il fait pour moi, car nous travaillons dans un petit bureau ! », s’est exclamé, intarissable d’éloges à son égard, le très reconnaissant sergent Kassim Hanif. « Je n’ai pas de mots assez forts pour exprimer ma gratitude à Kevin, ainsi qu’à notre supérieur Paul Wall qui m’a toujours soutenu dans mon jeûne, mais encourage aussi Kevin à le faire ! », a-t-il ajouté, visiblement bouleversé.

Guère habitués à fendre l’armure en public, Kevin et Kassim, les deux inséparables officiers de police du Grand Manchester, ont été littéralement submergés par l’émotion lorsque que leur chef, Paul Wall, a pris la parole pour leur rendre hommage : « Je suis fiers de compter parmi mes hommes ces deux sergents-là. Ils sont les meilleurs du Grand Manchester, ils sont les meilleurs d’entre nous. Le merveilleux dévouement, dont ils font preuve l’un envers l’autre, est le même qu’ils témoignent chaque jour, dans le cadre de leur mission, à notre communauté ».

De l’autre côté de la Manche, sous un ciel sans nuages, le long jeûne solidaire et purificateur, auquel s’astreint le policier Kevin Gammond, regorge indéniablement des prodigieux bienfaits dont son co-équipier et ami musulman, Kassim Hanif, lui avait tant parlé, avec exaltation.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Messiha en colère… A cause du Ramadan, il n’y a plus de livreurs musulmans pour lui fournir son petit plat

Les dates de la Nuit du Destin et de l’Aïd Fitr