in

Risque sismique: la région du Maghreb est-elle en grand danger? (fr.sputniknews.com)

En moins d’un mois, au cours de cet été 2020, la terre a tremblé plus d’une dizaine de fois en Algérie, trois fois en Tunisie et le Maroc a lui aussi été secoué. Simple coïncidence ou signes annonciateurs d’une catastrophe sismique au Maghreb? Analyse avec des spécialistes interrogés par Sputnik.

La terre bouge ces jours-ci sous les pieds des Maghrébins. Depuis la commune de Grarem-Gouga au nord de l’Algérie jusqu’au gouvernorat de Jendouba au nord-ouest de la Tunisie, en passant par la province de Tétouan au nord du Maroc, une série de tremblements de terre a été enregistrée entre le 7 août et le 6 septembre 2020. Rien qu’en Algérie, le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag) affirme avoir recensé pas moins de 15 secousses telluriques au cours du mois d’août. Celle qui a le plus frappé les esprits est survenue le 7 août, dans la wilaya de Mila. Ce jour-là, à moins de 380 km d’Alger, un séisme de 4,9 degrés sur l’échelle de Richter a causé l’effondrement total de trois immeubles et en a ébranlé ou lézardé une trentaine d’autres, selon des médias locaux. Depuis, les Algériens craignent le pire, mais ils ne sont pas les seuls à s’alarmer.

Risques de séisme et même de tsunami

Il ne fait aucun doute que la terre risque encore de trembler au Maghreb, s’accordent à affirmer des spécialistes maghrébins et internationaux que Sputnik a interrogés. Se référant à la «sismicité historique» de la région, le géologue et physicien à l’Institut de physique du globe de Strasbourg, Mustapha Meghraoui, énumère les zones les plus menacées.«Agadir, Al Hoceima, Tanger, Taza, Fès et Meknès sont les régions à fort risque sismique au Maroc», précise le spécialiste des tremblements de terre.

Publicité
Publicité
Publicité

En Algérie, c’est Alger, Oran, Constantine, Béjaïa et Jijel qui sont les plus exposées à ce risque. Tunis et Kairouan le sont à un degré moindre en Tunisie.Mustapha Meghraoui sait de quoi il parle. Membre de l’académie algérienne des sciences et technologies (AAST) et président de la commission africaine de sismologie, il est une référence dans le domaine;

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Info ou rumeur ? Le projet d’une liaison aérienne entre le Maroc et Israël serait à l’étude (www.francetvinfo.fr)

La vie de Malek Bennabi (19)